Jacques Grosperrin : "Un rassemblement d'idées et de visions politiques différentes à travers trois partis"

Publié le 07/02/2014 - 15:37
Mis à jour le 08/02/2014 - 08:29

La liste des 55 noms de Jacques Grosperrin, candidat UMP aux élections municipales à Besançon en 2014, a été dévoilée ce vendredi 7 février. Vingt colistiers sont encartés à l'UMP, neuf à l'UDI, trois au Modem et 23 sont société civile. La moyenne d'âge est de 48 ans. Une présentation publique est prévue lundi 10 février au Kursaal. Quant au projet, il sera présenté le 14 février dans un lieu encore tenu secret.

dsc_6594.jpg
©

Municipales 2014

"Ce sont des gens qui ne font pas que de la politique. Il n'y a pas une seule personne qui ne vive pas de son travail ou de sa retraite" a indiqué Jacques Grosperrin, "Les Bisontins et les Bisontines veulent du changement, et nous vous proposons aujourd'hui un renouveau avec trois partis politiques et surtout une participation forte de la société civile puisqu'elle correspond à plus d'un tiers des personnalités qui nous ont rejoint pour ce combat".

L'attribution des rôles

Le candidat souhaite réduire le nombre d'adjoints à 12 (20 actuellement) a? la Mairie (apre?s la mutualisation et le transfert de 2017 a? l’agglome?ration) en charge de quatre secteurs et cinq missions locales suivants :

Tranquilité, sécurité publique : Jacques Grosperrin se porte "garant" de ce secteur. "Il n'y aura pas d'adjoint en charge de la sécurité publique ni en charge de l'université parce que l'université est l'avenir de la ville de Besançon et qu'elle a été quelque peu oubliée" a-t-il indiqué.

La justice sociale :

  • Santé : Marie-Laure Dalphin (UMP)
  • Social : Catherine Condeleuze (UDI)
  • Famille : Odile Faivre Petitjean (Modem)

L'emploi local :

  • Emploi : Didier Marchandeau (Société civile)
  • Commerce : Pascal Bonnet (UMP)
  • Tourisme : Gérard Garrigues (UDI)

Finance : Philippe Gonon (UDI)

Cinq missions locales :

  • Urbanisme : Gilles Boichard (Société civile)
  • Mobilité-stationnement : Joële Ferrus (Société civile)
  • Culture : Jean Petrement (Société civile)
  • Sport : Ludovic Fagaut (UMP)
  • Education : Laurent Croizier (Modem) 

"Nous avons voulu une vraie diversité professionnelle, un rassemblement d'idées et de visions politiques différentes à travers le Modem, l'UDI et l'UMP mais qui sont surtout assises sur des valeurs communes et complémentaires" souligne le candidat.

"Derrière ces images, il y a de nouvelles méthodes de gouvernance" explique Philippe Gonon, "Vous n'aurez pas de divergence d'opinion. C'est une nouvelle méthode de travail".

"C'est une forte représentation de personnes qui s'impliquent dans des associations. Elles seront entendues lors de la nouvelle municipalité" précise Odile Faivre-Petitjean.

"M. Hollande est peut-être plus un nageur qu'un cycliste…" 

"Je remercie un journaliste ici présent de m'avoir stipulé que j'étais le maillot jaune mais je souhaite être le maillot jaune jusqu'au 30 mars et surtout ne pas être la lanterne rouge, Monsieur Fousseret, qui est l'ami de Monsieur Hollande et on voit qu'à ce jour, M. Hollande est peut-être plus un nageur qu'un cycliste… Pourquoi  ? Parce qu'il est au fond de la piscine" a déclaré Jacques Grosperrin.

(Dans quelques minutes, sur maCommune.info, la liste complète de cette union de la droite et des centres)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Skier à l’étranger ? Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives »

Y’aura-t-il des mesures contraignantes pour empêcher les Français d’aller skier à l’étranger? “S’il y a des pays qui maintiennent des stations ouvertes, il y aura des contrôles pour dissuader les Français” et pour “ne pas créer une situation de déséquilibre avec des stations en France”, a lancé le président Macron ce mardi 1er décembre lors d’une conférence de presse, en marge d’une visite du Premier ministre belge Alexander de Croo.

Allégement du confinement : ce qu'il faut retenir de l'allocution présidentielle...

Trois phases • Saluant la mobilisation de la population, Emmanuel Macron a desserré l'étau du confinement  s'est félicité que la circulation du virus ait été "freinée", mais le Covid-19 "demeure très présent" en France comme dans le reste de l'Europe. De ce fait, Emmanuel Macron a annoncé que l'allègement des restrictions ne se ferait pas du jour au lendemain mais en trois phases jusqu'au 20 janvier. Sa mise en oeuvre dépendra de l'évolution de l'épidémie, a-t-il averti.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 1.11
légères chutes de neige
le 03/12 à 6h00
Vent
2.14 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
98 %

Sondage