Grand Besançon Métropole : pas de gratuité totale des transports pour les collégiens...

Publié le 24/06/2022 - 08:43
Mis à jour le 24/06/2022 - 15:26

C’est une défaite pour les élus communistes de Grand Besançon Métropole. Lors du conseil communautaire de ce jeudi 23 juin 2022, la gratuité totale des transports pour les collégiens n’a pas été approuvée.

© Hélène Loget ©
© Hélène Loget ©

La mesure était depuis longtemps mise sur la table des discussions. Si les moins de 26 ans en recherche d’emploi peuvent bénéficier gratuitement des transports de GBM, ce n’est pas le cas de tous...

"En rendant les transports gratuits pour tous les collégiens, GBM aurait apporté de la clarté (disparité entre élèves grands bisontins et élèves hors GBM) et aurait renforcé l’équité d’accès à l’école", explique le PCF qui condamne le fait que "certains élus de la majorité municipal n’ont pas respectée le programme de Besançon par nature". 

Déception des élus écologistes

"Les élus écologistes ont voté POUR la gratuité des 4-15 ans (dont les collégiens et les lycéens) et POUR la baisse du tarif pour tous les jeunes de moins de 25 ans quelque soit leur statut (étudiant, apprenti, jeune travailleur précaire...). Des mesures claires, lisibles, de simplification.

Après de très longs débats, hier soir, la majorité du conseil communautaire en à décider autrement. Malheureusement.
La réalité est plus triviale. Certains ont profité de ce rapport pour tenter une démonstration de pouvoir et faire exister un rapport de force qui n'a pas lieu d'être entre la ville et la périphérie. Jouer sur le dos des jeunes et des familles du Grand Besançon à "qui à le pouvoir" n'est pas à la hauteur des enjeux du XXIème siècle", s'insurge Antony Poulin, adjoint à la maire de Besançon en charge des finances, de la commande publique.

En mars 2021, le Parti communiste de Besançon, "À Gauche Citoyens !", les élu-e-s communistes de la ville de Besançon et les élu-e-s "À gauche citoyens !"  de la ville de Besançon s’étaient exprimés d’une même voix afin de proposer la gratuité des transports pour les personnes âgées de moins de 26 ans. 

Pour rappel, cette requête faisait partie du programme d’Anne Vignot lors de la campagne pour l’élection municipale de Besançon. 

2 Commentaires

Qu’une majorité d’élu-e-s communautaires de Grand Besançon Métropole votent contre la gratuité des transports pour les collégiens dépasse l’entendement. Faut- il rappeler que la scolarité est obligatoire jusqu’à 16 ans et que le transport des collégiens est pris en charge par le Conseil départemental dans la plupart des communes du Doubs. Cette simple mesure d’équité n’a pas été votée lors du dernier Conseil communautaire ; notre association condamne ce refus de la gratuité pour les collégiens, on ne peut plus rétrograde, à un moment où la baisse du pouvoir d’achat est la préoccupation principale des familles et que le désir de justice sociale s’exprime partout. Cette décision inacceptable pour les usagers justifie la colère des parents d’élèves; certains paient, d’autres pas. Les élu.e.s de la République qui oublient à ce point et dans ce cas la notion d’Egalité, ne doivent pas s’étonner de l’abstention grandissante des milieux populaires lors des élections! Les élu.e.s socialistes de la majorité actuelle de la ville de Besançon se sont abstenu.e.s sur ce vote, pourtant mesure très partielle d’une proposition plus ambitieuse (gratuité pour les moins de 26ans et les bénéficiaires des minimas sociaux) contenue dans le programme de cette majorité. Cela nous rend plus que perplexes et amers. Au moment où de grandes agglomérations (ex: Montpellier) s’apprêtent à mettre en place comme d’autres l’ont déjà fait (Dunkerque, Douai et bien d’autres), la gratuité totale des transports en commun pour toutes et tous, il est regrettable que Grand Besançon Métropole apparaisse à la traîne. Notre association"à gauche citoyens!" souhaite que la gratuité pour les moins de 26 ans et les titulaires de minimas sociaux soit mise en œuvre au plus tôt, première étape vers la gratuité totale. Nous continuerons, en appui de nos élu.e.s et avec les usagers, à militer dans ce sens !
Publié le 29 juin 2022 à 11h41 par GOSSET Joseph • Membre
Au collège se Saône, mes enfants ont toujours mal compris pourquoi certains élèves de leur classe payaient pour le bus et d'autres non... De même, on a toujours du mal à accepter qu'un billet de train Morre-Besançon (4 km) soit vendu 5 € ! Oui, c'est bien le prix de l'aller simple par personne... vraiment dissuasif pour ceux qui comme moi aimeraient éviter de toujours prendre leur voiture !
Publié le 24 juin 2022 à 09h22 par grlulu • Membre

