La place de "l'atelier" d'Ornans dans l'œuvre de Courbet

Publié le 21/12/2021 - 16:22
Mis à jour le 24/01/2022 - 09:10

Dans cette nouvelle exposition, le musée Courbet interroge la place que l’atelier d’Ornans a tenu dans la vie de l’artiste à travers une soixantaine d’œuvres exposés jusqu’au 27 mars 2022.

C'est un "atelier dans la campagne" construit en 1960 dans la ville natale de Gustave Courbet à l'heure d'une renommée croissante. Un atelier qui n'est autre que le pendant de son atelier parisien de la rue Hautefeuille. Un atelier vivant, hybride dédié à la pratique de l'artiste bien sûr, mais qui est devenu tour à tour un lieu d’échanges, de rencontres, de transmission ou encore une vitrine publicitaire

"Le lieu de la maturité et de son accomplissement professionnel" Musée Gustave Courbet

Tableaux, sculptures, dessins et gravures, photographies…, l’exposition "Un atelier à soi" bénéficie de plus d’une soixantaine de prêts. Courbet s’émancipa des codes des ateliers traditionnels, tant dans sa conception que dans sa géographie. Un atelier moderne qui lui ressemble.

L'Atelier de Gustave Courbet a été acquis par le Département du Doubs en 2007. Sa restauration a débuté en 2019 dans le cadre du projet "Pays de Courbet, pays d’artiste".

Avant sa réouverture, le musée Courbet a souhaité interroger en cinq sections la place de cet atelier dans la trajectoire du peintre, au regard d’autres ateliers de l'époque et de l’évolution du rapport entre l’artiste et son espace de travail.

"J’ai été énormément dérangé par la construction de mon atelier à Ornans, mais en revanche je suis à même maintenant de faire tout ce que comporte la peinture" Lettre de Gustave Courbet au peintre Amand Gautier, décembre 1860.

Exceptionnellement prêtée pour l’exposition "Un atelier à soi" et présentée pour la première fois au public, cette sculpture est l’une des raretés de cette exposition. Elle a été réalisée en plâtre en 1862 dans son atelier, rue Notre-Dame-des-Champs à Paris

Au cours de l’année 1863, il décide de réaliser un exemplaire en fonte afin de l’offrir à sa ville natale et l’imagine orner une fontaine place des Iles Basses (aujourd’hui Place Courbet). Dans l’attente de la conception de cette fontaine, prévue pour fin 1865, la statue est conservée dans son atelier à Ornans, comme l’atteste une photographie prise par Feyen en 1864.

Cette œuvre finalement déboulonnée, puis remplacée par une épreuve tardive en 1882, est depuis restée en main privée.

Le parcours de l'exposition

  • Section 1 : L’atelier du peintre, une allégorie réelle
  • Section 2 : L’atelier, miroir de l’artiste
  • Section 3 : Nos artistes chez eux. L’atelier médiatisé
  • Section 4 : Atelier des villes - atelier des champs
  • Section 5 : L’atelier dans la campagne de Courbet

Exposition "Un atelier à soi" : du 18 décembre 2021 au 27 mars 2022

Musée Gustave Courbet : 1 place Robert Fernier, 25290 Ornans

  • Commissariat général : Benjamin Foudral, directeur et conservateur du Musée et Pôle Courbet
  • Commissariat scientifique : Conservation du musée Courbet - Carine Joly, conservatrice de l’Institut Gustave Courbet

Horaires d’ouverture durant l’exposition

  • Le lundi de 14h à 17h
  • Du mercredi au dimanche de 10h à 12h et de 14h à 17h
  • Fermeture le mardi
Soyez le premier à commenter...

Un commentaire

Laisser un commentaire

Culture

Musée d’Arts et du Temps : “Nous sommes inquiets pour la santé des agents” (intersyndicale)

Emmanuelle Monnin pour le syndicat Sud CT 25, accompagnée de Sophie Caron, pour Force ouvrière a indiqué "être inquiète" pour les agents, notamment suite à des problèmes de management de la part de Laurence Madeline, la directrice des musées d’arts et du Temps. L’intersyndicale lance également un appel à la maire de Besançon…

Une manifestation contre la répression des free party à Besançon

Suite à une initiative nationale lancée par le compte Instagram ”Tekno anti-répression”, le collectif Franche-Comtek appelle à manifester dans les rues de Besançon samedi 13 avril 2024. Objectif : protester contre ”la politique répressive que mène l’Etat à l’encontre des free party depuis plus de 30 ans et plus particulièrement ces cinq dernières années.”

La Citadelle de Besançon met la biodiversité à l’honneur…

Pour mettre en lumière les projets de conservation d’espèces précieuses soutenus par l’équipe du parc zoologique, le muséum organise à la Citadelle de Besançon du 16 avril au 29 mai 2024 une saison de sensibilisation, le "Printemps de la biodiversité". Sept après-midi seront ainsi dédiées à la découverte d’espèces fascinantes, de leurs environnements fragilisés et des actions mises en œuvre pour leur protection. 

Le musée des Maisons Comtoises fait le plein de nouveautés pour ses 40 ans !

PUBLI-INFO • Une nouvelle saison s’ouvre à partir de lundi 1er avril 2024 au musée-parc des Maisons comtoises à Nancray. Et cette année est particulière puisqu’elle marque le 40e anniversaire du musée. L’occasion de proposer une programmation très riche et de nombreuses nouveautés à découvrir jusqu’à la fin de l’année…

Charles Belle, source d’inspiration pour un livre et un film…

Si le peintre franc-comtois Charles Belle s’inspire de la nature pour ses oeuvres, c’est à son tour d’être la source d’inspiration dans un livre publié le 1er avril mêlant poésie, peinture, littérature, histoire de l’art et cinéma et dans un film signé François Royet diffusé en avant-première au musée du Louvre à Paris le 13 avril. Focus.

Cumbia, hip hop, jazz electro, pop… Un jeune label sort une compilation 100% bisontine

Fraîchement créé, le label Les Disques du Crochet fondée par l’artiste bisontin Zerolex, va sortir le 3 mai 2024 une compilation musicale intitulée Mosaïque entièrement composée de projets d’artistes de Besançon pour la plupart issus du collectif La Boocle. De la cumbia au hip hop, du jazz électronique à la pop… il y en aura pour les mélomanes.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.38
légère pluie
le 16/04 à 3h00
Vent
4.55 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
90 %