Interpellé, un lycéen nie toute implications dans les appels d'alerte à la bombe

Publié le 09/02/2016 - 21:55
Mis à jour le 09/02/2016 - 21:55

Un lycéen de 18 ans féru d’informatique et interpellé lundi près de Dijon, s’est désolidarisé devant les enquêteurs des appels anonymes menaçants à des lycées parisiens et nie jusqu’à présent son implication, a-t-on appris mardi de sources concordantes. Sa garde à vue peut se poursuivre jusqu’à mercredi matin. Il pourrait alors être présenté à un juge d’instruction ou être relâché sans poursuites.

 ©
©

Selon une source proche de l'enquête, les investigations techniques menées par l'Office central de lutte contre la cybercriminalité (OCLCTIC) de la PJ, sont partis d'un tweet revendiquant ces appels, envoyés par un expéditeur, nommé "Evacuation Squad", pseudo qui cacherait en fait un groupe de "hackers".

Ce tweet a permis de remonter à l'adresse IP (numéro d'identification de la connexion internet, ndlr) de ce jeune homme, selon des sources proches de l'enquête. Très doué en informatique, se présentant comme un sympathisant d'Anonymous, celui-ci aurait créé un serveur permettant d'anonymiser les envois et de brouiller les pistes, susceptible d'être utilisé par des hackers.

"Le suspect dit ne pas comprendre pourquoi il est en garde à vue et nie toute implication"

Mais il "ne cautionne pas les alertes à la bombe", infondées, qui se sont multipliées contre des lycées parisiens, selon une des sources. "Le suspect dit ne pas comprendre pourquoi il est en garde à vue et nie toute implication. Il refuse de collaborer avec les services techniques de police concernant l'exploitation de son matériel informatique", a expliqué une source policière. 

Selon une autre source proche du dossier, il aurait été prévenu, par un moyen qu'il n'avait pas divulgué en début de soirée, que son serveur avait pu être utilisé pour revendiquer ces appels.

"Tout ce qu'ils ont sur mon fils, c'est son adresse IP donc c'est un lien très ténu et ça ne veut pas dire grand-chose", a déclaré le père du jeune homme, interrogé à Dijon. Selon lui, cet élève de Terminale est en relation avec "des centaines" de personnes dans le monde et n'est "pas du genre à s'attaquer à des lycées avec des alertes à la bombe".

"un virtuose de l'informatique"

"Ce n'est pas un hacker, un hacker vient pour casser ou pirater, lui c'est un joueur expérimental qui entre dans un système, met un drapeau pour montrer qu'il était là comme un astronaute met un drapeau sur la Lune et il s'en va", a expliqué son père. Il a décrit son fils comme "un virtuose de l'informatique".

Les appels contre des établissements scolaires se sont multipliés ces dernières semaines dans un contexte de menace terroriste très élevée, après les attentats du 13 novembre. Lundi 1er février et pour la troisième fois en quelques jours, des lycées et collèges français avaient reçu des menaces anonymes par téléphone, entraînant la mise à l'abri des élèves, voire leur évacuation. D'autres établissements en province avaient également reçu des messages menaçants. A chaque fois, la police n'avait rien trouvé et les lycées avaient repris leur fonctionnement habituel. 

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Jeunesse

Concours le Campus a un incroyable talent : les castings sont en cours

Après le succès rencontré lors des deux premières éditions, le Crous Bourgogne-Franche-Comté renouvelle son concours "Le Campus a un incroyable talent" pour une nouvelle saison. Les castings sont donc ouverts, à l’échelle de toute la grande région pour dénicher de nouveaux étudiants talentueux. 

Service national universel 2024 : les inscriptions sont ouvertes en Bourgogne Franche-Comté

Le Service national universel (SNU) revient avec une nouvelle impulsion pour permettre à davantage de jeunes de 15 à 17 ans de s’engager sur des sujets au cœur de leurs préoccupations, tout en faisant nation autour de valeurs et symboles de la République. Les inscriptions sont ouvertes pour les quatre prochains séjours de cohésion du SNU 2024. 3.000 jeunes sont attendus en Bourgogne Franche-Comté.

Harcèlement scolaire : conseils et outils à destination des élèves et des parents

Dans le cadre de la journée nationale de lutte contre le harcèlement du 9 novembre 2023, les structures scolaires de l’académie de Besançon se sont mobilisées pour sensibiliser et faire travailler les élèves de tous niveaux, autour du harcèlement à l'école.

Info Jeunes Bourgogne-Franche-Comté, disponible pour informer et conseiller les jeunes !

QUOI DE NEUF ? • Que cela concerne l’orientation, la formation, l’emploi, les stages, les jobs, la santé, le logement, la vie quotidienne, le service civique, les aides aux projets, la mobilité internationale, les sports, les loisirs ou encore la carte Avantages Jeunes, toutes les équipes d'Info Jeunes se mobilisent pour informer, conseiller et accompagner les jeunes en fonction de leurs besoins et de leurs demandes.

Carte avantages jeunes : la séance de cinéma à 3,5 € en Bourgogne-Franche-Comté

Pendant les vacances scolaires d’automne, les bénéficiares de la carte Avantages Jeunes pourront obtenir un tarif exceptionnel de 3,50 euros la place de cinéma sur présentation de leur carte. Plusieurs séances sont possibles et chaque cinéma possède sa date. 

Franche-Comté : une immersion dans le monde universitaire pour les futurs étudiants

Dans le cadre de l'opération "24h dans le sup", l’université de Franche-Comté proposera à des lycéens en classe de seconde, première et terminale une immersion dans le monde universitaire avant l’inscription via parcoursup, du 23 au 27 octobre 2023. 

Invitez un ou plusieurs étudiants internationaux chez vous, ça vous dit ?

Depuis 2008, le Crous Bourgogne-Franche-Comté s’est engagé dans une "dynamique" d’accueil des étudiants internationaux en leur permettant de rencontrer les Bisontins, grâce à un déjeuner inédit : "Invitez le Monde à votre table", organisé le 26 novembre 2023. Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 12 novembre.

Au CHU de Besançon, des casques virtuels pour détourner les enfants de la douleur

Grâce à un don du Crédit Agricole Franche-Comté officialisé mardi 26 septembre 2023, le CHU de Besançon et plus particulièrement le service pédiatrique, va pouvoir proposer des casques de réalité virtuelle à des enfants lors de gestes médicaux douloureux… Objectif : détourner l’attention des jeunes patients.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.02
légère pluie
le 05/12 à 0h00
Vent
6.56 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
89 %