La Région accuse le Rassemblement national de ne pas "assumer ses responsabilités politiques"

Publié le 19/01/2024 - 16:13
Mis à jour le 19/01/2024 - 17:38

+ Ajout réaction du Rassemblement national • Alors que la Région Bourgogne-Franche-Comté votait vendredi 19 janvier 2024 en commission permanente la liste des élus régionaux amenés à siéger dans plus de 220 organismes, le Rassemblement national n’a pas souhaité participer à ces désignations. Une décision qui ne plaît pas à la Région qui a souhaité réagir par voie de presse… Le Rassemblement national nous a également communiqué sa réponse.

 © Élodie R.
© Élodie R.

"Le Rassemblement national n’a pas souhaité participer à ces désignations, préférant une nouvelle fois créer du buzz médiatique plutôt qu’assumer ses responsabilités politiques", rapporte ce vendredi la Région. "Contrairement à ce qui se pratique dans beaucoup de Régions, Marie-Guite Dufay, président en Bourgogne-Franche-Comté, a fait le choix d’ouvrir ces désignations aux groupes d’opposition. Malgré l’obstruction administrative du Rassemblement national, la présidente avait renouvelé, ce vendredi, sa proposition de laisser siéger les élus du groupe d’extrême droite. Ce dernier a préféré s’en tenir à sa posture initiale et politicienne, en refusant de communiquer une liste d’élus. Dont acte", précise la Région.

Selon la présidente, le RN "joue un coup médiatique pour masquer son absence de travail politique (…) Le temps passé à cette pauvre affaire est autant de temps perdu, au détriment de l’intérêt général des habitants de notre Région".

Une saisine du tribunal administratif effectuée par le RN...

La Région rappelle toutefois que "c’est pourtant suite à la saisine, par le RN, du tribunal administratif, que la Région devait procéder à ces nouvelles désignations. Le tribunal administratif, dans sa décision du 5 décembre 2023, a en effet annulé la précédente délibération n° 1-6 du 23 juillet 2021, pour non-respect de la procédure d’urgence. Cette décision a donc entraîné l’annulation des désignations, privant ainsi les élus de la Région d’échanges au sein de quelque 220 structures aussi variées que les lycées, les parcs naturels, des associations, les agences d’urbanisme, ou encore les conseils de surveillance des centres hospitaliers", s'insurge la Région.

Réaction du Rassemblement national

"À la suite de l’annulation par le tribunal administratif de Besançon, de la délibération de l’assemblée plénière du 23 juillet 2021 relative à la désignation des représentants du Conseil régional au sein d’organismes extérieurs, Marie-Guite Dufay a imposé une nouvelle délibération lors de la Commission permanente du 19 janvier 2024.

Ayant déjà privé le Rassemblement National, par une manœuvre sournoise, de la présidence de la commission des finances qui lui revenait pourtant de droit, l’exécutif socialo-écolo-communiste a décidé de se venger après l’humiliation infligée devant le Tribunal administratif.

Prétextant avoir repris à l’identique la liste du 23 juillet 2021, Marie-Guite Dufay a en réalité retiré 23 sièges aux élus du Rassemblement National dont plusieurs postes d’importance dans des organismes extérieurs et ce, sans aucune justification. Aucune concertation n’a été possible pour modifier cette liste.

Pour éviter un nouvel affront public devant la presse, la présidente de Région a préféré passer en catimini devant la Commission permanente alors que ce vote aurait pu être facilement intégré à l’ordre du jour de la prochaine assemblée plénière dans moins de trois semaines… Pour ne pas ébruiter les débats, Marie-Guite Dufay a ainsi convoqué des élus de toute la Bourgogne Franche-Comté pour dix minutes de séance montre en main. Quel gaspillage de temps et d’énergie pour les agents mobilisés et quel bilan carbone record pour une région qui se veut à la pointe de la transition écologique !

Le groupe Rassemblement National s’insurge contre cette mascarade et dénonce cette nouvelle marque de mépris pour les électeurs du premier groupe d’opposition.

Accusant le Rassemblement National de ne « pas vouloir siéger dans les territoires », la majorité s’enfonce un peu plus dans une forme de complotisme qu’elle connaît bien.

