La suspension d'un Ehpad "disproportionnée", selon le groupe Bridge

Publié le 19/05/2022 - 15:15
Mis à jour le 19/05/2022 - 13:33

Le groupe Bridge, gestionnaire d’une trentaine de maisons de retraite en France, a qualifié jeudi de « disproportionnée » la suspension de son Ehpad dans l’Yonne, décidée en raison de « graves dysfonctionnements ».

"Nous déplorons une mesure brutale et disproportionnée qui laisse les équipes en place et les familles dans la sidération", a réagi dans un communiqué le groupe, promettant de contester devant la justice cette décision, prise "sans la tenue d'un quelconque échange contradictoire".

Mercredi, l'Agence régionale de santé (ARS) de Bourgogne-Franche-Comté a annoncé la suspension "en urgence" et pour six mois, de l'Ehpad Résidence Flore de Saint-Agnan, situé dans le nord-ouest de l'Yonne.

Il s'agit du deuxième établissement de Bridge à faire l'objet d'une suspension en trois mois, après celle d'un Ehpad normand, début mars. Cette mesure a été suspendue par la justice administrative, fin mars.

Dans l'Ehpad de l'Yonne, une inspection réalisée les 11 et 12 mai par l'ARS a révélé "un grand nombre de dysfonctionnements", dont en particulier "l'absence de continuité des soins médicaux et paramédicaux (qui) mettent gravement en danger la santé et la sécurité" des 39 résidents, "pour une capacité normale de 33 et 4 places d'accueil temporaire".

L'agence accuse également les problèmes de personnel: "l'absence de médecin coordonnateur", "l'arrêt longue maladie d'un des médecins traitants, sans procédure prévue pour le renouvellement des ordonnances" et l'absence de tout "personnel infirmier le jour de l'inspection".

"Sur un effectif théorique de 10 aide-soignants, la structure n'en dispose que de cinq, dont trois seulement ayant un diplôme certifié. Cela démontre un désintérêt de l'organisme gestionnaire pour le suivi de santé des résidents", estime l'ARS dans sa décision. L'agence a, en conséquence, nommé trois administrateurs provisoires, en date du 18 mai.

Dans son communiqué, le groupe Bridge plaide les "importantes difficultés de recrutement, en particulier pour les médecins et infirmiers" et promet de "diligenter dès (ce jeudi) un audit sur la gestion de cet établissement, réalisé par un cabinet indépendant, afin de faire la lumière sur les faits très sérieux rapportés".

Début mars, le gouvernement a annoncé un "vaste plan de contrôle" des 7.500 Ehpad en deux ans pour prévenir les maltraitances, dans le sillage du scandale créé par la publication du livre-enquête "Les Fossoyeurs".

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Don du sang : l’EFS appelle la population à se mobiliser, une « urgence vitale »

L’EFS publie pour la seconde fois de son histoire, et ce à moins de 6 mois d’intervalle, un bulletin d’urgence vitale. Le niveau des réserves de sang de la France est historiquement bas, une situation critique à la veille des départs en vacances, qui pourrait se révéler dangereuse à court terme pour soigner les patients, selon un communiqué du 29 juin 2022.

Explosion du nombre de demandes d’AMP : appel aux dons de spermatozoïdes et d’ovocytes en Franche-Comté

APPEL AUX DONS • Jusqu’au 30 juin, une grande campagne de sensibilisation au don de gamètes se déroule partout en France pour encourager la population à donner ses spermatozoïdes et ses ovocytes afin de répondre à une demande plus forte que jamais suite à la loi bioéthique votée en août 2021 pour l’assistance médicale à la procréation (AMP). Dr Oxana Blagosklonov, responsable du centre d’études et de conservation des oeufs et du sperme (CECOS) au CHU de Besançon nous en parle…

Allaitement : cachez ce sein ?

Le 2 juin dernier, une jeune maman qui voulait allaiter son enfant alors qu'elle se trouvait au musée du Louvres à Paris n'a pas été autorisée à le faire. Un agente de sécurité lui a indique que cela n'était "pas permis". Notre diéteticienne Chloé Vuillemin se penche sur cette question de l'allaitement en public, le fonctionnement de l'allaitement et ses bienfaits nutritionnels.

Avez-vous la solaire attitude ?

Le vendredi 17 juin 2022 a débuté à l’école primaire Jean Macé de Besançon, une campagne de prévention aux risques solaires. C’est une campagne mise en place depuis 2016 par la Ville de Besançon, associée à l’Asfoder, l’Association des Dermatologues de Franche-Comté. 

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.24
pluie modérée
le 30/06 à 18h00
Vent
1.46 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
48 %

Sondage