Alerte Témoin

La Draaf met en garde contre les pesticides et lance le plan "Ecophyto"

Publié le 02/06/2014 - 17:41
Mis à jour le 03/06/2014 - 11:19

La direction de l'agriculture, de l'alimentation et de la forêt (Draaf) tient à faire connaître le plan Ecophyto à travers un document "Tous responsable face à l'utilisation des pesticides !". Objectif : réduire l'usage des pesticides dans les zones agricoles et non agricoles.

pesticides.jpg
©mdrgf.org

"Tous responsables face à l’utilisation des pesticides !

Qu’est ce qu’un pesticide ?

Communément, on appelle les produits phytopharmaceutiques des pesticides ou produits phytosanitaires. Il s’agit par exemple des produits insecticides, herbicides ou fongicides.

Ces produits sont utilisés à la fois pour protéger les végétaux des organismes nuisibles (insectes, champignons) et détruire ou limiter la croissance des végétaux indésirables.

Les pesticides sont des agents chimiques susceptibles d’être classés en tant que produits dangereux au sens du Code de la santé publique et du Code du travail. Ils ont une action sur le vivant, ce sont des mélanges contenant une ou plusieurs substances actives

L’étiquetage obligatoire des produits phytopharmaceutiques indique la catégorie du produit : très toxique, toxique, nocif,….Mal utilisés, ces produits présentent un risque pour l’environnement et pour la santé humaine.

Modèle d’étiquetage d’un produit phytosanitaire

Une réglementation stricte encadre les produits phytosanitaires.

Elle va de leur autorisation de mise sur le marché (AMM) à la gestion des emballages vides, en passant par leur utilisation.

Pour les professionnels : le Certiphyto

Le certificat individuel pour l’utilisation des produits phytopharmaceutiques dit communément Certiphyto concerne toutes les personnes exerçant une activité professionnelle en lien avec l’utilisation de produits phytosanitaires, à savoir : leur utilisation en elle-même, le conseil pour leur utilisation ou leur vente (par “vente” il faut aussi entendre dans les rayons “jardin” des grandes surfaces !).Il atteste de connaissances suffisantes pour utiliser les pesticides en sécurité et en réduire leur usage.

Le Certiphyto est obligatoire :

  • Depuis le 1er octobre 2013, pour les professionnels exerçant dans les secteurs de la distribution, de la prestation de services et du conseil ;
  • A partir du 1er octobre 2014, pour les professionnels exerçant pour leur propre compte tels que : les agriculteurs et les salariés agricoles, les forestiers, les agents des collectivités territoriales.

En Franche-Comté, 60% des exploitations agricoles ont un responsable titulaire du Certiphyto et 80% des agents de collectvités en sont titulaires.

Et les jardiniers amateurs ?

Dès le 1er janvier 2020 la réglementation prévoit l'interdiction pour les personnes publiques ( établissements scolaires, communes, ONF…) d’utiliser des produits phytopharmaceutiques pour l'entretien des espaces verts, des forêts ou des promenades accessibles ou ouverts au public. Avec une exception : les traitements et les mesures nécessaires à la destruction et à la prévention de la propagation des organismes reconnus nuisibles par la réglementation.

A partir du 1er janvier 2022, seront interdites la mise sur le marché, la délivrance, l'utilisation et la détention des produits phytosanitaires pour un usage non professionnel donc pour les jardiniers amateurs.

Pour être vendu à des non professionnels (comme en jardineri), les produits doivent porter la mention "produit pour jardin amateur". En son absence, ils ne peuvent être vendus qu'aux professionnels."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Peut-on faire pousser un palmier en Franche-Comté ?

Avec l'été qui approche à grands pas vient l'envie de retourner dans son jardin. Et même en Franche-Comté, certains d'entre nous rêvent pour leur espace vert de bambous, cactus, bananiers, palmiers et autres plantes exotiques. Problème : ces végétaux originaires de pays chauds pourront-ils s'adapter au climat régional peu clément une fois l'été passé ? maCommune.info vous donne ses conseils pour réussir à créer et garder en vie votre jardin exotique…

Touche pas au blaireau

EELV Bourgogne-Franche-Comté s'inquiète de la chasse sous terre au blaireau. Le parti explique que 49 consultations publiques sont en cours pour des projets d'arrêtés qui prévoient d'autoriser, pour la saison prochaine, la vénerie sous terre. Les départements de la Nièvre, la Côte d’Or, le Doubs et la Saône-et-Loire sont concernés 

Risque de sécheresse pour 53 départements

Plus de la moitié des départements français sont exposés à des degrés divers à un risque de sécheresse estivale, selon une prévision rendue publique jeudi par le ministère de la transition écologique et solidaire, qui veut ainsi améliorer l'anticipation à ce phénomène. La Haute-Saône fait partie des 11 départements où le risque est "très probable". Dans les autres départements de Bourgogne-Franche-Comté, le risque est "probable".

EELV Bourgogne Franche-Comté réclame l’arrêt des subventions à l’aéroport de Dole-Tavaux

Europe-écologie les Verts Bourgogne Franche-Comté estime que la crise sanitaire du Coronavirus "oblige à repenser l’avenir" et demande l’arrêt de toutes les subventions "à la gabegie financière, écologique et sociale de l’aéroport de Dole-Tavaux." Le parti pense qu'il serait "plus opportun de réaffecter ces subventions à l’amélioration des lignes ferroviaires..."
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.47
ciel dégagé
le 26/05 à 6h00
Vent
4.67 m/s
Pression
1031 hPa
Humidité
44 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune