Germaine Tillion au Panthéon : ses archives au musée de la Résistance et de la Déportation

Publié le 10/04/2015 - 14:37
Mis à jour le 10/04/2015 - 14:37

Le 27 mai 2015, Germaine Tillion fera son entre?e au Panthe?on, aux co?te?s de Genevie?ve Anthonioz-de Gaulle, de Pierre Brossolette et de Jean Zay. L'occasion pour le Musée de la Re?sistance et de la De?portation de Besanc?on de mettre en lumie?re les archives que Germaine Tillion a patiemment constitue?es sur la de?portation des femmes franc?aises a? Ravensbru?ck. 

 ©
©

Ce fonds, d’un inte?re?t national, a rejoint le patrimoine de la Ville de Besanc?on par l’entremise d’Anise Postel-Vinay originaire du Be?lieu (25), camarade de de?portation et grande amie de Germaine Tillion. Consciente de l’importance et de la qualite? des collections collecte?es par le musée, elle décide de privilégier Besanc?on face aux grandes institutions nationales. Les archives sont déposées en deux versements successifs, en 1995 puis en 2009.

Qui était Germaine Tillion ?

Ethnologue de formation, Germaine Tillion part dans les anne?es 1930 e?tudier les Chaoui?as, une population berbe?re des Aure?s, dans l’est de l’Alge?rie. De retour en mai 1940, elle entre imme?diatement en re?sistance, re?vulse?e par la capitulation et les doctrines nazies. Elle participe activement a? la cre?ation et au de?veloppement du re?seau du muse?e de l’Homme avant d’e?tre arre?te?e, puis de?porte?e au camp de concentration de Ravensbru?ck. La?, elle cherche sans rela?che a? soutenir ses camarades, multipliant les attentions pour apaiser leurs souffrances.  Apre?s guerre, elle travaille pour la me?moire de cette pe?riode en compilant les informations et en recueillant les te?moignages. 

De?s le de?but de la guerre d’Alge?rie, en 1954, elle s’engage contre la torture qu’elle ne cessera de de?noncer, et met en place les centres sociaux de?die?s a? l’acce?s a? l’e?ducation pour lutter contre ce qu’elle appelle la "clochardisation des masses". En cette anne?e du 70e anniversaire de la libe?ration des camps et en e?cho aux ce?le?brations nationales, la Ville de Besanc?on souhaite honorer cette grande personnalite? du sie?cle.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Culture

Zoom sur 4 œuvres de l’exposition « Danser sur un volcan » à découvrir en ce moment au Frac Franche-Comté…

Quoi de 9 ? • Depuis le 19 mai dernier, le Frac Franche-Comté à Besançon est rouvert au public et l'entrée est gratuite tout l'été jusqu'au 31 août ! L'occasion de découvrir la nouvelle exposition de Danser sur un volcan. Zoom sur 4 œuvres emblématiques à ne pas manquer…

Fête de la musique dans le Doubs : les concerts impromptus interdits sur la voie publique

Afin de prévenir tout rassemblement et tout comportement favorisant une possible reprise de l’épidémie, Jean-Philippe Setbon, secrétaire général, préfet du Doubs par intérim, a pris un arrêté interdisant l es concerts, manifestations et diffusion de musique amplifiée dans les restaurants et débits de boissons (ERP de type N) ainsi que sur leurs terrasses sur l'ensemble du département du Doubs, le lundi 21 juin, de 12h00 à 23h00, heure du couvre-feu.

« Les 24H du temps » de retour : une septième édition très « franco-suisse »

C'est le rendez-vous annuel de l’horlogerie et de ses formations. La 7e édition des 24H du Temps revient et se déroulera le samedi 19 juin 2021 "en 24 temps" autour du palais Granvelle et… à l'école d'ingénieurs Ensmm de Besançon. Principale nouveauté : la présence du Musée International d’Horlogerie de la Chaux-de-Fonds et le Musée d’Horlogerie du Locle.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.11
couvert
le 19/06 à 6h00
Vent
0.72 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
92 %

Sondage