Conditions de travail, salaires... Grève à la Polyclinique de Franche-Comté jusqu'à demain soir

Publié le 28/02/2017 - 14:35
Mis à jour le 28/02/2017 - 16:13

Un rassemblement est prévu ce mardi 28 février 2017 à 19 heures devant la polyclinique de Franche-Comté à Besançon. Il précédera une grève qui débute ce soir à 20 heures et jusqu’à demain, 1er mars, 20 heures. En cause : la dégradation des conditions de travail et de rémunération.

capture_decran_2014-12-04_a_10.49.11.png
©http://www.polyclinique-franchecomte.fr/
PUBLICITÉ

Le personnel de la Polyclinique de Franche-Comté à Besançon se met en grève. Après une année de « discussions infructueuses » avec la direction, le syndicat CFDT Santé-Sociaux du Doubs entend dénoncer les conditions de travail qui « ne cessent de se dégrader : amplitudes horaires non respectées et à rallonge, heures supplémentaires non payées, etc.« 

Pour le personnel, « la Polyclinique doit rester un établissement au service des patients et un outil de travail pour les professionnels du soin, préservant des conditions de travail et de rémunération respectueuses des personnels et des valeurs dont se revendique la Mutualité Française.« 

1.460 € net pour une auxiliaire puéricultrice de nuit

Les revendications concernent « le maintien de l’intégralité des accords dénoncés unilatéralement au regard de la faiblesse des rémunérations conventionnelles« . La CFDT cite l’exemple d’une auxiliaire puéricultrice travaillant de nuit en 12 heures, ainsi que 2 week-ends par mois : avec 14 ans d’ancienneté, son salaire est de 1.460 € net. Le personnel revendique également le respect des conditions de travail et des amplitudes horaires, de leurs vies personnelles, et le paiement des heures supplémentaires « dues depuis 3 ans au bloc« .

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Acculée par la grève inédite touchant les services d'urgences depuis près de six mois, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a détaillé ce lundi 10 septembre 2019 un "pacte de refondation" de 750 millions d'euros sur trois ans, mais ne prévoyant ni les lits ni les effectifs supplémentaires réclamés par les grévistes. La CGT a annoncé lundi soir qu'elle maintenait son appel à manifester mercredi.

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques, la Ville de Besançon organise cette année encore, une campagne d’information et de prévention pour le grand public sur les morsures de tiques pour sensibiliser les Bisontins aux bonnes pratiques à adopter lors d’activités dans la nature.

Peut-ont vacciner contre le cancer ?

Peut-ont vacciner contre le cancer ?

recherche • C’est l’enjeu de recherches menées depuis dix ans déjà par le Professeur Olivier Adotévi et l’UMR 1098 Inserm/EFS/UFC de Besançon. L’équipe qu’il dirige a mis en place un vaccin thérapeutique anti-cancer universel, et non préventif,  appelé UCPVax, breveté en 2012. Les premiers essais cliniques ont été engagé depuis la fin de l'année 2016 au CHRU de Besançon

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 24.29
nuageux
le 17/09 à 9h00
Vent
2.37 m/s
Pression
1019.71 hPa
Humidité
60 %

Sondage