Immobilier en Franche-Comté : une conjoncture porteuse…

Publié le 12/10/2017 - 15:11
Mis à jour le 23/04/2019 - 17:13

La chambre des notaires de Franche-Comté a dévoilé les derniers chiffres de son observatoire sur la période juillet 2016 – juin 2017. Dans la région, les prix sont restés relativement stables, générant une hausse du volume global des ventes de 11% sur le collectif et de 6 % sur l’individuel.

 ©
©

"La pierre a toujours été, est, et restera le placement privilégié des Français comme étant une valeur sûre, leur apportant une sécurité et une disponibilité de leur capital, ce qui n'est pas toujours le cas pour d'autres placements (… ) et ce quand bien même l'ISF serait remplacé par l'IFI (impôt sur la fortune immobilière) au-delà de 1.300.000 €(…) ", estime Pascal Rault, le président de la chambre interdépartementale de Franche-Comté dans le dossier de présentation de l'observatoire immobilier de Franche-Comté.

Qu'il s'agisse d'accession ou d'investissement, tous les feux sont au vert selon lui pour les candidats à l'achat. "Les chiffres de l'observatoire, s'ils se maintiennent, nous permettent d'envisager pour la Franche-Comté un marché plus serein et maîtrisé… "

Un "dynamisme retrouvé" à Besançon 

Benoit Douge, notaire à Besançon, parle d'un dynamisme retrouvé sur le secteur bisontin. "Nous avons un prix qui, après quatre ans de baisse, se stabilise avec des volumes de vente repartis à la hausse de manière notable. Les vendeurs et les acquéreurs se retrouvent sur des prix qui correspondent à une réalité de marché…"

Ce jeudi 12 octobre 2017 à Micropolis Besançon, les chiffres de l'observatoire pour le département du Doubs ont été dévoilés devant un parterre de professionnels invités pour l'occasion. "La conjoncture est porteuse", a estimé Christophe Chevriaux, notaire à Saint-Vit et 1er vice-président de la chambre des notaires de Franche-Comté. "Cela est dû au taux d'emprunts toujours très bas et ce malgré une très légère hausse : 1,40 sur 15 ans ; 1,5 sur 20  et 1,75% sur 25 ans…"

32% des transactions immobilières concernent les 30 - 39 ans. Tranche d'âge qui est de loin la plus représentée lors des acquisitions. En effet, l'âge moyen d'accession à la propriété se situe entre 30 et 35 ans. Aujourd'hui, les acquéreurs recherchent des biens situés dans des zones couvertes par le haut débit. Ils sont également plus sensibles à leurs dépenses énergétiques.

Le pouvoir d'achat immobilier en hausse

En raison de la baisse des taux de crédit immobilier entre mai 2007 et mai 2017 passant en moyenne de 4,1% à 1,6%, le pouvoir d'achat immobilier a augmenté au cours de cette dernière décennie.

Dans le Doubs par exemple, en 2007, pour une mensualité de 800 € par mois, il était possible d'acquérir une maison ancienne de 84 m². En 2017, avec le même budget, il est possible d'acquérir une surface de 106 m², "soit un gain de 26%", expliquent les notaires. Pour les appartements anciens, la progression de la surface achetable est de 32 % sur la même période (de 75 à  99 m²). 

LES CHIFFRES

Les statistiques de l'observatoire de l'immobilier sont établies grâce aux différentes bases de données des notaires. "Ces données, reprises par l'INSEE, sont incontestables, car elles s'appuient sur des ventes effectives," explique Christophe Chevriaux. 

Les prix indiqués (ci-dessous) sont des prix médians et non pas des prix moyens, qui, selon les notaires, ne donnent pas une idée juste du marché en raison de l'incidence des ventes atypiques.

Le prix médian se veut "plus révélateur". Il s'agit du prix central qui partage l'ensemble des prix observés en deux groupes de même effectif : 50% au dessus et 50 % en dessous. Si le prix médian diminue, cela signifie que les acheteurs se sont tournés vers des biens de moindre valeurs…  et inversement.

