Interpellé, un lycéen nie toute implications dans les appels d'alerte à la bombe

Publié le 09/02/2016 - 21:55
Mis à jour le 09/02/2016 - 21:55

Un lycéen de 18 ans féru d'informatique et interpellé lundi près de Dijon, s'est désolidarisé devant les enquêteurs des appels anonymes menaçants à des lycées parisiens et nie jusqu'à présent son implication, a-t-on appris mardi de sources concordantes. Sa garde à vue peut se poursuivre jusqu'à mercredi matin. Il pourrait alors être présenté à un juge d'instruction ou être relâché sans poursuites.

ordinateur_portable.jpg
©photl
PUBLICITÉ

Selon une source proche de l'enquête, les investigations techniques menées par l'Office central de lutte contre la cybercriminalité (OCLCTIC) de la PJ, sont partis d'un tweet revendiquant ces appels, envoyés par un expéditeur, nommé "Evacuation Squad", pseudo qui cacherait en fait un groupe de "hackers".

Ce tweet a permis de remonter à l'adresse IP (numéro d'identification de la connexion internet, ndlr) de ce jeune homme, selon des sources proches de l'enquête. Très doué en informatique, se présentant comme un sympathisant d'Anonymous, celui-ci aurait créé un serveur permettant d'anonymiser les envois et de brouiller les pistes, susceptible d'être utilisé par des hackers.

"Le suspect dit ne pas comprendre pourquoi il est en garde à vue et nie toute implication"

Mais il "ne cautionne pas les alertes à la bombe", infondées, qui se sont multipliées contre des lycées parisiens, selon une des sources. "Le suspect dit ne pas comprendre pourquoi il est en garde à vue et nie toute implication. Il refuse de collaborer avec les services techniques de police concernant l'exploitation de son matériel informatique", a expliqué une source policière. 

Selon une autre source proche du dossier, il aurait été prévenu, par un moyen qu'il n'avait pas divulgué en début de soirée, que son serveur avait pu être utilisé pour revendiquer ces appels.

"Tout ce qu'ils ont sur mon fils, c'est son adresse IP donc c'est un lien très ténu et ça ne veut pas dire grand-chose", a déclaré le père du jeune homme, interrogé à Dijon. Selon lui, cet élève de Terminale est en relation avec "des centaines" de personnes dans le monde et n'est "pas du genre à s'attaquer à des lycées avec des alertes à la bombe".

"un virtuose de l'informatique"

"Ce n'est pas un hacker, un hacker vient pour casser ou pirater, lui c'est un joueur expérimental qui entre dans un système, met un drapeau pour montrer qu'il était là comme un astronaute met un drapeau sur la Lune et il s'en va", a expliqué son père. Il a décrit son fils comme "un virtuose de l'informatique".

Les appels contre des établissements scolaires se sont multipliés ces dernières semaines dans un contexte de menace terroriste très élevée, après les attentats du 13 novembre. Lundi 1er février et pour la troisième fois en quelques jours, des lycées et collèges français avaient reçu des menaces anonymes par téléphone, entraînant la mise à l'abri des élèves, voire leur évacuation. D'autres établissements en province avaient également reçu des messages menaçants. A chaque fois, la police n'avait rien trouvé et les lycées avaient repris leur fonctionnement habituel. 

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Besançon, 19e au classement des villes étudiantes

Besançon, 19e au classement des villes étudiantes

Cadre de vie, offre de formations, coût du logement, transport, accueil des étudiants : le Magazine l'Étudiant vient de dévoiler son classement 2019-2020 de 44 villes étudiantes en France sur la base de 16 indicateurs regroupés en cinq critères :  attractivité, formation, vie étudiante, cadre de vie et emploi. En 19e position, Besançon grimpe de deux places au classement.

Tutorat Santé Besançon : pour prendre un bon départ en première année commune aux études de santé

Tutorat Santé Besançon : pour prendre un bon départ en première année commune aux études de santé

Paces • Plus de 600 étudiants étaient réunis lundi 2 septembre 2019 dans le grand amphithéâtre de la faculté de médecine et pharmacie pour assister à la Tut’rentrée  : un rendez-vous pour rassurer les étudiants dans l'inconnu d'une filière sélective et pour leur donner les clés clés essentielles de la réussite

Coût de la vie étudiante : 805 € par mois à Besançon selon l’Unef

Coût de la vie étudiante : 805 € par mois à Besançon selon l’Unef

Pour la 15ème année consécutive, l’UNEF publie son classement des villes selon le coût de la vie pour les étudiants. Augmentation des loyers, restauration universitaire plus onéreuse, "explosion" des frais pour les étudiants étrangers: étudier en France coûtera plus cher l'année prochaine, a calculé le syndicat étudiant Unef. Sur 42 villes analysée, Besançon arrive en 34e position. Dijon, en 28e position est une ville plus chère pour les étudiants selon la même étude.

Des élèves d’Ornans présentent à Emmanuel Macron leurs productions sur Courbet

Des élèves d’Ornans présentent à Emmanuel Macron leurs productions sur Courbet

Après son discours et la visite de l'exposition "Yan Pei Ming face à Courbet", Emmanuel Macron a pris le temps de rencontrer une quinzaine d'élèves de l'école primaire Courbet et du collège Pierre Vernier d'Ornans qui ont pu lui présenter leurs travaux réalisés dans le cadre du bicentenaire de la naissance de Courbet.

Qui sont les nouveaux « influenceurs » de Besançon ?

Qui sont les nouveaux « influenceurs » de Besançon ?

Instagram, Youtube… depuis maintenant plusieurs années, nombreux sont les créateurs désireux de partager leurs passions à travers ces plateformes. Beaucoup sont devenus de véritables célébrités en France ou dans le monde, d’autres tentent toujours de se démarquer. A Besançon, quelques créateurs, ont su se faire connaitre et attirer un publique plutôt large ou font face à la dure réalité du monde de l’influence. Nous avons échangé avec Pauline (Paulinedress) et Anthony (Chromodesomey)

La Color Life, ce dimanche à Besançon

La Color Life, ce dimanche à Besançon

Organisée conjointement depuis 2014 par les étudiants de l’école de commerce Imea et le Comité du Doubs de la ligue contre le cancer, la Color life revient pour une sixième édition le dimanche 26 mai 2019 dès 13 h au parc de la Gare d’eau de Besançon.  

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.78
couvert
le 23/10 à 21h00
Vent
1.03 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
84 %

Sondage