L’activité de l’Ehpad de Saint-Agnan suspendue en urgence

Publié le 19/05/2022 - 11:59
Mis à jour le 19/05/2022 - 09:22

Après une inspection constatant de graves dysfonctionnements au sein de l’EHPAD « Résidence Flore » de Saint-Agnan, dans l’Yonne, l’ARS Bourgogne-Franche-Comté et le conseil départemental ont décidé de suspendre « en urgence » l’activité de l’établissement. Trois administrateurs provisoires sont nommés.

Residence Flore  © GoogleMaps
Residence Flore © GoogleMaps

L’inspection de l’EHPAD de Saint-Agnan, assurée conjointement les 11 et 12 mai derniers par l’ARS Bourgogne-Franche-Comté et le conseil départemental de l’Yonne, conduit le directeur général de l’Agence Régionale de Santé et le président du conseil départemental à décider de suspendre, en urgence, l’activité de l’établissement pour une durée de 6 mois. 

Cette décision, en date du 18 mai 2022, est assortie de la nomination de trois administrateurs provisoires pour assurer la continuité de prise en charge de la quarantaine de résidents de cet établissement géré par la SARL EHPAD Flore, appartenant au groupe Bridge. 

Absence de continuité des soins 

La mission d’inspection a relevé un grand nombre de dysfonctionnements justifiant la mise en œuvre d’une procédure d’urgence. "L’absence de continuité des soins médicaux et paramédicaux mettent en particulier gravement en danger la santé et la sécurité des personnes accueillies au sein de l’EHPAD", souligne l'ARS BFC. "Un défaut de prise en charge et d’accompagnement individualisé adaptés à l’âge et aux besoins des résidents et favorisant leur autonomie, compromet par ailleurs leur santé et leur bien-être." 

D’autres manquements relatifs au circuit du médicament ou à la sécurisation des locaux, ont été relevés. "L’ensemble de ces dysfonctionnements mettent gravement et immédiatement en danger la santé, la sécurité et le bien-être des personnes accueillies, précise la décision", précise l'ARS. 

Les équipes de l’ARS et du conseil départemental de l’Yonne, ainsi que les administrateurs provisoires, ont rencontré les salariés et les familles des résidents de l’établissement ce mercredi 18 mai. 

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Allaitement : cachez ce sein ?

Le 2 juin dernier, une jeune maman qui voulait allaiter son enfant alors qu'elle se trouvait au musée du Louvres à Paris n'a pas été autorisée à le faire. Un agente de sécurité lui a indique que cela n'était "pas permis". Notre diéteticienne Chloé Vuillemin se penche sur cette question de l'allaitement en public, le fonctionnement de l'allaitement et ses bienfaits nutritionnels.

Avez-vous la solaire attitude ?

Le vendredi 17 juin 2022 a débuté à l’école primaire Jean Macé de Besançon, une campagne de prévention aux risques solaires. C’est une campagne mise en place depuis 2016 par la Ville de Besançon, associée à l’Asfoder, l’Association des Dermatologues de Franche-Comté. 

Journée nationale de réflexion sur le don d’organes : le CHU de Besançon veut libérer la parole…

A l’occasion de la journée nationale de réflexion sur le don d'organes et la greffe et de reconnaissance aux donneurs, qui a lieu chaque année le 22 juin, le CHU de Besançon met en lumière des témoignages vidéos de proches de donneurs et de receveurs, et rappelle ainsi l’importance de parler du don d’organes autour de soi.

Canicule ou intoxication : onze écoliers pris de maux de tête et de vomissements à Pin en Haute-Saône

mise à jour • En pleine vague de chaleur, dix écoliers se sont plaint de maux de tête et de vomissements vendredi après avoir joué dans la cour de leur établissement à Pin, des symptômes qui pourraient être liés à une insolation ou à une intoxication alimentaire, selon le maire et la préfecture.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.87
légère pluie
le 27/06 à 21h00
Vent
1.87 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
100 %

Sondage