Alerte Témoin

Grève des magistrats de la chambre régionale des comptes

Publié le 11/11/2009 - 13:48
Mis à jour le 11/11/2009 - 13:48

Après une journée d’information le 9 mars 2009, les magistrats de la chambre régionale des comptes de Besançon passe à la vitesse supérieure. Comme ils n’ont pas été entendus à propos de la réforme annoncée de leur juridiction, ils seront en grève le 17 novembre.

1257943986.jpg
Les magistrats de la chambre régionale des comptes de Franche-Comté ©archives carvy
« Le 28 octobre dernier, le conseil des ministres a adopté le projet de loi portant réforme des juridictions financières. Ce texte, qui a été déposé le 29 octobre 2009 à l’Assemblée Nationale, sera donc prochainement examiné par le Parlement.
 
Ce projet de loi prévoit notamment :
 
- de supprimer les 22 chambres régionales des comptes actuelles et de les remplacer par quelques chambres interrégionales de la Cour des comptes,
 
- d’attribuer de nouvelles missions à la Cour des comptes rénovée (extension de la responsabilité des gestionnaires publics, développement de l’évaluation des politiques publiques, expérimentation de la certification des comptes des collectivités territoriales),
 
- l’accroissement des travaux effectués par les chambres en régions au service des évaluations nationales,
 
- la centralisation de la programmation des contrôles nationaux et locaux », peut-on lire dans un communiqué.
 
Nicolas Onimus, vice-président du SJF (syndicat des juridictions financières) dénonçait en mars dernier la volonté de Philippe Séguin de « recentraliser » le contrôle mis en place en 1982 avec la décentralisation. « A vouloir réformer en rajoutant des compétences et en enlevant des moyens, notre mission traditionnelle, à savoir le contrôle de la gestion des collectivités locales, c'est-à-dire notre rôle de poil à gratter, sera sacrifiée », estimait Nicolas Onimus.
 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Dénonciations de « violences sexuelles » à l’ISBA :  victimes ou témoins appelés à se rendre au commissariat

Une enquête a été ouverte après que des élèves de l'école des Beaux-Arts de Besançon ont dénoncé des "violences sexuelles" sur une page Facebook intitulée "Balancetonecoledart". Etienne Manteaux, le procureur de Besançon invite "toute personnes qui aurait subi ou été témoin de faits de cette nature à venir en faire une déposition au commissariat."

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.37
couvert
le 28/09 à 9h00
Vent
2.17 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
97 %

Sondage