Intoxication au monoxyde de carbone en hiver : les conseils du lieutenant-colonel Bringout

Publié le 02/01/2020 - 14:55
Mis à jour le 28/12/2021 - 09:43

Avec le froid qui persiste depuis plusieurs jours en Franche-Comté, on a tendance à allumer les radiateurs à fond, faire un feu dans la cheminée, brancher des appareils pour se réchauffer, etc. Avec tout ça, attention aux intoxications au monoxyde carbone et aux incendies ! Voici les conseils du lieutenant-colonel Frédéric Bringout, sapeur-pompier du Doubs pour prévenir des risques…

Qu'est-ce que le monoxyde de carbone ?

Il s'agit d'un gaz asphyxiant indétectable : il est invisible, inodore et non irritant. Il se diffuse très rapidement dans l'environnement et peut être mortel en moins d'une heure.

L'intoxication au monoxyde de carbone se produit après l'inhalation de ce gaz, issu de la combustion des matières organiques dans des conditions d'apport insuffisant en oxygène, ce qui empêche l'oxydation complète en dioxyde de carbone (CO2).

Le monoxyde de carbone provoque l'intoxication en se fixant sur les globules rouges (via la respiration et les poumons) et en empêchant ces globules de véhicule correctement l'oxygène dans l'organisme. 

Attention aux feux de cheminée 

Allumer la cheminée après plusieurs mois d'inutilisation peut être un risque d'intoxication au monoxyde de carbone. Le lieutenant-colonel Bringout invite à faire ramoner et vérifier le conduit pour s'assurer qu'aucune fissure ni tout autre problème ne perturbe le fonctionnement de la cheminée. "Il est impératif de faire vérifier le conduit par un professionnel deux fois par an", souligne le sapeur-pompier. De plus, ce que les professionnels appellent des "feux nus", comme celui de la cheminée, ne doivent pas être laissés sans surveillance. 

Attention au chauffage au gaz

La combustion du gaz est susceptible de dégager du monoxyde de carbone. Un appareil de chauffage, mais aussi une cuisinière, un convecteur, un poêle, un appareil de production d'eau chaude, ou encore un groupe électrogène peuvent devenir dangereux. "Il est donc extrêmement important de contrôler régulièrement l'état des appareils utilisant une énergie combustible", insiste le lieutenant-colonel Bringout. 

Attention aux appareils branchés sur les multiprises

Le sapeur-pompier du Doubs nous explique qu'en cas de froid dans les habitations, les usagers ont tendance à brancher plusieurs appareils tels que des radiateurs électriques ou des bains d'huile sur des multiprises. "Attention à ne pas chauffer la prise : ce sont des appareils très énergivores. Cela peut conduire à un incendie", précise le sapeur-pompier.

Attention au chauffe-eau encrassé

Avant l'utilisation d'un chauffe-eau n'ayant pas servi depuis quelque temps, il est impératif de s'assurer qu'il n'est pas "encrassé", nous précise le lieutenant-colonel Bringout, "cela produit beaucoup de monoxyde de carbone et est très dangereux dans un lieu clos".

On ne fait pas de barbecue dans le garage !

Durant sa carrière de sapeur-pompier, le lieutenant-colonel Bringout a rencontré des situations plutôt "insolites" d'intoxications au monoxyde de carbone. En exemples : un barbecue dans un garage fermé, une brasérade dans une maison ou encore l'utilisation d'une mobylette dans couloir fermé. Bien sûr, toutes ces activités sont à proscrire.

Les conseils en cas d'intoxication au monoxyde de carbone 

Le sapeur-pompier invite d'abord les usagers à :

  • ne pas boucher les ventilations de leur habitation (même si cela apporte du froid)
  • entretenir les appareils
  • se munir d'un détecteur de monoxyde carbone (environ 20 euros en supermarché, magasins de bricolage...)

Les premiers symptômes en cas d'intoxication au monoxyde de carbone sont des maux de tête et des vertiges. "Si des personnes dans un même lieu ressentent ce type de maux, il faut penser que c'est sans doute dû au monoxyde de carbone", indique le lieutenant-colonel Bringout, "il faut alors dans premier temps ouvrir les fenêtres pour ventiler les lieux et contacter le 18 en cas de doute".

Par ailleurs, les maux de tête et les vertiges peuvent conduire à une perte de connaissance et une impotence musculaire.

Infos +

  • Le lieutenant-colonel Bringout invite les utilisateurs à acheter des appareils de qualité de norme CE : "le mode d'emploi est en langue française, les consommateurs peuvent donc connaître les risques des appareils et leur entretien."
  • En France, 6 000 victimes sont été hospitalisées chaque année à cause du monoxyde de carbone.
  • Dans le Doubs, les sapeurs-pompiers interviennent une dizaine de fois par an.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Une marche militante contre l’homophobie et la transphobie le 21 mai à Besançon

Les agressions liées à l’orientation sexuelle sont en hausse depuis plusieurs années en France comme partout dans le monde. Face à cette recrudescence des agressions lgbtqiaphobes, des associations bisontines ont décidé de se rendre visibles à l’occasion du mois des fiertés lors d’une marche militante qui se déroulera samedi 21 mai 2022 à Besançon.

Nutri-score D et E : « Gare aux fausses interprétations ! » alerte l’UFC Que Choisir

L'UFC Que choisir organise ce mois de mai 2022 une campagne de communication en faveur du Nutri-score, étiquetage affichant la qualité nutritionnelle des produits alimentaires. L’association met en garde sur les mauvaises interprétations, notamment sur les aliments traditionnels de Bourgogne-Franche-Comté.

Développement d’un « engagement différencié » chez les sapeurs-pompiers du Doubs 

Le service départemental d’incendie et de secours du Doubs (SDIS 25) organise ce samedi 7 mai 2022 un séminaire à destination de tous les chefs de centre d’incendie et de secours du corps départemental sur la thématique de l’engagement différencié. Zoom sur ces missions ciblées avec Charles Claudet, chef du cabinet du chef de corps départemental des sapeurs- pompiers du Doubs.

Radio Bip cambriolée à Besançon : un appel aux dons pour racheter du matériel

Dans la nuit de dimanche 1er à lundi 2 mai, la veille de la journée internationale de la liberté de la presse, les locaux de Radio Bip situés rue de la Viotte à Besançon ont été cambriolés. Pas moins de 11.000€ de matériel ont été emportés par les malfaiteurs. La radio associative lance une cagnotte en ligne pour racheter le matériel qui ne serait pas pris en compte par les assurances.

L’Horloge Parlante va disparaître le 1er juillet

L'"Horloge Parlante", premier système automatisé au monde du genre, destiné à donner l'heure légale française via un appel téléphonique, sera arrêté le 1er juillet 2022, a annoncé mardi 4 mai 2022 Orange, l'opérateur historique des télécommunications dans le pays.
Offre d'emploi

Foire Comtoise 2022

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.66
nuageux
le 17/05 à 6h00
Vent
1.15 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
92 %

Sondage