La codéine n'est désormais plus en vente libre en France…

Publié le 14/07/2017 - 12:00
Mis à jour le 10/08/2017 - 16:57

Après le décès deux adolescents victimes d'overdoses de codéine et la pétition lancée par la mère de l'un des deux, la codéine n'est plus en vente sans ordonnance en pharmacie depuis mercredi 12 juillet 2017. 

codoliprane-paracetamol-codeine-400-mg-20-mg-adutes-des-15-ans-boite-de-16-comprimes.jpg
©DR
PUBLICITÉ

La ministre de la Santé Agnès Buzyn, a pris un arrêté mercredi pour inscrire la codéine et d’autres dérivés de l’opium sur la liste des médicaments délivrés uniquement sur ordonnance pour « mettre un terme à des pratiques addictives dangereuses et potentiellement mortelles » avec ces médicaments.

La codéine, la nouvelle drogue à la mode des jeunes 

La codéine, lorsqu’elle est consommée avec de l’eau à des fins médicales, endort, apaise. Mélangée à de l’alcool, elle devient un cocktail euphorisant. C’est cet usage qui est favorisé par des adolescents lors de soirées. Deux décès ont été signalés en France. Le Codoliprane et le Klipal sont utilisés par des adolescents pour faire des cocktails. La codéine, qui est un opiacé (molécule de la famille de la morphine ou de l’héroïne) était vendue jusqu’hier pour environ 2€ et sans ordonnance.

Depuis un an, cette nouvelle drogue mélangée à de l’alcool fait des ravages puisque déjà cinq cas d’intoxications graves et deux décès ont été signalés ces derniers mois.

Après un usage régulier, le sujet qui en consomme souffre de grandes douleurs et perd le sommeil pendant plusieurs jours. Les utilisateurs sont appelés les « Purple Drank ». 

Une pétition contre la vente libre de la codéine 

En mai dernier, une mère de famille, Christelle Sébo, docteure en pharmacie et chercheur en biologie, a perdu sa fille décédée d’une overdose de codéine. Après avoir fait une dépression respiratoire, la jeune fille, élève en 1re S, a fait un arrêt cardiaque.

Cette maman avait donc lancé une pétition ayant récolté plus de 50 000 signatures.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Acculée par la grève inédite touchant les services d'urgences depuis près de six mois, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a détaillé ce lundi 10 septembre 2019 un "pacte de refondation" de 750 millions d'euros sur trois ans, mais ne prévoyant ni les lits ni les effectifs supplémentaires réclamés par les grévistes. La CGT a annoncé lundi soir qu'elle maintenait son appel à manifester mercredi.

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques, la Ville de Besançon organise cette année encore, une campagne d’information et de prévention pour le grand public sur les morsures de tiques pour sensibiliser les Bisontins aux bonnes pratiques à adopter lors d’activités dans la nature.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.48
couvert
le 22/09 à 3h00
Vent
1.5 m/s
Pression
1012.81 hPa
Humidité
82 %

Sondage