C'est fait : l’agglomération devient le Grand Besançon Métropole

Publié le 01/07/2019 - 11:50
Mis à jour le 01/07/2019 - 12:13

La Ministre de la Cohésion des Territoires Jacqueline Gourault était ce lundi 1erjuillet 2019 à Besançon afin de signer la transformation de l’agglomération en communauté urbaine. Le Grand Besançon devient donc officiellement Grand Besançon Métropole.

« Cest lachèvement dun travail qui dure depuis de nombreuses années » se réjouit Jean-Louis Fousseret. « Cela fait 18 ans que je préside la CAGB. Au départ, nous étions 19. Aujourdhui, on est 68. Notre budget dépasse les 200 millions deuros, cest trois fois plus quen 2001. »

Renforcer l'attractivité et la visibilité

« Ce statut de Métropole est la suite logique de ce développement : il donne de la visibilité pour les agglomérations qui comptent en France » affirme le président de la nouvelle Communauté urbaine. Ainsi, cette nomination doit "renforcer l'attractivité de l'agglomération."

« 68 communes et 200 000 habitants, c’est l’assurance de mieux mutualiser les moyens pour le bien être des habitants … Faire ensemble pour faire ce que nous ne pouvions plus faire tout seul » sourit la ministre de la Cohésion des Territoires.

« Préserver la qualité de vie »

Jean-Louis Fousseret tient à rassurer : « bien sûr, les métropoles ne doivent pas tout concentrer. Nous sommes attachés à l’équilibre territorial issu de la fusion des régions. On va rendre ce territoire attractif, mais tout en préservant sa qualité de vie

Et Jacqueline Gourault d'ajouter : "l'intercommunalité ne s'oppose pas à l'existence et au rôle des communes". 

Pas le seuil d'habitants requis mais...

Cette nomination aura été votée "à la large majorité" par les élus de la CAGB. Il aura cependant fallu passer par une dérogation de la loi NOTRe pour que le Grand Besançon puisse devenir une communauté urbaine. En effet, il n'atteint pas le seuil des 250 000 habitants nécessaires ; mais étant l'ancien chef-lieu de Franche-Comté, la dérogation s'applique.

2 Commentaires

Les propos de Monsieur Fousseret : Il ne s'agit pas de " coller" une étiquette " Métropole" à une ville ; pour quelle en soit nécessairement une .
Publié le 4 juillet 2019 à 12h24 par • Membre
Je rappel ici aux Bisontins ( qui l'auraient oublié) ; un propos de Monsieur le Maire Jean Louis Fousseret ; parlant de " Dijon- Métropole" : <> Dijon-Métropole compte plus de 257000 Hbts ; soit au moins 57000 de plus que " Besançon-Métropole" .. Alors là "l'étiquette" vraiment est trop grande pour Besançon . Cela m'évoque une fable de La Fontaine : La Grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le bœuf. Allez vive Monsieur Allenbach pour futur Maire de l'ex Capitale de Franche-Comté ; ce sera une bonne chose pour Dijon et l'occasion de se marrer en lisant sa prose !
Publié le 4 juillet 2019 à 12h22 par • Membre

2 commentaires

Laisser un commentaire

Politique

Castex annonce de nouvelles mesures contre les violences faites aux femmes : les actions déclinées dans le Doubs

Le Premier ministre, Jean Castex, a arrêté jeudi 25 novembre de nouvelles mesures "afin de renforcer la protection des victimes et la lutte contre les violences" à l'occasion de la Journée pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, notamment l'ouverture de nouvelles places d'hébergement. Dans le Doubs, Jean-François Colombet, préfet du Doubs, a réuni en préfecture le groupe de travail départemental sur les violences faites aux femmes du conseil départemental de prévention de la délinquance, d’aide aux victimes, de lutte contre les drogues, les dérivés sectaires et les violences faites aux femmes.

E-santé en Bourgogne Franche-Comté : La Région veut accélérer ses investissements pour la télémédecine

Ce mercredi 24 novembre, une visite des installations de télémédecine du CHU de Dijon, dédiées à la prise en charge et au suivi des patients victimes d’AVC (accident vasculaire cérébral), a été organisée par la Région Bourgogne Franche-Comté, en partenariat avec l’Agence régionale de santé. Ce projet a été financé dans le cadre du Plan d’accélération de l’investissement régional (PAIR).

500 euros de plus par mois pour les sages-femmes hospitalières : « Le protocole d’accord ne nous satisfait pas » (ONSFF en Bourgogne-Franche-Comté)

Une hausse nette de 500 euros en 18 mois. Après les revalorisations du Ségur de la Santé, à l’été 2020, les sages-femmes vont bénéficier de nouvelles améliorations de leurs conditions salariales. En effet, le gouvernement a annoncé lundi 22 novembre la signature d’un protocole d’accord avec une majorité de syndicats hospitaliers sur les sages-femmes.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.46
légère pluie
le 02/12 à 6h00
Vent
3.68 m/s
Pression
1004 hPa
Humidité
99 %

Sondage