Les organismes extérieurs n’ont que peu de prise avec les préoccupations de nos concitoyens dans nos territoires, certains étant spécifiques à la région en elle-même et le Rassemblement National n’a pas attendu les piteux commentaires de la majorité pour s’implanter dans tous les départements de Bourgogne Franche-Comté. Concernant l’accusation absurde sur le prétendu manque de travail des élus RN, Julien Odoul rappelle que son groupe est la première force de proposition avec notamment : 93 amendements, 33 vœux et 24 motions déposés depuis 2021.

Pour cette raison, les élus régionaux du Rassemblement National rejettent en bloc les miettes jetées par Marie-Guite Dufay en regrettant la mise à mort du principe de la juste représentation démocratique au sein des organismes extérieurs".  

(Communiqué du Rassemblement national)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Hommage aux Manouchian à Besançon : une ”instrumentalisation” du Parti communiste selon Besançon maintenant

Une cérémonie en hommage aux résistants du groupe Manouchian s’est tenue place du 8 Septembre à Besançon, organisée par le Parti communiste français et la Ville de Besançon. Pour Ludovic Fagaut (LR), chef du groupe Besançon maintenant au conseil municipal, parle d’une ”instrumentalisation à des fins partisanes”.

À Besançon, une centaine de personnes rassemblées en hommage au groupe Manouchian

Alors que le couple de résistants communistes, Missak et Mélinée Manouchian étaient panthéonisés lors d’une cérémonie d’hommage national à Paris mercredi 21 février, en même temps à Besançon, une cérémonie s’est  tenue place du 8 Septembre en présence d’une centaine de personnes.

Visas, pesticides, simplification : Gabriel Attal donne des gages aux agriculteurs avant le Salon

Un mois après le début d'un mouvement d'exaspération des paysans, Gabriel Attal a placé mercredi 21 février 2024 l'agriculture "au rang des intérêts fondamentaux" du pays, récapitulant les engagements déjà pris par le gouvernement et annonçant quelques nouvelles mesures sur les saisonniers étrangers, les pesticides et la rémunération.

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Agriculteur : ”Le toilettage normatif ne signifie pas l’abandon de toute ambition en matière environnementale” selon le sénateur Rietmann

À l’occasion d’un débat sur l’avenir du modèle agricole français le 13 février 2024, Olivier Rietmann, sénateur LR de la Haute-Saône, a défendu une revendication nouvelle exprimée par les agriculteurs lors du récent mouvement de protestation : l’impératif de simplification administrative.

Magazine municipal de Besançon : une “propagande politique” selon L. Croizier et L. Fagaut

Suite à la parution de l’édition février/mars 2024 du magazine municipal Besançon votre ville, les élus du groupe Ensemble bisontins (Renaissance-Modem-Horizon) et du groupe LR Besançon maintenant ont exprimé leur stupéfaction, mercredi 14 février 2024, en dénonçant “le détournement du magazine de la ville à des fins de propagande politique”. Le dossier porte, ce mois-ci, sur le positionnement de la maire de Besançon, Anne Vignot, au sujet de la loi immigration. Une entrevue qui n’a pas laissé les groupe d’élus sans voix.

Pour la première fois, des Rencontres régionales du patrimoine en Bourgogne Franche-Comté

Jeudi 15 février 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté organise à la Cité internationale de la gastronomie et du vin, à Dijon, les premières Rencontres régionales du patrimoine, en présence de Marie- Guite Dufay, présidente de la Région, et de Nathalie Leblanc, vice-présidente à la culture et au patrimoine.

Élections européennes : plusieurs partis politiques se réunissent pour sensibiliser les jeunes à Besançon

Les élection européennes sont délaissées par bon nombre de citoyennes et de citoyens en France et à travers l’union. C’est pourquoi sept partis de gauche se réuniront pour sensibiliser les jeunes électeurs à ce temps démocratique jeudi 15 février 2024 à la faculté des lettres, rue Mégevand à Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 14.32
légère pluie
le 26/02 à 15h00
Vent
1.43 m/s
Pression
999 hPa
Humidité
58 %