La justice valide la reprise partielle de la Chocolaterie de Bourgogne

Publié le 05/02/2018 - 15:22
Mis à jour le 05/02/2018 - 15:22

Le tribunal de commerce de Dijon a validé lundi 5 février 2018 une offre de reprise partielle de la Chocolaterie de Bourgogne, en redressement judiciaire depuis le 31 octobre, par l'espagnol Lacasa, qui maintient 65 emplois sur 185, selon la direction.

"C'est une bonne nouvelle pour la pérennité de la société, depuis le début nous souhaitions que ce soit un industriel" qui reprenne ce fleuron bourguignon, a déclaré la directrice générale de la Chocolaterie de Bourgogne, Céline Boidevezi. "Il y a beaucoup de licenciements mais on repart de loin, on a perdu beaucoup de contrats depuis un an et le repreneur a porté à trois ans, contre un an habituellement, la clause de priorité d'embauche" pour les salariés licenciés, a-t-elle ajouté.

Chute du chiffre d'affaires depuis 2016

Le groupe espagnol Lacasa, qui reprend l'usine bourguignonne pour 500.000 euros, est un industriel du secteur, fabriquant du chocolat et des confiseries dans quatre usines en Espagne et une au Portugal. Il emploie quelque 700 personnes pour un chiffre d'affaires annuel de l'ordre de 150 millions d'euros. En difficulté depuis plusieurs années, la chocolaterie de Bourgogne a vu son chiffre d'affaires chuter de 48 millions d'euros en 2016 à 30 M EUR en 2017 et la prévision pour 2018 est de 15 M EUR.

Mi-2016, la chocolaterie avait été frappée de plein fouet par le dépôt de bilan de son fournisseur de cacao. Un plan de refinancement avait été mis en place à l'été 2017 mais beaucoup de clients étaient déjà partis, faute d'être livrés dans les temps, selon Mme Boidevezi.

La décision du tribunal, initialement prévue en décembre, a été reportée à plusieurs reprises, notamment pour laisser le temps au repreneur potentiel d'améliorer son offre. Il proposait au départ de reprendre 43 salariés.

Infos +

  • Site historique de fabrication des escargots de Bourgogne en chocolat Lanvin, lancés dans les années 1930, l'usine a connu une histoire mouvementée depuis la fin du XXe siècle.
  • Reprise à la fin des années 80 par Nestlé qui y fabriquera ses barres "Lion", elle passe dans les années 2000 entre les mains du groupe suisse Barry Callebaut, numéro un mondial du cacao et des préparations à base de chocolat, puis d'un groupe d'investisseurs.
  • En 2015, elle est placée en redressement judiciaire, avant d'être reprise par les fonds d'investissement néerlandais Varova et Nimbus, entre autres.
  • L'entreprise, à l'arrêt depuis la semaine dernière, commercialise son propre chocolat "Prestige de Bourgogne" et produit également pour de grandes marques et des enseignes de la grande distribution.
(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Une nouvelle offre régionale de formation pour les personnes éloignées de l’emploi

Océane Charret-Godard, vice-présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté chargée de la formation professionnelle, a réuni mardi 19 janvier 2021 l’ensemble des partenaires de la formation pour lancer officiellement la nouvelle offre régionale de formation destinée aux personnes très éloignées de l’emploi : le Dispositif Amont de la Qualification (DAQ) 2.0.

L’entreprise Sophysa prévoit un nouveau bâtiment de 5.700 m2 d’ici 2022 à Temis

Spécialisée en valves neurologiques et en systèmes de monitoring de la pression intracrânienne, l'entreprise est installée depuis 2007 sur le site de Temis à Besançon. Cette dernière a prévu de s'agrandir avec la construction d'un second bâtiment de 5.700 m2, apprend-on ce mois de janvier 2021. Objectif ? "Tripler la capacité de production", selon Philippe Nègre, dirigeant de Sophysa.

Plus de 4 % d’inflation en 2021 des complémentaires santé : l’UFC Que choisir demande au gouvernement d’agir

Alors que ce début d’année est marqué par le déploiement du 100 % santé aux audioprothèses, l’UFC-Que Choisir dénonce dans un communiqué du 21 janvier 2021 une nouvelle forte hausse des tarifs des complémentaires santé en 2021, "difficile à justifier alors que la crise sanitaire leur a paradoxalement été favorable". Pour permettre aux consommateurs de tirer pleinement profit de la résiliation à tout moment, l’association demande au gouvernement d’agir "pour améliorer la comparabilité des offres, toujours défaillante."

Appel à projets : recyclage du foncier des friches en Bourgogne Franche-Comté

Avec un fonds friche doté de 300M€, le Plan de relance donne l’opportunité d’accompagner les territoires sur le recyclage foncier des espaces artificialisés. 7,4 M€ sont mobilisables en Bourgogne Franche-Comté, sur les deux années à venir, et donneront lieu à deux éditions d’appel à projets. Les dossiers de demande de subventions sont à déposer au plus tard le lundi 15 mars 2021 minuit.

Conjoncture du mois de décembre 2020 : « des prévisions prudentes »

La Banque de France vient d'éditer une note de conjoncture (enquête auprès des dirigeants d'entreprises sur leur niveau d’activité) pour le mois de décembre 2020. La production industrielle progresse en fin d'année. Les carnets s’étoffent mais demeurent insuffisants. Une baisse est attendue. Les services enregistrent une faible hausse d’activité, à l’exception de la restauration, lourdement affectée par le reconfinement. Les prévisions sont prudentes.

 
Web Tv 90
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -0.52
partiellement nuageux
le 24/01 à 9h00
Vent
1.82 m/s
Pression
1005 hPa
Humidité
98 %

Sondage