Jura : les syndicats pénitentiaires s'emportent contre la pub pour la prison Botton

Publié le 25/07/2012 - 21:07
Mis à jour le 25/07/2012 - 21:07

Les syndicats pénitentiaires ont dénoncé mercredi "une vaste plaisanterie" et de "drôles de manières de procéder", après le lancement par l'homme d'affaires et ex-détenu Pierre Botton d'une campagne de publicité télévisée vantant son projet de prison expérimentale dans le Jura.

polémique

Le projet, qui prévoit la construction d'un établissement pénitentiaire "sans grillage ni barbelé" à Saint-Julien-sur-Suran (Jura), divise les collectivités locales et le monde judiciaire.

Le clip de 30 secondes, conçu pour l'association de Pierre Botton "Les prisons du cœur", a déjà été diffusé deux fois sur M6 et le sera de nouveau à la rentrée. Il fait intervenir plusieurs personnalités, dont Yannick Noah, Michel Drucker ou Antoine de Caunes.

Pour le délégué FO pénitentiaire Alsace et Franche-Comté David Daems, la campagne "est une vaste plaisanterie et le fait que des artistes, des intellectuels et des politiques participent à sa promotion renforce cette impression. L'administration pénitentiaire prend des allures de show business".

"Trop souvent, des personnes qui ne connaissent rien au milieu carcéral s'immiscent dans des affaires qu'elles sont très loin de maîtriser", déplore-t-il. " Sans même attendre une position tranchée du nouveau gouvernement", Pierre Botton est allé trouver le soutien de personnalités du show-biz" qui ne sont pas "des spécialistes de la pénitentiaire", critique aussi l'Ufap-Unsa, qui dénonce cette "drôle de manière de procéder".

Le syndicat accuse l'ex-gendre de l'ancien député-maire de Lyon Michel Noir, qui a effectué 20 mois de prison dans les années 1990 pour abus de biens sociaux, de "chercher un marché à développer et un business à faire", alors que "la prison est une affaire de professionnels. C'est une mission de sécurité publique, pas un business".

(source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Attaque de Rambouillet : le suspect souffrait d’une dépression

L'attaque meurtrière vendredi contre une fonctionnaire de police au commissariat de Rambouillet dans les Yvelines a replacé samedi 24 avril la menace terroriste au sommet de l'agenda politique, avec une réunion de crise à Matignon et la visite d'Emmanuel Macron auprès de la famille de la victime.

Affaire Péchier : l’anesthésiste n’a pas « les traits d’un tueur en série » selon une contre-expertise psychiatrique

D'après les conclusions d'un rapport confidentiel publiées par le Journal du Dimanche le 11 avril 2021, la contre-expertise psychiatrique de Frédéric Péchier, anesthésiste soupçonné d'avoir empoisonné volontairement 24 patients à Besançon entre 2008 et 2017, ne révèle pas "les traits d'un tueur en série" dans sa personnalité.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.41
nuageux
le 08/05 à 12h00
Vent
4.09 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
32 %

Sondage