Alain Schlokoff, membre du jury au Bloody week-end !

Publié le 01/04/2016 - 09:45
Mis à jour le 01/04/2016 - 10:08

Après Jack Sholder, Fabio Frizzi, John McNauhgton ,Catriona MacColl, Graham Masterton, Yannick Dahan, Nicholas Vince, le festival Bloody week-end (26, 27, 28, 29 mai 2016 à Audincourt) dévoile un nouvel invité et membre du jury : Alain Schlokoff, rédacteur en chef du magazaine L’Ecran Fantastique.

 ©
©

Vers 14 ans, le jeune Schlockoff lit beaucoup de fanzines américains (Famous Monsters of Filmland...). Il décide d'acheter une ronéo pour produire ces propres fanzines: Les Fameux Monstres du Cinéma, Astarté, Crépuscule, Mercurey Bis n°2, Metaluna...). A 20 ans, il commence des études de cinéma pour être réalisateur.En 1967, il décide de créer un fanzine plus ambitieux: Horizons du Fantastique qui dès le n°2 devient une revue imprimée. Il perd le contrôle de son "zine", mais se lance dans un autre L’Ecran Fantastique. Au début des années 70, il crée des rendez-vous cinématographiques, avec notamment «Les Nuits du cinéma» (dédiées au fantastique).Ces 'nuits' sont reprises en décembre 2008, au Forum des images, un samedi par mois (avec un un courtmétrage, un film inédit et un film de patrimoine). 

En 1972, après son service militaire, il crée le 1er Festival International du Film Fantastique et de Sciencefiction au théâtre des Amandiers de Nanterre (du 16 au 20 mai 1972). Cette manifestation pionnière et unique en son genre connaîtra 18 éditions (dans d'autres endroits: au Grand Rex à Paris...).

L’Ecran Fantastique en profite pour promouvoir cette 'convention'. Rapidement, il devient un "prozine" puis un magazine et à l'été 1977, L’Ecran Fantastique Nouvelle série sort sous forme de cahiers trimestriels au format carré. 

Il crée une autre revue éphémère : Vendredi 13 consacrée au gore. 

Dans sa continuité, il conçoit en 1989, Toxic avec Cathy Karani et son éditeur d'alors, CyberPress. Un an après l'éditeur décide d'arrêter sa publication. 

Treize ans plus tard, il relance le titre jusqu'à l'été 2005 (et 19 numéros). Aujourd'hui, on retrouve l'esprit " Toxic" dans le supplément de L'Ecran Fantastique. 

En 1993, il lance un projet qui lui tient à coeur : Fantastyka. Avec son ami, Pierre Gires et d'autres bénévoles, ils veulent développer et faire partager leur passion pour l'histoire et les thématiques autour du cinéma Fantastique. Cette excellente revue s'arrêtera avec le n°24.

Il a conçu et dirigé de nombreuses revues : 

  • Horizons du fantastique (1967/1969) 
  • L’Ecran Fantastique (depuis 1969) 
  • Vendredi 13 (1981/1989)
  • Toxic (1989 
  • Vendredi 13 (1988/1989)
  • Toxic (1989-1991/2002-2005)
  • Fantastyka (1993/2002)

(Source : www.bloodyweekend.fr)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Culture

Une Doubienne retrace son parcours de vie chaotique dans une autobiographie

Flo Lavie réside actuellement dans le Grand Besançon et a récemment sortie un livre intitulé Nous, les écorchées vives dans lequel elle raconte les violences  qu’elle a subie tout au long de sa vie. Elle sera en séances de dédicaces le 3 décembre à la Fnac de Morteau. 

Un Bisontin publie un livre à lire à deux

Paul Peseux est né et a grandi à Besançon. Début 2020, il a eu l’idée d’écrire Camille et Nicolas, le premier livre qui se lit à deux et à voix haute. Il est aujourd’hui commercialisé dans quelques librairies parisiennes et disponible en ligne sur son site internet en attendant de trouver d’autre librairies désireuses de l’acquérir. Nous l’avons rencontré pour qu’il nous parle de son concept innovant. 

Le documentaire d'un réalisateur bisontin primé dans un festival international

Vous vous rappelez peut-être l'avoir vu pour la première fois au cinéma Mégarama-Beaux-Arts le 8 Juillet 2021, eh bien l'aventure continue pour ce film-documentaire signé du réalisateur bisontin Bertrand Vinsu... Danube : en route vers la plus grande cave à vin du monde a été sélectionné en compétition officielle du 7e Festival International du Film Indépendant SMR13, qui s'est déroulé du 17 au 20 novembre 2022 près de Martigues dans les Bouches-du-Rhône. Il y a remporté le prix de la meilleure musique originale !

Vandalisme des statues d’Ousmane Sow à Besançon : la Ville de Besançon appelle à une union face au racisme

Ce mercredi matin, deux jours après la dégradation de la statue de Victor Hugo, la Ville de Besançon a découvert stupéfaite que « L'homme et l'enfant », statue de l’artiste Ousmane Sow située au monument aux morts des Glacis, a également été recouverte de peinture blanche sur les mains et le visage.

Un streamer reproduit la ville de Besançon sur Minecraft avec des enfants

Tristan Mancini, plus connu sous le pseudonyme d'Anaximore sur la plateforme de diffusion Twitch, est un streamer bisontin. Passionné par Minecraft, célèbre jeu-vidéo cubique de survie mais aussi de construction, il a décidé de reproduire la ville de Besançon "in game" avec l'aide d'enfants de la Maison de quartier Grette-Butte. Un projet de (très) grande ampleur.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.64
couvert
le 30/11 à 15h00
Vent
3.15 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
80 %