Jacques Grosperrin : "oui à une « smart city » responsable"

Publié le 20/12/2013 - 17:42
Mis à jour le 20/12/2013 - 18:23

Réagissant par un communiqué à la polémique née de sa première proposition de campagne sur le prix des PV, Jacques Grosperrin, candidat de l’Union de la Droite et des Centres aux municipales de Besançon, en profite pour lancer le slogan : "Non à la surenchère coercitive, oui à une « smart city » responsable". 

jacques_grosperrin_ecoute.jpg
©alexane

Municipales 2014

PUBLICITÉ
Justifiant les atouts de la proposition du député Filleul de dépénaliser les PV de stationnement, Jacques Grosperrin argumente que « l’uniformité territoriale du montant des amendes alors que les tarifs de stationnement diffèrent par commune entraîne des situations inéquitables : excessif à Besançon, dérisoire à Paris », que « l’impossible couverture des rues par les ASVP (agents de service sur la voie publique) créé une injustice puisque les mauvais payeurs, sont rarement sanctionnés » et que « les pannes des horodateurs, les modes de paiement trop obsolètes, et le nombre insuffisant de places de stationnement découragent les Bisontins »
 

Des « parkings intégrés au centre-ville »

Le candidat UMP aux municipales de Besançon indique se baser sur le récent rapport du Commissariat général à la stratégie et à la prospective, précisant que celui-ci « montre qu’il existe deux logiques pour faciliter le stationnement et gérer la mobilité : 
  • Multiplier les parcs relais en périphérie et privilégier les déplacements en mode doux dans un objectif environnemental. La municipalité sortante a fait ce choix du « no auto » ; 
  • Créer des parkings intégrés au centre-ville afin de faciliter l’accès automobile en zone urbaine dense pour soutenir le développement économique. C’est là ma proposition !« 
« Comment relancer les commerces de notre centre-ville ? Comment recréer de l’accessibilité à notre hyper-centre ? Doit-on toujours avoir une politique coercitive et ne pas faire confiance au bon sens bisontin ? Quel service cohérent offrir aux citoyens, consommateurs et actifs en contrepartie des impôts locaux et des sanctions pécuniaires ? », s’interroge ensuite l’ancien député, déclarant « Je ne pense pas qu’opposer de « méchants » consommateurs à de « bons » citoyens, comme le suggère notre député écologiste, soit à la hauteur des enjeux !« 
 

« Smart city » et « cluster industriel culturel et créatif« 

Jacques Grosperrin indique proposer un « parking intelligent » : « nouveau service aux citoyens qui alerte des disponibilités de stationnement, qui propose des modes de paiement sans contact, une progressivité du coût calculé à la minute, la verbalisation à distance à 11€. Il ne s’agit en aucun cas de raser les bâtiments de St Jacques pour créer des parkings. Il ne s’agit pas de modifier le tarif de sanction des infractions (35€ pour arrêt gênant ou 135€ et 3 points pour arrêt dangereux).  Il s’agit de travailler à un autre modèle de mobilité urbaine, qui préserve les activités et l’attractivité de Besançon. »
 
Il poursuit : « Osons aller plus loin : Lorsque je parle de « parking intelligent », je propose que Besançon devienne une « smart city », intelligente et responsable. Il est temps que Besançon entre dans l’ère de l’ « open data » et l’ouverture totale des données afin de responsabiliser les citoyens en leur donnant toute l’information utile pour faire leur choix. 
 
Osons encore : L’open data permet de faire de la ville un lieu de convergence entre les ingénieurs, les scientifiques, les artistes, les créatifs, les développeurs, les communicants, les designers afin de libérer créativité et innovation. Proposons-leur des salles, des ateliers, des résidences d’artistes et d’étudiants, des lieux de conférence. Mettons-leur à disposition des ateliers de prototypage, des lieux de télétravail, des bâtiments numériques, des boutiques high-tech et des salles d’exposition. » Selon lui, ce rassemblement des « talents et savoir-faire au sein d’un cluster industriel culturel et créatif » pourrait se faire sur le site de l’hôpital Saint-Jacques. 
 

