Hidalgo dénonce ceux qui "dénaturent" l'action de la police

Publié le 04/03/2022 - 10:50
Mis à jour le 03/03/2022 - 22:53

La candidate socialiste à la présidentielle, Anne Hidalgo, a dénoncé ceux qui « dénaturent l’action » de la police « en renversant la relation entre agresseur et agressé », lors d’un « grand oral » sur la sécurité, organisé jeudi au Creusot (Saône-et-Loire) par l’association France urbaine.

 ©
©

"Je veux dire ici mon soutien plein et entier aux forces de l'ordre. Je n'accepte pas qu'on remette en cause ce qu'ils sont, ce qu'ils font et qu'il y ait une petite musique dans le pays qui dénature leur action en renversant la relation entre agresseur et agressé", a déclaré la maire de Paris face à cette association qui regroupe les grandes villes.

"Bien sûr que, lorsque les forces de l'ordre abusent de leur autorité, il faut, de façon radicale, systématique et ferme, les sanctionner. Et, je proposerai d'ailleurs que ce soit une autorité indépendante qui soit chargée d'investiguer lorsque c'est le cas", a-t-elle ajouté. Mme Hidalgo était la seule candidate à la présidentielle des 10 et 24 avril à assister aux "assises de la sécurité" tenues par France urbaine (FU), sept autres prétendants ayant envoyé des porte-parole.

Jean-Luc Moudenc, premier vice-président de FU et maire LR de Toulouse, ne voulait cependant pas y voir un désintérêt des candidats sur le thème de la sécurité. "Cette question habite notre quotidien", a-t-il déclaré. "On a voulu avoir ce focus sur la sécurité car l'action doit être renforcée, tout comme la coopération avec les municipalités, qui sont un maillon de la chaine", a-t-il ajouté, réclamant "que France Urbaine soit consultée bien en amont" sur les politiques gouvernementales en la matière.

Ces assises sont les seules de FU sur un thème particulier. L'association organisera, le 22 mars à Paris, un autre grand oral qui portera, lui, sur l'ensemble des sujets.

Sur la sécurité, FU a présenté 40 propositions aux candidats et en particulier le renforcement d'une police de proximité, mais sans "utiliser la police municipale pour combler un manque de moyens de la police nationale", a ajouté le maire LR de Saint-Étienne Gaël Perdriau, co-président de la commission "Sécurité" de FU.

A ce titre, Pierre Garzon, porte-parole de Fabien Roussel (PCF), a rejeté "la substitution de la police nationale par la police municipale, qui se fait pour des questions budgétaires", tandis que Sabrina Sebaihi, s'exprimant pour Yannick Jadot (EELV) a proposé de "remettre les moyens" sur la prévention et Ugo Bernalicis, porte-parole de Jean-Luc Mélenchon (LFI) de "remettre en place une grande police de proximité".

Thibault De Montbrial, représentant Valérie Pécresse (LR), a lui promis "5 milliards d'euros pour nos forces de l'ordre" et Julien Sanchez, porte-parole de Marine Le Pen (RN), de "réarmer les forces de l'ordre".

Nicolas Bay, porte-parole d'Eric Zemmour, a dénoncé "l'ensauvagement" de la France qui a "deux causes: l'immigration massive et le laxisme judiciaire".

Alice Thourot a défendu le bilan d'Emmanuel Macron: "10.000 créations de policiers et de gendarmes, une augmentation historique de la justice, plus 15.000 places de prison...", a détaillé la représentante du "candidat de la majorité".

(AFP)

Allez + loin

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Le Sénat approuve l’inscription de l’IVG dans la Constitution, le Congrès réuni lundi

Les sénateurs ont largement voté mercredi 28 février 2024 en faveur de l’inscription de l’IVG dans la Constitution en des termes identiques à ceux de l’Assemblée, assurant de ce fait une "liberté garantie" aux femmes d’avoir recours à l’avortement. Cette modification de la Constitution doit désormais être soumise au Congrès qui se réunira dès lundi à Versailles.

L’inscription de l’IVG dans la Constitution française sera-t-elle votée par le Sénat ?

Le Sénat se prononcera mercredi 28 février 2024 après-midi sur l'inscription de l'IVG dans la Constitution, un vote rendu très incertain par les réticences de la droite et qui pourrait bouleverser le calendrier parlementaire de la réforme. C'est l'étape la plus périlleuse de la révision constitutionnelle promise par le président de la République, Emmanuel Macron : l'exécutif ne pourra la faire aboutir sans un vote majoritaire des 348 parlementaires du Palais du Luxembourg.

Hommage aux Manouchian à Besançon : une ”instrumentalisation” du Parti communiste selon Besançon maintenant

Une cérémonie en hommage aux résistants du groupe Manouchian s’est tenue place du 8 Septembre à Besançon, organisée par le Parti communiste français et la Ville de Besançon. Pour Ludovic Fagaut (LR), chef du groupe Besançon maintenant au conseil municipal, parle d’une ”instrumentalisation à des fins partisanes”.

À Besançon, une centaine de personnes rassemblées en hommage au groupe Manouchian

Alors que le couple de résistants communistes, Missak et Mélinée Manouchian étaient panthéonisés lors d’une cérémonie d’hommage national à Paris mercredi 21 février, en même temps à Besançon, une cérémonie s’est  tenue place du 8 Septembre en présence d’une centaine de personnes.

Visas, pesticides, simplification : Gabriel Attal donne des gages aux agriculteurs avant le Salon

Un mois après le début d'un mouvement d'exaspération des paysans, Gabriel Attal a placé mercredi 21 février 2024 l'agriculture "au rang des intérêts fondamentaux" du pays, récapitulant les engagements déjà pris par le gouvernement et annonçant quelques nouvelles mesures sur les saisonniers étrangers, les pesticides et la rémunération.

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.7
légère pluie
le 01/03 à 6h00
Vent
4.07 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
94 %