Alerte Témoin

Huit ans de prison requis à l'encontre du "dentiste de l'horreur"

Publié le 14/03/2016 - 11:05
Mis à jour le 14/03/2016 - 11:05

Huit ans de prison ont été requis ce lundi 14 mars 2016 à l'encontre du Néerlandais Mark Van Nierop, surnommé le "dentiste de l'horreur", jugé devant le tribunal correctionnel de Nevers pour avoir mutilé des dizaines de patients.

"Dans notre cauchemar du Morvan, on ne trouve que cupidité, indifférence à l'autre, voire jouissance à faire souffrir", a fustigé la procureure, Lucile Jaillon-Bru, qui a retenu des mutilations pour 53 plaignants, demandant la requalification pour 26 autres, notamment en "violences avec préméditation".

Selon Mme Jaillon-Bru, la "base du dossier" repose sur "des soins inutiles et douloureux destinés à obtenir des remboursements" de l'assurance maladie. Quant à la personnalité du Néerlandais de 51 ans, la magistrate a décrit "un homme qui n'assume rien", préférant "fuir" quand il doit répondre de ses actes.

Recruté par un chasseur de tête, M. Van Nierop s'était installé en 2008 à Château-Chinon (Nièvre), désert médical notoire. Dans son cabinet moderne, il pouvait accueillir "entre 18 et 26 patients par jour", selon lui. Poursuivi pour avoir mutilé une centaine de patients et pour des escroqueries, le Néerlandais encourt dix ans de prison et 150.000 euros d'amende.

Tout au long de son procès qui a débuté le 8 mars 2016, le Néerlandais, visage bouffi, s'est borné à répondre: "Pas de commentaire", tandis que le tribunal évoquait le cas de chaque plaignant. Mercredi, au deuxième jour des débats, il avait toutefois reconnu être "responsable", avant de lâcher : "J'étais dans une situation psychique où les gens autour de moi ne m'intéressaient pas".

Son avocate, Me Delphine Morin-Meneghel, dont la plaidoirie est prévue lundi après-midi, n'a pas souhaité parler à la presse depuis le début du procès. A l'issue de l'audience, le jugement sera mis en délibéré.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Affaire Narumi : le parquet chilien demande de durcir le contrôle judiciaire de Nicolas Zepeda

Le parquet chilien demande désormais un durcissement des mesures du contrôle judiciaire de Nicolas Zepeda, soupçonné d'avoir assassiné son ex-petite amie japonaise en décembre  2016 sur le campus de la Bouloie à Besançon, et dont l'extradition vers la France a été définitivement autorisée.  La France a deux mois pour aller chercher le suspect. Le procureur de Besançon a précisé être "dans l'attente de la reprise de vols directs entre Santiago du Chili et Paris."

Trois ans d’inéligibilité requis à l’encontre de Ian Boucard, le député LR du Territoire-de-Belfort

Trois ans d'inéligibilité ont été requis mercredi à l'encontre du député LR du Territoire-de-Belfort, Ian Boucard, jugé à Besançon pour "manoeuvre frauduleuse" après la diffusion de faux tracts dans le cadre de la campagne législative de 2017. Le tribunal correctionnel de Besançon rendra sa décision le 12 juin.

Un médecin du Jura meurt du Covid-19 : son épouse porte plainte

Médecin urgentiste à l'hôpital de Lons-le-Saunier, Éric Loupiac, 60 ans, est décédé le 23 avril 2020 du  Covid-19 après plus d'un mois passé en réanimation à Marseille. Il était alors le 10e médecin à mourir du Coronavirus en France.  Son épouse, Claire Loupiac a décidé de porter plainte contre l'agence régionale de santé de Bourgogne Franche-Comté, contre le ministre de la santé Olivier Véran, sa prédecesseure Agnes Buzin et contre la direction de l'hôpital jurassien.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.7
partiellement nuageux
le 03/06 à 3h00
Vent
1.15 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
95 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune