Alerte Témoin

La Bourgogne Franche-Comté se fait (encore) piquer ses masques : Marie-Guite Dufay interpelle Olivier Véran

Publié le 06/04/2020 - 14:56
Mis à jour le 06/04/2020 - 15:05

Mise à jour •

Jeudi 2 avril 2020 dans la soirée, 1,3 million de masques commandés par la Région ont été réquisitionnés à l'aéroport de Bâle Mulhouse par la région Grand Est et l'ARS. Dimanche matin, une nouvelle commande de deux millions de masques destinée aux départements de Bourgogne Franche-Comté a de nouveau été intégralement saisie. La présidente PS Marie-Guite Dufay pousse un coup de gueule et demande à l'État une répartition "plus solidaire" des masques...

C'est la guerre. La guerre des masques également. Le 2 avril, une commande de masques de protection, à l’initiative de la région Bourgogne-Franche-Comté, a été retenue par l'État et l'agence régionale de santé de la région Grand Est. Le lendemain, Marie-Guite Dufay, la présidente de région n'avait pas voulu s'en offusquer comprenant les très fortes tensions liées à la crise sanitaire qui touche de plein fouet le Grand Est.

Face au début de polémique, la Présidente de Bourgogne-Franche-Comté et Jean Rottner, président de Grand Est, déclaraient de concert samedi qu'ils avaient ensemble décidé d'établir "une stratégie commune de commandes de masques de protection" avec l'objectif de les distribuer essentiellement aux structures médico-sociales (EHPAD, aides à domicile; structures d'accueil de personnes handicapées...) via les départements et de manière complémentaire vers les officines en charge de les distribuer aux professionnels de santé privés : médecins, infirmiers, etc.

Dimanche 6 avril. Bis Répétita. La livraison du complément de commande permettant d’honorer l’intégralité des deux millions de masques attendus pour la Bourgogne-Franche-Comté et le reliquat attendu par Grand Est est à nouveau intégralement réquisitionnée par l’État, "sans concertation, ni même information préalable" regrette Marie-Guite Dufay. "Jean Rottner (le président LR de la région Grand Est, ndlr) m'avait dit que j'aurais la priorité pour ma commande dans le cargo de dimanche sauf que, quand il est arrivé, l'armée était déjà sur place et on a vu que ce serait impossible (...) Je n'ai eu aucun contact avec quiconque de l'Etat pour nous dire qu'il y aurait réquisition" a-t-elle déploré.

Marie-Guite Dufay en visio-conférence de presse le 3 avril 2020 ©

"Après une première commande de 2 millions de masques, l'État a réceptionné hier à @Euroairport 4 millions de masques destinés au #GrandEst. Les masques seront répartis dans les 10 départements grâce à un circuit de distribution organisé" par la préfecture de la zone de sécurité Est, a indiqué lundi sur son compte Twitter la préfecture du Grand Est.

Guerre des masques ?

La préfète du Grand Est, Josiane Chevalier, avait expliqué dimanche que l'avion arrivé dimanche à Bâle-Mulhouse devait contenir à la fois des masques pour l'Etat, pour les conseils régionaux de Bourgogne Franche-Comté et du Grand Est et pour le conseil départemental des Bouches-du-Rhône mais que "le compte n'y étant pas", l'Etat avait réquisitionné l'ensemble pour les personnels de santé, prioritaires. Selon une source proche du dossier, les masques réquisitionnés permettraient notamment d'alimenter la médecine de ville du Grand Est.

Mais, selon cette même source, l'Etat aurait pris dimanche plus de masques qu'il n'en avait commandés et aurait même prélevé un stock de masques FFP2 qu'il n'avait pas demandé.

Tout en récusant toute "guerre des masques entre présidents de régions", Marie-Guite Dufay  souligne que la Bourgogne-Franche-Comté est l'une des plus touchées de France par la maladie. Dimanche, elle dénombrait 341 décès à l'hôpital et 224 en établissements médico-sociaux, selon l'Agence régionale de Santé.

Confiscation

"Comment l’État organise-t-il la protection des habitants de Bourgogne-Franche-Comté ?" s'interroge-t-elle. "Soit l’Etat considère que les masques commandés par la Région, en complément des dotations de l’État, ne sont pas nécessaires à leur protection ; soit, avec les masques réquisitionnés, il organise une régulation entre les Régions de manière solidaire..."

Marie-Guite Dufay a décidé de saisir Olivier Véran, le ministre des Solidarités et de la Santé afin "de rétablir le dialogue et retrouver une unité dans l’action entre l’État et les Régions, indispensable pour lutter efficacement contre cette épidémie, dans l’intérêt de tous".

