La Corée du Nord s'intéresse aux fromages de Franche-Comté

Publié le 23/04/2014 - 08:50
Mis à jour le 23/04/2014 - 15:26

Des représentants de Corée du Nord ont visité une école fromagère près de Besançon début mars, dans l’espoir d’y former trois de leurs concitoyens, mais ont essuyé un refus poli, a-t-on appris ce mardi 22 avril de la directrice de l’établissement.

 ©
©

Deux représentants nord-coréens "sont venus visiter nos installations, voir l'établissement" a confirmé à l'AFP Véronique Drouet, directrice de l'école nationale d'industrie laitière (Enil) de Mamirolle (Doubs), qui les a reçus "sans a priori", comme d'autres visiteurs étrangers. "J'imagine qu'ils ont cru qu'ils avaient trouvé une école (qui leur convenait) et que ça ne faisait pas l'ombre d'un doute que ça allait marcher", a-t-elle ajouté. Cependant "il n'y a pas matière à aller plus loin avec la Corée du Nord" car un tel partenariat "ne rentre pas dans nos priorités et notre stratégie", a-t-elle expliqué.

En effet les coopérations internationales de l'Enil de Mamirolle, qui forme 600 élèves à la transformation du lait et à la fabrication de fromages comme le Comté, le Mont-d'Or ou l'Emmental, se font principalement dans le cadre des coopérations conventionnées de la région Franche-Comté, a souligné Mme Drouet. "On est une école à taille humaine, on ne peut pas se démultiplier aux quatre coins du monde", aussi "on privilégie nos partenaires habituels", a-t-elle mis en avant. Mais "ça fait toujours plaisir de voir qu'on est connu", parfois de très loin, "c'est ce qu'il faut retenir" s'est-elle amusée.

Le site d'informations économiques et politiques La Lettre A avait présenté ce partenariat avec la Corée du Nord comme acquis, sans citer de source. La nouvelle, reprise notamment par la BBC, a fait les délices des réseaux sociaux mardi.

Dirigée d'une main de fer par le dictateur Kim Jong-Un, la Corée du Nord est un des pays les plus fermés au monde, soumis depuis plusieurs années à de lourdes sanctions internationales en raison de son programme nucléaire. Kim Jong-Un, qui a fait des études en Suisse, passe pour un amateur d'Emmental.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Pour la Fête nationale, un Mirage 2000-5 survolera la ville de Belfort

À l’approche du défilé militaire du 14 juillet prochain à Belfort, Cédric Perrin, sénateur du Territoire de Belfort et président de la Commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées, nous informe du passage d’un Mirage 2000-5 de l’escadron 1/2 cigogne de la Base Aérienne de Luxeuil-les-Bains.

Réserves de sang faibles : l’EFS Bourgogne Franche-Comté appelle à un sursaut de mobilisation !

Alors que les vacances estivales ont démarré, l’Établissement français du sang (EFS) invite les personnes qui peuvent donner leur sang à prendre rendez-vous. L’organisation s’inquiète de la fréquentation sur les collectes futures qui vont être impactées par une actualité notamment sportive très chargée en raison des JO et Tour de France… Un "sursaut de mobilisation" est donc nécessaire d’après l’EFS.

À Besançon, des policiers honorés pour leur engagement envers la nation

Dans le cadre des journées de la police nationale, une cérémonie de commémoration a eu lieu ce mercredi 10 juillet 2024 sur la place du 8 septembre à Besançon. À cette occasion, le préfet du Doubs Rémi Bastille, et Yves Cellier, le directeur interdépartemental de la police du Doubs ont effectué une remise de décorations aux fonctionnaires méritants.  

Domicile-travail : le choix de la proximité pour les actifs en Bourgogne Franche-Comté

Selon une dernière étude de l’Insee en Bourgogne Franche-Comté publiée le 9 juillet 2024, les actifs de la région travaillent habituellement au sein de leur intercommunalité de résidence ou à proximité. Toutefois, ils seraient également nombreux à se déplacer dans des intercommunalités plus distantes…

Fête nationale : le programme et les nouveautés à Besançon

Cette année, au-delà des traditionnels défilé, pique-nique et feux d'artifice, un village des armées sera installé sur le parking de Chamars (au niveau du retournement des bus). L'occasion de montrer que Besançon est aussi "une grande ville de garnison". Une initiative du général Pierre-Yves Rondeau, commandant la 1re division, commandant d'armes de la garnison de Besançon, commandant la base de défense de Besançon et délégué militaire départemental du Doubs.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 14.22
nuageux
le 13/07 à 06h00
Vent
1.8 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
95 %