Alerte Témoin

Gilet Jaune : peine alourdie en appel pour Céline Roy

Publié le 10/10/2019 - 08:21
Mis à jour le 10/10/2019 - 08:28

Céline Roy, ancienne porte-parole des "gilets jaunes" à Vesoul, a été condamnée à six mois de prison avec sursis par la cour d'appel de Besançon pour avoir bloqué un train en décembre, a-t-on appris ce mercredi 9 octobre 2019 de source judiciaire.

Céline Roy - gilet jaune
Céline Roy ©Facebook Céline Roy

Elle comparaissait également pour avoir outragé le préfet de Haute-Saône, Ziad Khoury, dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux. Dans cette affaire, la cour d'appel a confirmé sa condamnation à six mois de prison avec sursis.

En décembre, Céline Roy avait été condamnée en première instance à deux mois de prison avec sursis pour avoir bloqué un train en gare de Vesoul pendant 44 minutes et organisé une manifestation non déclarée. La cour d'appel a alourdi sa peine en la condamnant à six mois de prison avec sursis, selon les réquisitions du ministère public, et à verser 208,35 euros à SNCF Réseau et 742,61 euros à SNCF Mobilités, a indiqué à l'AFP Me Ariel Lorach, avocate de la SNCF qui s'était portée partie civile.

"La manifestation était à son initiative, c'était la seule organisatrice de l'événement. Donc, c'était bien elle la représentante des gilets jaunes et à ce titre, elle doit assumer l'entièreté de ses actes et prendre ses responsabilités", a estimé Me Lorach. "Des trains et des passagers ont été pris en otages et des agents ont dû être mobilisés", a-t-elle ajouté. Outre le train bloqué en gare, trois autres trains avaient été retardés, a souligné l'avocate.

D'après le quotidien L'Est Républicain, l'ancienne porte-parole des "gilets jaunes" à Vesoul est "désormais engagée aux côtés de La France Insoumise".

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Dénonciations de « violences sexuelles » à l’ISBA :  victimes ou témoins appelés à se rendre au commissariat

Une enquête a été ouverte après que des élèves de l'école des Beaux-Arts de Besançon ont dénoncé des "violences sexuelles" sur une page Facebook intitulée "Balancetonecoledart". Etienne Manteaux, le procureur de Besançon invite "toute personnes qui aurait subi ou été témoin de faits de cette nature à venir en faire une déposition au commissariat."

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.84
nuageux
le 29/09 à 21h00
Vent
0.96 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
96 %

Sondage