La région Bourgogne-Franche-Comté espère désormais que les deux autres commandes de 2,35  millions de masques supplémentaires, réalisées via un autre importateur dont la livraison est prévue pour le 10 avril, ne feront pas l’objet d’une telle confiscation.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Pas de festivités ni de feux d’artifice du 14 juillet à Besançon

En raison des contraintes sanitaires liées aux rassemblements de plus de 10 personnes, la Ville de Besançon a décidé de ne pas organiser de festivités pour la fête nationale du 14 juillet 2020. Seule une cérémonie en présence des forces militaires doit-être coorganisée dans la matinée par la préfecture du Doubs, la ville de Besançon et l'armée.

Covid-19 : l’Insee confirme une forte hausse des décès en Bourgogne Franche-Comté

La preuve par les chiffres • Entre le 11 mars et le 26 avril 2020, l’excédent de décès  a été le plus marqué en Bourgogne- Franche-Comté  avec 1.400 décès supplémentaires, "soit 36 % de plus que sur la moyenne des cinq dernières années" notent les auteurs d'une étude de l'Insee qui vient de paraitre.

Déconfinement : les clubs échangistes considérés comme… des salles de sport par le code du tourisme

Alors que les gérants de discothèques s'arrachent les cheveux parce qu'ils n'ont pas encore le droit de rouvrir leurs portes au public et que leur trésorerie rétrécit de jour en jour dans ce contexte de crise sanitaire liée au covid-19, les clubs libertins eux, ont pu rouvrir depuis juin dernier parce qu'ils sont considérés comme… des salles de sport. Pourquoi ?

Urssaf : des mesures exceptionnelles pour les entreprises touchées par le covid-19 du 5 juillet ou du 15 juillet

Afin de tenir compte de l’impact de l’épidémie de coronavirus sur l’activité économique, le réseau des Urssaf a déclenché des mesures exceptionnelles pour accompagner les entreprises présentant de sérieuses difficultés de trésorerie. Dans le cadre de la reprise de l’activité économique, les modalités de report évoluent. Les entreprises doivent s’acquitter des cotisations sociales aux dates d’exigibilités. Les cotisations sociales sont donc exigibles au 5 et au 15 juillet 2020.

Coronavirus : quelle situation début juillet en Bourgogne Franche-Comté ?

Derniers chiffres en Bourgogne Franche-Comté • La circulation du virus reste faible. Conséquence, le nombre de formes graves nécessitant une hospitalisation continue de baisser dans la région : 132 patients contre 1.380 au plus fort de l'épidémie dans les hôpitaux le 17 avril 2020. Début juillet, moins de 10 patients étaient en réanimation en lien avec le Covid-19. En Bourgogne Franche-Comté, plus de 1.700 personnes sont mortes du Coronavirus.

Santé

Été et risque de noyade : les conseils pour votre baignade

Avec le début de l'été et des vacances,  le ministère des Sports lance un  appel à la vigilance pour sensibiliser les baigneurs aux risques de noyades et d'hydrocution. Les noyades accidentelles sont responsables chaque année d’environ 1.000 décès et constituent la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 25 ans.Voici tous les conseils utiles et pratiques pour éviter les accidents de baignades.   

Point sanitaire : « le coronavirus circule toujours en Bourgogne-Franche-Comté » (ARS)

Les données issues du dépistage montrent que "le coronavirus circule toujours en Bourgogne-Franche- Comté", précise l'ARS Bourgogne Franche-Comté ce 10 juillet 2020. L'agence rappelle l'importance de rester vigilant afin d'éviter toute reprise épidémique notamment lors de retrouvailles familiales, vacances estivales...

Covid-19 : l’Insee confirme une forte hausse des décès en Bourgogne Franche-Comté

La preuve par les chiffres • Entre le 11 mars et le 26 avril 2020, l’excédent de décès  a été le plus marqué en Bourgogne- Franche-Comté  avec 1.400 décès supplémentaires, "soit 36 % de plus que sur la moyenne des cinq dernières années" notent les auteurs d'une étude de l'Insee qui vient de paraitre.

Le Moustique-tigre sous surveillance en Bourgogne Franche-Comté

L'Aedes albopictus, dit moustique-tigre est présents dans trois départements de la région : en Saône-et-Loire, en Côte-d’Or et dans la Nièvre. Si la Franche-Comté est pour l''heure épargnée, l'agence régionale de santé invite à la vigilance et au signalement face à l'expansion de ce moustique depuis 2004 en métropole. De manière générale, il est recommandé de supprimer les petits réservoirs et les eaux stagnantes. 
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     11.1
    nuageux
    le 13/07 à 3h00
    Vent
    1.9 m/s
    Pression
    1020 hPa
    Humidité
    94 %

    Sondage