2 commentaires

  • Joseph Gosset dit :

    Qu’une majorité d’élu-e-s communautaires de Grand Besançon Métropole votent contre la gratuité des transports pour les collégiens dépasse l’entendement. Faut- il rappeler que la scolarité est obligatoire jusqu’à 16 ans et que le transport des collégiens est pris en charge par le Conseil départemental dans la plupart des communes du Doubs. Cette simple mesure d’équité n’a pas été votée lors du dernier Conseil communautaire ; notre association condamne ce refus de la gratuité pour les collégiens, on ne peut plus rétrograde, à un moment où la baisse du pouvoir d’achat est la préoccupation principale des familles et que le désir de justice sociale s’exprime partout. Cette décision inacceptable pour les usagers justifie la colère des parents d’élèves; certains paient, d’autres pas. Les élu.e.s de la République qui oublient à ce point et dans ce cas la notion d’Egalité, ne doivent pas s’étonner de l’abstention grandissante des milieux populaires lors des élections!
    Les élu.e.s socialistes de la majorité actuelle de la ville de Besançon se sont abstenu.e.s sur ce vote, pourtant mesure très partielle d’une proposition plus ambitieuse (gratuité pour les moins de 26ans et les bénéficiaires des minimas sociaux) contenue dans le programme de cette majorité. Cela nous rend plus que perplexes et amers.
    Au moment où de grandes agglomérations (ex: Montpellier) s’apprêtent à mettre en place comme d’autres l’ont déjà fait (Dunkerque, Douai et bien d’autres), la gratuité totale des transports en commun pour toutes et tous, il est regrettable que Grand Besançon Métropole apparaisse à la traîne.
    Notre association”à gauche citoyens!” souhaite que la gratuité pour les moins de 26 ans et les titulaires de minimas sociaux soit mise en œuvre au plus tôt, première étape vers la gratuité totale. Nous continuerons, en appui de nos élu.e.s et avec les usagers, à militer dans ce sens !

  • grlulu dit :

    Au collège se Saône, mes enfants ont toujours mal compris pourquoi certains élèves de leur classe payaient pour le bus et d’autres non…
    De même, on a toujours du mal à accepter qu’un billet de train Morre-Besançon (4 km) soit vendu 5 € ! Oui, c’est bien le prix de l’aller simple par personne… vraiment dissuasif pour ceux qui comme moi aimeraient éviter de toujours prendre leur voiture !

Laisser un commentaire

Politique

Le Sénat adopte un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin à 20 ans d’inaction publique 

Le Sénat a adopté à l'unanimité, le 11 avril 2024, un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin au désengagement de l’État en la matière et qui met à mal la filière apicole et les pollinisateurs sauvages. ”Une victoire importante et une avancée majeure, vingt ans après la détection de cette espèce sur le territoire national”, pour Jean-François Longeot, sénateur du Doubs. 

Haut Conseil des finances publiques : le gouvernement n’a “pas les moyens” de réaliser des baisses d’impôts sèches

Pierre Moscovici, président du Haut Conseil des finances publiques (HCFP), a estimé mercredi 17 avril 2024 que le gouvernement "n'avait pas les moyens" au vu de l'état de ses finances publiques, de faire des "baisses d'impôts sèches", contrairement aux promesses de l'exécutif.

Élections européennes du 9 juin 2024 : modalités pour s’inscrire et voter

Le 9 juin 2024, les Français en âge de voter et les ressortissants d’un État-membre de l’Union européenne résidant en France seront appelés à voter pour l’élection des représentants de la France au Parlement européen. Comment s'inscrire sur les listes électorales et voter ?

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie participative et de la participation citoyenne à la Ville de Besançon, a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du dernir conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Pancartes brandis par les élus RN en conseil régional : les réactions s’enchaînent…

+ Plainte du MRAP • Suite aux pancartes "Violeurs étrangers dehors" brandis par les élus du Rassemblent nationale en soutien au collectif Némésis durant le conseil régional du 11 avril 2024, les réactions s’enchainent… Pour rappel, Marie-Guite Dufay, la présidente de la Région, a indiqué son intention de porter plainte.

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Bourgogne-Franche-Comté : Marie-Guite Dufay veut porter plainte contre des élus RN après des pancartes anti-immigrés en plein conseil

Marie-Guite Dufay, la présidente socialiste du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a annoncé jeudi 11 avril 2024 son intention de porter plainte pour "incitation à la haine" contre des élus du Rassemblement national qui ont brandi des pancartes anti-immigration en séance plénière.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 2.32
couvert
le 21/04 à 6h00
Vent
1.47 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
95 %