Grand débat national : qui ? Quand ? Sur quoi ? Où ? Comment ? Pourquoi ?

Publié le 11/01/2019 - 17:11
Mis à jour le 15/01/2019 - 09:40

Le Grand débat national par ci, le grand débat national par là… Finalement qui peut y participer ? De quelle manière ? Sur quels thèmes ? Pendant combien de temps ? Et dans quels buts ? Réponses…

gilets jaunes besancon pave
manifestation à Besançon le 15 décembre 2018 © d poirier
PUBLICITÉ

Le 15 janvier sera lancée une grande consultation nationale, destinée à répondre à la crise des gilets jaunes. Le versant politique des concessions de l’Etat, après les dix milliards d’euros débloqués fin 2018. Si les contours du débat restent encore flous, ses grandes lignes sont déjà tracées.

Qui peut y participer ?

Ce grand débat est ouvert à toutes les citoyennes et citoyens français.

Comment participer ?

Dès la mi-janvier, citoyens, associations, collectifs, élus, entreprises, syndicats, etc. souhaitant organiser des réunions locales pourront demander à la Commission nationale du débat public :

  • l’enregistrement et le kit d’accompagnement des réunions,
  • la mise à disposition de stands mobiles pour informer et recueillir les avis des citoyens,
  • un accompagnement pour l’organisation d’un atelier.

Comment ça va se passer ?

Jusqu’à mi-mars, des débats publics seront organisés partout en France sous différentes formes, dans les mairies, sur les marchés ou encore les lieux de travail, mais également sur Internet. Tous les citoyens auront la possibilité de poser sur table des thèmes qui leur sont chers.

« Chacun peut organiser un débat, à l’échelle du quartier, de la commune, de la région, d’une association en s’aidant d’un kit pour la tenue des débats proposé par la CNDP », précise la Commission. Une plateforme en ligne recueillera les contributions au niveau national et des « conférences de citoyens tirés au sort » seront mises en place dans chaque région « pour échanger sur les analyses et les propositions ».

Sur quels thèmes ?

Le gouvernement en a fixé quatre :

  • « mieux accompagner les Français pour se loger, se déplacer, se chauffer »,
  • « rendre notre fiscalité plus juste, plus efficace, plus compétitive »,
  • « faire évoluer la pratique de la démocratie »
  • « rendre l’État et les services publics plus proches des Français et plus efficaces ».

L’immigration, d’abord annoncée par Emmanuel Macron comme un thème en soi, a finalement été intégrée au thème « citoyenneté ». Si Chantal Jouanno avait précisé qu’« aucun thème ne sera interdit » (y compris par exemple l’abrogation de la loi Taubira sur le mariage pour tous, arrivée en tête d’une consultation en ligne réalisée par le Conseil économique, social et environnemental), le porte-parole du gouvernement a rectifié le tir mercredi, en assurant que l’IVG, le mariage gay et la peine de mort ne seront « pas sur la table » du grand débat.

Dans les cahiers de doléances mis à disposition en décembre par 5 000 communes rurales, la préoccupation du pouvoir d’achat est arrivée en tête, devant l’injustice fiscale et la diminution des services publics. Autre demande récurrente, la possibilité d’organiser des référendums d’initiative citoyenne (RIC).

Les avancées devraient a priori être à la marge, car le débat se contentera de recenser les opinions, puis ce sera « au gouvernement de décider ce qu’il en fera ou pas« , expliquait Chantal Jouanno. Sans surprise, Emmanuel Macron a déjà tracé des lignes rouges : pas question de « détricoter » les réformes décidées depuis 18 mois, comme la suppression de l’ISF, ni de renoncer aux réformes prévues (retraites, fonctionnaires, minimas sociaux…).

Des élus de la majorité ont, de leur côté, évoqué la tenue d’un référendum à questions multiples sur le vote blanc, la proportionnelle, la réduction du nombre de parlementaires et le cumul des mandats.

Et à Besançon ?

Trois réunions ont été fixées par la République En Marche du Doubs (LREM Doubs) en janvier et février 2019 :

  • Vendredi 18 janvier à 19h à Besançon, Salle Proudhon
  • Vendredi 25 janvier à 19h à Pontarlier, Salle 3 théâtre de Bernard Blier
  • Vendredi 8 février à 19h à Montbéliard, Salle à confirmer (remplace la réunion initialement prévue le 24 janvier)

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Le Grand Débat 2019

Grand débat national : quel bilan pour le Doubs ?