Le marché immobilier dans le Doubs (observatoire 2016-2017) 

  • Appartement anciens : 1560 €/m² (+2,8 %)
  • Maisons anciennes : 162 900 € (-1,3%)
  • Terrains à bâtis : 52 700 (+0,5%)

Prix médian par secteur :

Secteur

 Appartements anciens

 Maisons anciennes

Baume-les-Dames

980 €/m² 

114 300 €

Besançon

1 610 €/m²

216 000 €

DOUBS

1 560 €/m²

162 900  €

Maiche

1 410 €/m²

176 000  €

Mont d'Or et Lac

2 340 €/m²

225 400 €

Montbéliard

1 060 €/m²

127 000  €

Morteau

1 980 €/m²

219 200  €

Ornans – Valdahon

1 240 €/m²

165 800 €

 Périphérie Besançon

1 530 €/m²

183 000 €

Périphérie Montbéliard

1 010 €/m²

136 000  €

Zone urbaine Pontarlier

2 170  €/m²

241 000 €

 Et dans les autres départements ?

Le marché immobilier dans le Jura

  • Appartement anciens : 1 190€/m² (+0,6 %)
  • Maisons anciennes : 132 000 € (+1,9%)
  • Terrains à bâtis : 35 900 (+2,6 %)

Le marché immobilier en Haute-Saône

  • Appartement anciens : 870 €/m² (-2,7 %)
  • Maisons anciennes : 115 000 € (+8,8%)
  • Terrains à bâtis : 32 600 (-12,5%)

Le marché immobilier dans le Territoire-de-Belfort  

  • Appartement anciens : 1 190 €/m² (+2,6 %)
  • Maisons anciennes : 155 000 € (-1,9%)
  • Terrains à bâtis : 58 900  (+3,8%)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Chez Tata Céline, la boutique où le temps semble s’être arrêté…

PUBLI-INFO • La table en formica de Mamie, les verres de la cantine, le mange-disque d’anciennes soirées endiablées… Tata Céline s’emploie à chiner essentiellement en Franche-Comté des objets du quotidien des années 50,60 et 70 à retrouver dans sa boutique, rue de la Madeleine à Besançon.

Le Groupe Chopard installe la marque BYD à Besançon

PUBLI-INFO • Le paysage automobile bisontin accueille depuis le 13 mai un nouvel acteur. Le Groupe Chopard distribue une nouvelle marque électrique en intégrant le constructeur chinois BYD, 1er constructeur mondial de véhicules 0 émission. Vous retrouvez au sein de ce nouveau showroom une gamme prête à se faire une place sur le segment des premiums avec de solides arguments : savoir-faire électrique, prestations innovantes et équipements haut de gamme.

Le stade Léo Lagrange bientôt équipé de 800 m2 de panneaux photovoltaïques

Le chiffre n’est pas négligeable. Si l’installation des panneaux photovoltaïques a un coût : 300.000 euros, elle permettra, à terme, d’économiser entre 30 à 35.000 euros par an, a précisé Anne Vignot, la maire de Besançon. Le projet sera soumis au vote des élus lors du Conseil municipal du 20 juin 2024.

La Région Bourgogne Franche-Comté lance une opération séduction pour attirer de nouveaux habitants

En ce premier semestre 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté préfigure une initiative inédite pour renforcer son attractivité résidentielle. Cette opération sans précédent vise concrètement à recruter dès le mois de septembre 2024 de futurs habitants. Prévu sur une première période de trois années, ce programme repose sur une dynamique collaborative initiée par la Région et de nombreux acteurs du territoire, et s’inscrit dans le cadre de la stratégie d’attractivité globale initiée depuis 2017.

“Chambre d’hôtes référence” : six hôtes du Doubs récompensés

Le 4 juin 2024, certaines chambres d’hôtes du département du Doubs se sont vu remettre la qualification "Chambre d’hôtes référence". Cette action nationale a été déployée depuis 2023 par Doubs Tourisme dans le département permettant à l’époque de qualifier deux premières chambres d’hôtes.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 26.92
peu nuageux
le 24/06 à 18h00
Vent
3.95 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
52 %