Incendie de la fourrière de Planoise : un jeune homme de 18 ans incarcéré

Publié le 25/01/2020 - 07:03
Mis à jour le 25/01/2020 - 07:20

Un jeune homme de 18 ans suspecté d'avoir participé à l'incendie de la fourrière municipale de Besançon, le 31 décembre, a été mis en examen et incarcéré vendredi, a-t-on appris auprès du parquet.

Cet habitant du quartier sensible de Planoise "a été interpellé hier (jeudi) matin dans la périphérie de Besançon", a indiqué à l'AFP le procureur de Besançon, Etienne Manteaux, qui n'a pas souhaité donner davantage de précisions dans l'immédiat.

Il a été mis en examen vendredi 24 janvier 2020 pour "destructions par incendie en bande organisée", des faits punis d'une peine de 20 ans de réclusion criminelle, et placé en détention provisoire, a précisé le magistrat. "Il nie toute implication dans les faits", a ajouté M. Manteaux. Mais selon lui, "les investigations ont permis de rassembler des éléments justifiant sa participation active aux faits et sa mise en examen, notamment des données de vidéo-surveillance".

Trois personnes sont toujours activement recherchées

Trois autres personnes sont toujours activement recherchées dans le cadre de cette enquête confiée à la sûreté départementale et à la police judiciaire de Besançon.

Le 31 décembre au matin, quatre malfaiteurs armés avaient mis le feu à une voiture volée, stationnée dans l'enceinte de la fourrière. Les flammes s'étaient propagées à plusieurs dizaines d'autres voitures, nécessitant l'intervention d'une quarantaine de pompiers. Près de 160 véhicules avaient été détruits.

Près d'un million d'euros de marchandises perdues

Un supermarché situé à proximité avait dû être évacué à cause des fumées. Près d'un million d'euros de marchandises ont été rendues impropres à la consommation et 50 personnes ont été mises au chômage technique, selon le procureur.

La semaine dernière, deux hommes âgés de 19 et 25 ans, respectivement soupçonnés d'avoir participé à la préparation de cet incendie et d'avoir participé à une tentative d'incendie de la fourrière la veille des faits, avaient été mis en examen et incarcérés pour association de malfaiteurs.

En effet, la veille de l'incendie, trois hommes cagoulés et armés avaient tenté sans succès d'accéder à la fourrière. La voiture visée par les malfaiteurs était une berline allemande volée fin décembre à Illzach (Haut-Rhin) et découverte par la police avec des fausses plaques d'immatriculation dans le quartier Planoise, à Besançon. Elle avait alors été placée en fourrière.

Planoise, "quartier de reconquête républicaine" de près de 20.000 habitants, est le théâtre depuis plusieurs semaines de règlements de compte armés entre bandes rivales, sur fond de trafic de stupéfiants. Au moins sept personnes liées à ces trafics, âgées de 14 à 31 ans, ont été blessées par balles ces derniers mois.

(Source AFP)

1 Commentaire

Quartier de reconquête républicaine, mais avec 40 ans de retard
Publié le 24 janvier à 21h20 par gaucher • Membre

Un commentaire

Laisser un commentaire

incendie fourrière à Planoise

Incendie à la fourrière de Besançon : un fonds d’aide aux victimes soumis au vote au conseil municipal ce soir

Si une voiture à la fourrière était la cible des malfaiteurs le 31 décembre dernier, le parking Cassin et les véhicules stationnés ont également été fortement impactés par l'incendie. Ce jeudi 23 janvier, une soixantaine de véhicules sont encore stationnés. Un fonds d'aide entre 200 et 300€ sera soumis au vote du conseil municipal ce soir.

Incidents à Besançon : les habitants de Planoise veulent se réapproprier « leur quartier »

La salle du centre Nelson Mandela était pleine à craquer mercredi 15 janvier 2020 en fin de journée pour la réunion publique de la Ville de Besançon et de la préfecture du Doubs suite à l'incendie de la fourrière municipale et aux tirs en série dans le quartier Planoise. En début d'après-midi, près de 200 habitants du quartier s'étaient rassemblés pour se "réapproprier (leur) quartier". Les habitants ont réaffirmé qu'il souhaitaient un véritable retour à la tranquillité et qu'ils attendaient des solutions concrètes émanant des pouvoirs publics.

Planoise : 200 personnes rassemblées cet après-midi, près de 400 à la réunion publique

Après l'incendie de la fourrière municipale le 31 décembre 2019 et les tirs en série dans le quartier Planoise, 200 habitants se sont rassemblés dans le calme à partir de 14 heures mercredi 15 janvier 2020 place Cassin à Besançon pour soutenir les commerçants du secteur et dénoncer les violences. Un rassemblement avant la réunion publique réunissant près de 400 habitants au centre Mandela ce soir depuis 17 heures.

Incendie à Planoise : « absence d’amiante » dans l’air et consolidation du bâtiment…

Lors d'une nouvelle conférence de presse donnée ce vendredi 10 janvier 2020 par les différents acteurs engagés suite à l'incendie du 31 décembre à Planoise, il a été annoncé "qu'aucune trace d'amiante" n'avait été relevée dans l'air et que le bâtiment sera consolidé et non détruit. Une réunion à destination du public devrait se tenir vendredi prochain.

Faits Divers

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.06
couvert
le 03/12 à 9h00
Vent
2.39 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
93 %

Sondage