Alerte Témoin

Grippe A : deux heures pour se faire vacciner à Micropolis Besançon

Publié le 25/11/2009 - 08:02
Mis à jour le 25/11/2009 - 08:02

Plus de 8 000 Francs-Comtois se sont déjà fait vacciner contre la Grippe A. Après des débuts timorés, il semblerait que les files d’attente pour se faire vacciner s’allongent dans la région. Dans les collèges et lycées de Franche-Comté, la campagne de vaccination est retardée de quelques jours.

1259132508.jpg
©dr lavender




Mardi matin, le Préfet était dans un des neuf centres de vaccination du Doubs à Saint-Vit. Il s’est réjoui du regain d’intérêt des Francs-Comtois pour la vaccination anti grippe A et a répété que « se faire vacciner, c’est tout simplement un acte citoyen ».

Il a notamment insisté sur l’adhésion des médecins libéraux dans ce programme mais a regretté le manque de mobilisation de certains agents du service public.

A Besançon mardi après-midi on relevait des files d’attente de une à plus de deux heures pour se faire vacciner.  Les habitants du Grand Besançon ont semble-t-il entendu l’appel de la Préfecture qui indiquait en fin de semaine dernière que l’on pouvait se rendre dans un centre du Doubs sans bon de vaccination :  une décision qui pose quelques problèmes entre le ministère de la santé et certaines préfectures.

Lancement retardé dans les collèges et lycées de Franche-Comté

En France, la campagne de vaccination démarre aujourd’hui dans les collèges et les lycées. Une rencontre entre la préfecture et les services académiques devrait décider du mode opératoire : des équipes mobiles dans les établissements scolaire ou faire déplacer les élèves dans les centre de vaccination.

Les chiffres  

  • Doubs : 4 096 vaccinations (dont 1 442 sans bon de vaccination) au 20 novembre 
  • Jura : 1 147 vaccinations dans le Jura au 21 novembre
  •  Territoire de Belfort : 1 117 vaccinations au 24 novembre
  •  Haute-Saône : 1 577 vaccinations au 23 novembre
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Que faire en cas de piqûre de guêpe ?

C'est la saison des guêpes  ! Cet été 2020, avec de très faibles précipitations, est propice à leur développement. De plus, la chaleur facilite la survie des insectes, première nourriture des guêpes. Alors quand il y a piqûre ? Que faire ?  Une piqûre de guêpe  doit être soignée. Pour les personnes allergiques, il faut réagir très vite, car une vulgaire piqûre peut être mortelle. Voici les conseils.

Canicule : interdiction de se baigner dans les lacs et les rivières

Rappel • Joël Mathurin, le préfet du Doubs et les sapeurs-pompiers appellent à la plus grande prudence suite aux récentes noyades survenues dans le département. Pour rappel, il est interdit de se baigner dans les lacs et rivières du Doubs "hors zones de baignades référencées et autorisées." Les pompiers invitent la population à respecter les consignes "pour éviter des drames".

L’agriculture intensive augmente les risques de pandémie (étude)

L'exploitation des terres pour l'agriculture intensive, qui rapproche des humains les animaux sauvages dont l'habitat est dérangé, rend plus probable la survenue de pandémies telles que celle du Covid-19, selon une étude publiée mercredi. Selon cette étude publiée dans la revue Nature, les maladies dont sont porteurs les animaux sauvages ont plus de risque d'être transmises aux humains en raison de l'évolution de l'usage des terres.

Médecin urgentiste du Jura mort du Covid-19 : son épouse a porté plainte

Médecin urgentiste à l'hôpital de Lons-le-Saunier, Éric Loupiac, 60 ans, est décédé le 23 avril 2020 du  Covid-19 après plus d'un mois passé en réanimation à Marseille. Il était alors le 10e médecin à mourir du Coronavirus en France. Son épouse, Claire Loupiac avait annoncé début mai vouloir porter l'affaire devant la justice. Une plainte a été déposée ce mardi 4 août 2020. 

Covid-19 : les patients en réanimation repartent à la hausse en France. Situation stable en Bourgogne-Franche-Comté

Le nombre de patients atteints du Covid-19 hospitalisés en réanimation a augmenté de 13 cas depuis vendredi, rompant avec la tendance à la baisse observée depuis avril, et 29 nouveaux décès ont été enregistrés, selon la Direction générale de la Santé (DGS). En Bourgogne-Franche-Comté la situation est stable avec 21 hospitalisations (dont 12 dans l'Yonne) et quatre patients en réanimation. Dans la région, on dénombre une douzaine de clusters.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     22.73
    ciel dégagé
    le 07/08 à 21h00
    Vent
    1.54 m/s
    Pression
    1017 hPa
    Humidité
    60 %

    Sondage