Incendie de la fourrière : "À ce stade, les gardés à vue contestent leur implication"(E. Manteaux)

Publié le 15/01/2020 - 14:49
Mis à jour le 15/01/2020 - 14:52

Suite à l’interpellation ce mardi de cinq personnes suspectées d’être liés à l’incendie du 31 décembre 2019, Étienne Manteaux, le procureur de Besançon, a tenu à éclaircir la situation ce 15 janvier 2020.

Etienne Manteaux, procureur de la République de Besançon ©Alexane Alfaro ©
Etienne Manteaux, procureur de la République de Besançon ©Alexane Alfaro ©

"Nous sommes confrontés sur Planoise à une série de faits délictuels ou criminels depuis le 20 novembre avec des tirs et un homme blessé par arme à feu", a expliqué le procureur ce mercredi en indiquant que différents "règlements de compte" s'étaient ensuite succédés.

Au-delà des coups de feu, Etienne Manteaux a souhaité revenir sur l'incendie de la fourrière de Planoise qui a créé "un préjudice économique considérable". C'est sur ce dossier que des interpellations ont été effectuées ce mardi.

Épaulés de services spécialisés (BRI et RAID), les officiers de police judiciaire et de la sureté départementale ont donc placé en garde à vue cinq personnes. Pour ce crime, ils encourent jusqu'à 20 ans de réclusion criminelle dans le cadre d'une enquête de flagrance ouverte suite à l'incendie. Cette est qualifiée de "destruction et dégradation par incendie en bande organisée". 

La température est montée jusqu'à 800 °C

L'enquête est complexe selon le procureur qui précise que l'incendie a été extrêmement puissant avec des pics de températures à 800°C dans la fourrière municipale. Les traces restantes pouvant être récupérées par la police scientifique étaient donc "amoindries" du fait de la chaleur, est-il indiqué.

Au total cinq personnes ont été interpellées

Hier cinq personnes majeures (entre 18 et 30 ans originaires de Besançon) ont été placées en garde à vue et une a été relâchée. "Je ne vous dirai pas que tout a été élucidé. C'est un travail qui sera long. Cette enquête sera complexe», souligne le procureur.

Leur garde à vue pourrait être prolongée par le juge des libertés et de la détention (au-delà des 48h de garde à vue et donc jusqu'à 96h). Hier soir le parquet l’avait déjà prolongée de 24h00. "Je souhaite que cette garde à vue soit à nouveau prolongée pour permettre aux enquêteurs d'avoir suffisamment de temps pour essayer de faire la part des choses. À ce stade, les gardés à vue contestent leur implication dans ce dossier", explique Etienne Manteaux.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

incendie fourrière à Planoise

Incendie à la fourrière municipale en 2019 : 7 personnes mises en examen dont une toujours en fuite

Le procureur de la République de Besançon Etienne Manteaux a convié la presse ce mardi 14 septembre afin de faire le point sur l’affaire de l’incendie volontaire commis au préjudice de la fourrière municipale de Besançon le 31 décembre 2019. Il a annoncé que l’enquête était close et qu’il avait requis le renvoi devant la justice de sept suspects.

Bientôt, le nouveau centre commercial Cassin à Planoise ouvrira ses portes dans un écrin plus moderne

Les travaux de la restructuration du centre commercial Cassin dans le quartier Planoise à Besançon commenceront le 18 janvier prochain. Le bail commercial entre Intermarché et Aktya, société d’économie mixte bisontine, a été signé mercredi 13 janvier. Le nouveau centre commercial ouvrira ses portes dans un écrin plus moderne à l’automne prochain.

Incendie à la fourrière de Besançon : un fonds d’aide aux victimes soumis au vote au conseil municipal ce soir

Si une voiture à la fourrière était la cible des malfaiteurs le 31 décembre dernier, le parking Cassin et les véhicules stationnés ont également été fortement impactés par l’incendie. Ce jeudi 23 janvier, une soixantaine de véhicules sont encore stationnés. Un fonds d’aide entre 200 et 300€ sera soumis au vote du conseil municipal ce soir.

Incidents à Besançon : les habitants de Planoise veulent se réapproprier “leur quartier”

La salle du centre Nelson Mandela était pleine à craquer mercredi 15 janvier 2020 en fin de journée pour la réunion publique de la Ville de Besançon et de la préfecture du Doubs suite à l’incendie de la fourrière municipale et aux tirs en série dans le quartier Planoise. En début d’après-midi, près de 200 habitants du quartier s’étaient rassemblés pour se « réapproprier (leur) quartier ». Les habitants ont réaffirmé qu’il souhaitaient un véritable retour à la tranquillité et qu’ils attendaient des solutions concrètes émanant des pouvoirs publics.

Planoise : 200 personnes rassemblées cet après-midi, près de 400 à la réunion publique

Après l’incendie de la fourrière municipale le 31 décembre 2019 et les tirs en série dans le quartier Planoise, 200 habitants se sont rassemblés dans le calme à partir de 14 heures mercredi 15 janvier 2020 place Cassin à Besançon pour soutenir les commerçants du secteur et dénoncer les violences. Un rassemblement avant la réunion publique réunissant près de 400 habitants au centre Mandela ce soir depuis 17 heures.

Justice

Éclatements de pneus Goodyear : de nombreuses données informatiques saisies lors des perquisitions

"De nombreuses données informatiques" ont été saisies lors de perquisitions menées chez le géant américain du pneumatique Goodyear, "qui vont pouvoir être exploitées par les enquêteurs", a déclaré jeudi 16 mai 2024 le procureur de la République de Besançon, après l'éclatement de pneus de camions à l'origine d'accidents mortels.

Journée prison morte : mobilisation des agents pénitentiaires après l’attaque mortelle d’un convoi

L’intersyndicale appelle ce mercredi 15 mai à un blocage national après l’attaque d’un convoi pénitentiaire hier dans l’Eure dans laquelle deux agents sont morts et trois autres ont été gravement blessés. Une minute de silence sera également observée à 11h. 

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie participative et de la participation citoyenne à la Ville de Besançon, a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du dernir conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Éco-quartier : le tribunal administratif rejette le recours introduit par Les Jardins des Vaîtes

L’association demandait l’annulation de la décision par laquelle la présidente de Grand Besançon Métropole a refusé d’inscrire à l’ordre du jour du conseil communautaire l’abrogation partielle du plan local d’urbanisme de la commune de Besançon, a-t-on appris jeudi 11 avril 2024.

Maltraitance animale dénoncée par L214 : un employé d’abattoir condamné à du sursis dans l’Yonne

Un employé d'un élevage de porcs de l'Yonne a été condamné jeudi 11 avril 2024 à 1.000 euros d'amende avec sursis pour "mauvais traitement envers un animal" après la dénonciation par l'association L214 de "sévices" incluant l'agonie d'une truie assommée à coups de masse.

Daval : le procureur requiert la relaxe pour les faits de dénonciation calomnieuse

Lors du procès pour dénonciation calomnieuse de Jonathan Daval, qui purge actuellement une peine de prison de 25 ans de prison pour le meurtre de son épouse Alexia en 2017, à l’encontre de son ancienne belle-famille, le procureur de la république Étienne Manteaux a finalement requis la relaxe mercredi 10 avril 2024 au tribunal correctionnel de Besançon. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 12.4
légère pluie
le 24/05 à 9h00
Vent
2.22 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
91 %