Intoxication au monoxyde de carbone en hiver : les conseils du lieutenant-colonel Bringout

Publié le 02/01/2020 - 14:55
Mis à jour le 02/01/2020 - 14:57

Avec le froid qui persiste depuis plusieurs jours en Franche-Comté, on a tendance à allumer les radiateurs à fond, faire un feu dans la cheminée, brancher des appareils pour se réchauffer, etc. Avec tout ça, attention aux intoxications au monoxyde carbone et aux incendies ! Voici les conseils du lieutenant-colonel Frédéric Bringout, sapeur-pompier du Doubs pour prévenir des risques…

PUBLICITÉ

Qu'est-ce que le monoxyde de carbone ?

Il s'agit d'un gaz asphyxiant indétectable : il est invisible, inodore et non irritant. Il se diffuse très rapidement dans l'environnement et peut être mortel en moins d'une heure.

L'intoxication au monoxyde de carbone se produit après l'inhalation de ce gaz, issu de la combustion des matières organiques dans des conditions d'apport insuffisant en oxygène, ce qui empêche l'oxydation complète en dioxyde de carbone (CO2).

Le monoxyde de carbone provoque l'intoxication en se fixant sur les globules rouges (via la respiration et les poumons) et en empêchant ces globules de véhicule correctement l'oxygène dans l'organisme. 

Attention aux feux de cheminée 

Allumer la cheminée après plusieurs mois d'inutilisation peut être un risque d'intoxication au monoxyde de carbone. Le lieutenant-colonel Bringout invite à faire ramoner et vérifier le conduit pour s'assurer qu'aucune fissure ni tout autre problème ne perturbe le fonctionnement de la cheminée. "Il est impératif de faire vérifier le conduit par un professionnel deux fois par an", souligne le sapeur-pompier. De plus, ce que les professionnels appellent des "feux nus", comme celui de la cheminée, ne doivent pas être laissés sans surveillance. 

Attention au chauffage au gaz

La combustion du gaz est susceptible de dégager du monoxyde de carbone. Un appareil de chauffage, mais aussi une cuisinière, un convecteur, un poêle, un appareil de production d'eau chaude, ou encore un groupe électrogène peuvent devenir dangereux. "Il est donc extrêmement important de contrôler régulièrement l'état des appareils utilisant une énergie combustible", insiste le lieutenant-colonel Bringout. 

Attention aux appareils branchés sur les multiprises

Le sapeur-pompier du Doubs nous explique qu'en cas de froid dans les habitations, les usagers ont tendance à brancher plusieurs appareils tels que des radiateurs électriques ou des bains d'huile sur des multiprises. "Attention à ne pas chauffer la prise : ce sont des appareils très énergivores. Cela peut conduire à un incendie", précise le sapeur-pompier.

Attention au chauffe-eau encrassé

Avant l'utilisation d'un chauffe-eau n'ayant pas servi depuis quelque temps, il est impératif de s'assurer qu'il n'est pas "encrassé", nous précise le lieutenant-colonel Bringout, "cela produit beaucoup de monoxyde de carbone et est très dangereux dans un lieu clos".

On ne fait pas de barbecue dans le garage !

Durant sa carrière de sapeur-pompier, le lieutenant-colonel Bringout a rencontré des situations plutôt "insolites" d'intoxications au monoxyde de carbone. En exemples : un barbecue dans un garage fermé, une brasérade dans une maison ou encore l'utilisation d'une mobylette dans couloir fermé. Bien sûr, toutes ces activités sont à proscrire.

Les conseils en cas d'intoxication au monoxyde de carbone 

Le sapeur-pompier invite d'abord les usagers à :

  • ne pas boucher les ventilations de leur habitation (même si cela apporte du froid)
  • entretenir les appareils
  • se munir d'un détecteur de monoxyde carbone (environ 20 euros en supermarché, magasins de bricolage...)

Les premiers symptômes en cas d'intoxication au monoxyde de carbone sont des maux de tête et des vertiges. "Si des personnes dans un même lieu ressentent ce type de maux, il faut penser que c'est sans doute dû au monoxyde de carbone", indique le lieutenant-colonel Bringout, "il faut alors dans premier temps ouvrir les fenêtres pour ventiler les lieux et contacter le 18 en cas de doute".

Par ailleurs, les maux de tête et les vertiges peuvent conduire à une perte de connaissance et une impotence musculaire.

Infos +

  • Le lieutenant-colonel Bringout invite les utilisateurs à acheter des appareils de qualité de norme CE : "le mode d'emploi est en langue française, les consommateurs peuvent donc connaître les risques des appareils et leur entretien."
  • En France, 6 000 victimes sont été hospitalisées chaque année à cause du monoxyde de carbone.
  • Dans le Doubs, les sapeurs-pompiers interviennent une dizaine de fois par an.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Roue de secours : un garage solidaire à venir pour les revenus modestes à Besançon

En novembre dernier le Département du Doubs avait offert cinq voitures à l'association La Roue de Secours. Ces véhicules sont loués par l'association à Besançon, réservés aux travailleurs aux revenus modestes ou en recherche d'emploi. Le garage devrait ouvrir vers le 10 février 2020 dans le quartier des Tilleroyes. "Des dons de voitures sont toujours les bienvenus", assure le président de l'association...

La France interdira le broyage des poussins et la castration à vif des porcelets fin 2021

Le broyage des poussins et la castration à vif des porcelets, deux pratiques très controversées utilisées dans l'élevage, seront interdits fin 2021, a annoncé ce mardi 28 janvier 2020 le ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume, qui doit détailler dans la matinée un plan pour l'amélioration du bien-être animal. Il confirme ainsi officiellement des mesures qu'il avait évoquées en novembre lors d'une interview à la radio.

« Le Bon Sens », une nouvelle page « pour influencer » les candidats à l’élection municipale de Besançon

Depuis novembre 2019, une page Facebook publique a été ouverte par un groupe de personnes ne se revendiquant d'"aucun parti politique" et composé d'"aucune personnalité publique". Son nom : "Le Bon Sens". Ses objectifs : "influencer" les candidates et candidats en course pour la mairie de Besançon et les inviter à "piocher" dans les idées qui y seront proposées.

Christophe Grudler : « Non aux drones américains pour surveiller nos frontières… »

Le député européen de Belfort Christophe Grudler (MoDem), qui vient par ailleurs d'annoncer sa démission de conseiller départemental du Territoire de Belfort, dénonce avec force l'appel d'offres de l’agence européenne Frontex favorisant les drones américains pour la surveillance des frontières en Europe.

Besançon : le Registre des tumeurs du Doubs au CHU reçoit la très bonne note de « AAA »

Le registre des tumeurs du Doubs au CHU de Besançon vient de recevoir la note "AAA", soit la meilleure note de la part du Comité d'évaluation des registres (CER), pour ses travaux d'enregistrement des données, mais aussi de la santé publique et de recherche. Dr Anne-Sophie Woronoff, responsable du Registre des tumeurs du Doubs nous en parle…

Station de Métabief

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 3.69
légère pluie
le 28/01 à 15h00
Vent
6.92 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
89 %

Sondage