Lancé par le gouvernement depuis le 15 janvier 2019, le Grand débat national a été mené sous plusieurs formes (cahiers de doléances, débats publics ou encore stands mobiles dans les postes et les gares). Il se terminera le 15 mars prochain.  Que peut-on en tirer ? Y a-t-il eu beaucoup de participations dans le Doubs ? Jean-Philippe Setbon, sous-préfet de l’arrondissement de Besançon, secrétaire général de la préfecture du Doubs, nous répond.

Grand Débat national : des stands mobiles installés pendant deux jours à la gare de Besançon

Après les cahiers de doléances installés dans les mairies en France dans le cadre du Grand Débat National (du 15 janvier au 15 mars 2019), c'est au tour de stands mobiles d'être mis en place. Ils sont installés ces 4 et 5 mars 2019 en gare Besançon Viotte. Lieu de passage important à Besançon, la gare compte 7500 clients par jour.

L’Adapei du Doubs s’invite dans le Grand débat national…

À l'occasion du Grand Débat national mené depuis le 15 janvier 2019 dans toutes les communes de France, l'Adapei du Doubs souhaite faire partie du paysage politique et invite au débat sur des questions de citoyenneté et plus précisément sur la place accordée aux personnes en situation de handicap. Plusieurs dates sont prévues dans le département.

Emmanuel Macron en Saône-et-Loire ce jeudi : vivez le direct de la rencontre avec les maires

le programme de la visite • Le Président de la République se rendra jeudi 7 février 2019 en Saône-et-Loire à l’occasion du grand débat national. Il rencontrera dans la matinée Marie-Guite Dufay, la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté. Emmanuel Macron réunira les maires des communes chefs-lieux de cantons du département. Il débattra ensuite avec des jeunes du Morvan.

Dans la catégorie

Pour montrer sa motivation, un Bisontin parcourt 418 kilomètres à pied pour postuler chez Nike

Insolite • Assaad El Mellouki a eu une idée pour le moins insolite… lancer une campagne sur les réseaux sociaux afin de postuler pour un poste chez Nike. Le challenge ? "Un Like", "Un kilomètre ". Ce 22 mars 2019, il a déjà recueilli plus de 452 likes.  Il rejoindra donc la semaine prochaine le siège de Nike France à Saint-Ouen-L'Aumône.

L’actualité algérienne vue par un étudiant algérien à Besançon : « La chose qui nous fait et nous fera peur, c’est le système actuel de Bouteflika »

VIDEO • Mohand Takabait, 26 ans, Algérien, étudiant en mathématiques à l'Université de Franche-Comté à Besançon depuis 1 ans ½, suit avec une grande attention les évènements politiques et sociaux qui se déroulent actuellement dans son pays. Il nous livre son témoignage sur la politique du clan Bouteflika et son rêve d'avenir "libre" pour l'Algérie…

Violences conjugales : le Département du Doubs participe au dispositif ‘Téléphone Grave Danger’

Christine Bouquin, présidente du Département du Doubs, a proposé à l’occasion de l’Assemblée plénière du Département de ce lundi 18 mars 2019, un accompagnement financier du dispositif 'Téléphone Grave Danger' (TGD) qui a pour but d’apporter aux victimes de violences conjugales une solution technique associée à un accompagnement croisé. L’Assemblée a voté ce rapport à l’unanimité.

Le récap’ des « Questions (pas si) cons » de la semaine

SAINT-PATRICK • Le 4 mars 2019 marquait le commencement d'une nouvelle rubrique sur maCommune.info intitulée "La question (pas si) con". La première semaine était dédiée à la voirie et la deuxième à la fête de la Saint-Patrick célébrée initialement en Irlande le 17 mars. Retour sur les questions de la semaine…  

Entraînement militaire pour les rugbymen de l’Olympique de Besançon…

Le 6e régiment du matériel à Besançon organise une activité de partenariat à dominante préparation physique opérationnelle avec le Club Olympique Bisontin samedi 16 mars 2019, au profit des joueurs de rugby. Objectif : "améliorer leur performance physique, leur dépassement de soi, leur cohésion et leur leadership."

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 1.24
ciel dégagé
le 23/03 à 3h00
Vent
1.32 m/s
Pression
1029.88 hPa
Humidité
78 %

Sondage