Haute-Saône : restriction de niveau 2 des usages de l'eau

Publié le 04/08/2018 - 14:37
Mis à jour le 04/08/2018 - 14:37

Depuis le 19 juillet dernier, la Haute-Saône était en niveau 1. Au vu de la situation hydrologique actuelle du département et des prévisions météorologiques, il a été décidé de prendre ce vendredi 3 août 2018 un arrêté préfectoral de niveau 2 (« alerte renforcée »), portant sur la limitation provisoire des usages de l’eau sur le département.

 ©
©

Sur le département de la Haute-Saône, il est constaté une poursuite de la dégradation des niveaux des cours d’eau, des réserves superficielles des sols, ainsi qu’une fragilisation progressive des nappes souterraines.

Météo-France annonce 15 jours de soleil et de fortes chaleurs, avec de possibles orages en milieu de semaine prochaine. Les cumuls de pluies prévus pour les 15 prochains jours ne suffiront pas pour inverser la tendance. La situation générale sur les cours d’eau et les nappes risque donc au contraire de s’aggraver.

Les restrictions des usages de l’eau

Les mesures principales d’interdiction sont les suivantes : 

  • l’interdiction d’arroser les pelouses, espaces verts publics et privés, jardins, à l’exception des potagers privés autorisés de 20 h à 8 h
  • l’interdiction d’arroser les golfs et terrains de sport, à l’exception des stades et des greens autorisés de 20 h à 8 h
  • l’interdiction d’arroser les pistes d’athlétisme, des tribunes et des équipements de loisirs
  • l’interdiction de laver les voitures hors des stations professionnelles équipées d’économiseurs d’eau ou de système de recyclage
  • l’interdiction de laver les voiries, sauf impératif sanitaire ou au moyen de balayeuses laveuses automatiques
  • la limitation de l’arrosage au strict nécessaire des pistes de chantiers
  • l’interdiction de lavage des terrasses, toitures et façades, sauf en cas de travaux
  • la fermeture des fontaines publiques en circuit ouvert branchées sur le réseau d’eau potable
  • l’interdiction de remplir les piscines d’une capacité totale supérieure à 2 m3, à usage privé, sauf pour les premières mises en eau des piscines construites depuis le 1er janvier 2018
  • l’interdiction de nettoyage des réservoirs d’eau potable et des stations d’épuration, sauf dérogation expresse
  • l’interdiction d’arrosage par aspersion entre 9 h et 19 h, sauf pour les serres en période de canicule (irrigation agricole)
  • l’interdiction des vidanges et des remplissages de plans d’eau
  • les prélèvements dans les cours d’eau qui doivent être limités afin de ne pas accentuer le déficit hydraulique.

Pour toute question relative à l’application de ces restrictions, il est possible de contacter le service Environnement et Risques de la Direction Départementale des Territoires à l’adresse électronique : ddt-ser@haute-saone.gouv.fr

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Émeutes en Nouvelle-Calédonie : rencontre avec des étudiants kanaks à Besançon

Depuis le 17 mai 2024, la Nouvelle-Calédonie fait face à de violentes émeutes. A l'origine, une proposition de loi constitutionnelle qui modifierait le corps électoral instauré en 1998 avec les accords de Nouméa. Le peuple kanak, exprime son désaccord envers cette réforme. Pour mieux comprendre ces insurrections néocalédoniennes, nous avons rencontré quatre jeunes kanaks, venus à Besançon pour leurs études.

Ancienne maternité La Mère et l’Enfant à Besançon : des architectes s’élèvent contre sa démolition

Alors que l’anciennne maternité La mère et l’enfant située sur le site de l'hôpital Saint-Jacques à Besançon va être démoli à partir du 25 mai 2024, des architectes et membres de la Maison de l’architecture de Franche-Comté s’élèvent contre sa disparition dans un communiqué du vendredi 24 mai. Il considère que ce bâtiment comme remarquable.

Némésis : “Le racisme n’est pas une opinion mais un délit” rappelle le Parti communiste du Doubs

Suite à une nouvelle intrusion du groupe extrême-droite Némésis, dans un événement "familial et festif" dimanche dernier à Dole, le parti communiste du Doubs a annoncé tenir une conférence de presse ce mardi 21 mai 2024 pour "interpeller toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

“La question n’est pas uniquement la défense des droits, mais aussi leur promotion” (Amnesty International)

Du 17 au 20 mai 2024, l’hôtel de Ville de Besançon accueille l’exposition "We want to break free*". Elle sera ensuite déplacée à la médiathèque Pierre Bayle jusqu’au 1er juin. Sébastien Tüller, responsable de la commission orientation sexuelle et identité de genre d’Amnesty International, nous en parle…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 20.12
ciel dégagé
le 25/05 à 15h00
Vent
2.51 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
50 %