Appel à s’indigner

Jacques Grosperrin  annonce ensuite « un grand projet de la Droite et des Centres qui redonnera sa place à Besançon comme pôle attractif. La vision d’une nouvelle ville, plus ouverte, innovante et responsable quant à son développement », ajoutant « Ces explications qui livrent par anticipation des principes forts de mon programme donneront sans doute encore matière à critique de la part des thuriféraires de la liste « Tous pour Lui », ou de Monsieur le député du « Là pour 2020 !! », qui n’hésite pas à en appeler à la Nation sur papier à entête de l’Assemblée afin de sauver Besançon et ses écotaxes. Des attaques mais aucun bilan et aucun programme ! »
 
Et de conclure : « Bisontines, Bisontins, indignez-vous de ce système sclérosé, Osons l’alternance ! »
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale : Karim Bouhassoun, candidat « libre et indépendant » à Besançon

Municipale : Karim Bouhassoun, candidat « libre et indépendant » à Besançon

Mouvement "Bisontines - Bisontins" • Karim Bouhassoun, cofondateur du mouvement "Bisontine Bisontins" , a annoncé mardi 17 septembre 2019 à 18h sa  candidature "comme une évidence" à l'élection municipale de Besançon afin de "rendre la Ville aux habitants". Karim Bouhassoun veut inscrire sa campagne sous l'égide du renouveau et de la proximité autour d'une liste citoyenne et libre. "Nous devons rompre avec certaines pratiques et refonder la vie citoyenne à Besançon" a-t-il déclaré.

Le téléphérique imaginé par Besançon Métropole 2020 n’est pas « une simple desserte de la Citadelle »

Le téléphérique imaginé par Besançon Métropole 2020 n’est pas « une simple desserte de la Citadelle »

Alexandra Cordier, référente de La République En Marche dans le Doubs et membre du collectif Besançon Métropole 2020, formulait en juin dernier trois propositions dans le cadre de sa candidature à l'investiture LREM. Ce 12 septembre 2019, elle a tenu a éclaircir le projet de téléphérique proposé par le collectif.

Besançon Planoise et Montbéliard – Bethoncourt labellisées cités éducatives

Besançon Planoise et Montbéliard – Bethoncourt labellisées cités éducatives

Le gouvernement a dévoilé la liste des  80 "cités éducatives", inspirées du rapport Borloo. Ces quartiers vont se partager une enveloppe de 100 millions d’euros de crédits par an sur trois ans dans le but de mieux coordonner les actions au sein et en dehors des établissements scolaires. Le préfet du Doubs, Joël Mathurin, et le recteur de l’académie de Besançon, Jean-François Chanet, se félicitent de l’annonce de cette labellisation pour Besançon et Montbéliard Bethoncourt.

Une liste dissidente « En Marche » à Besançon ?

Une liste dissidente « En Marche » à Besançon ?

Alexandra Cordier va-t-elle mener une liste dissidente face à Éric Alauzet, candidat officiellement investi par LREM le 10 juillet dernier pour l'élection municipale à Besançon ? La question est posée depuis le début de la semaine. La référente départementale "En Marche" dit actuellement ne pas être dans cet état d'esprit et espère qu'Éric Alauzet rassemblera "tous les marcheurs" bisontins.

Municipales 2020 : Jean-Louis Fousseret déclare pouvoir aider au rassemblement

Municipales 2020 : Jean-Louis Fousseret déclare pouvoir aider au rassemblement

municipales 2020 • À sept mois des élections municipales, l’ancienne majorité plurielle du maire sortant est plus divisée que jamais. Comme un message à Éric ALauzet, le candidat officiellement investi par En Marche, le maire LREM de Besançon estime qu’aucun candidat ne peut gagner seul... Jean-Louis Fousseret, qui a toujours déclaré qu’il ne repartirait pas pour un quatrième mandat, se pose aujourd’hui en rassembleur. Une rencontre est prévue avec Éric Alauzet samedi...

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

L'intergroupe EELV- PC  Société civile de l'ancienne majorité plurielle demande au maire de Besançon de prendre  un arrêté interdisant les pesticides à Besançon, à l'instar de la décision du maire de Boussières dans le Grand Besançon. Jean-Louis Fousseret réaffirme ce mercredi matin qu'il est contre les pesticides, mais estime qu'il ne faut pas confondre "courage et démagogie".

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 29.1
ciel dégagé
le 21/09 à 12h00
Vent
2.71 m/s
Pression
1015.57 hPa
Humidité
44 %

Sondage