L'alliance de gauche Nupes annonce le dépôt d'une motion de censure mercredi contre le gouvernement

Publié le 06/07/2022 - 09:35
Mis à jour le 06/07/2022 - 09:08

L’alliance de gauche Nupes à l'Assemblée nationale a annoncé le dépôt d'une motion de censure ce mercredi 6 juillet 2022 à 14H30 contre le gouvernement d'Elisabeth Borne, soit juste avant sa déclaration de politique générale, ont indiqué plusieurs de ses membres.

 © D Poirier
© D Poirier

Ses signataires la présentent comme une "motion de défiance" à l'égard de la Première ministre qui n'a pas prévu de demander un vote de confiance mercredi.

"Cela mettra chacune et chacun face à ses responsabilités", a affirmé devant la presse la présidente des députés LFI Mathilde Panot, qui voit dans cette motion "une question de principe" face à une cheffe du gouvernement qui "se voile les yeux".

Le communiste Sébastien Jumel a souligné qu'il n'était pas possible pour la gauche d'accorder la confiance "a priori", d'où cette motion de censure, "seul outil à disposition".

Les quatre groupes de gauche au Palais-Bourbon - LFI, PCF, écologiste, PS - s'y associent mais certains députés individuellement pourraient ne pas la cosigner, comme la socialiste Valérie Rabault qui a pris ses distances vis-à-vis de la Nupes. Au groupe PS, "il y a des débats en interne et la majorité a décidé de se rallier à cette proposition", a indiqué leur chef de file Boris Vallaud.

Cette motion est-elle un test pour la Nupes ? M. Vallaud et Julien Bayou, coprésident des députés écolos, ont répondu de concert que "c'est un test pour le gouvernement".

  • Une telle motion n'est recevable que si elle est signée par un dixième au moins des membres de l'Assemblée nationale, soit 58 députés. La Nupes compte à elle seule 151 députés.

La motion devra être soumise au vote de l'Assemblée nationale au moins 48 heures après son dépôt, en vertu de l'article 49-2 de la Constitution, soit vendredi en début d'après-midi au plus tôt. Pour faire tomber le gouvernement, il lui faudrait réunir une majorité absolue, ce qui paraît peu probable faute d'un rassemblement des oppositions.

Le groupe RN (89 députés) notamment n'a pas prévu de se prononcer pour. "Nous, on n'est pas là pour tout bloquer, tout casser, on est là pour proposer des solutions", selon son porte-parole Sébastien Chenu.

De même pour le groupe LR (62 députés): "On ne se prêtera pas à ce jeu", a indiqué son président Olivier Marleix sur LCI. "Cela me paraît assez puéril comme démarche (...) et totalement inutile", a-t-il critiqué, évoquant une "stratégie de tension un peu théâtralisée" de la part de LFI.

Interrogée pour savoir si elle appelait l'extrême droite à voter la motion, Mme Panot a répondu: "Je n'appelle personne à voter". Et M. Bayou de renchérir: "Je ne les appelle à rien du tout, je ne les salue même pas".

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Fortes chaleurs : les Colmariens appelés à l’aide pour sauver les fleurs

Opération sauvetage pour les massifs floraux de Colmar. Face aux interdictions d'arrosage liées à la sécheresse, le maire de la très touristique ville de Colmar a incité jeudi 11 août la population et les restaurateurs à arroser eux-mêmes les jardinières et massifs floraux des espaces publics, quitte à recourir aux "fonds de carafe", un "moyen citoyen de répondre à l'absurdité administrative".

Pouvoir d’achat : coup d’envoi des débats au Sénat

Prolongement de la "prime Macron", augmentation des retraites et allocations... le Sénat à majorité de droite a entamé ce jeudi 28 juillet 2022 l'examen du premier volet des mesures en soutien au pouvoir d'achat, que le ministre Bruno Le Maire souhaite contenir à 20,7 milliards d'euros.

Besançon : souffrant d’un cancer, un artiste intermittent du spectacle se retrouve dans une faille juridique, sans aucun revenu

Stéphane M., un Bisontin de 47 ans, père de famille, artiste musicien au régime de l’intermittence du spectacle, vit depuis le mois d’avril dernier avec 0€ de revenu. En octobre 2021, les médecins lui diagnostiquent un cancer ce qui l’empêche d’exercer sa profession. Suite aux mesures sanitaires contre la Covid-19, une faille juridique ne lui permet plus de bénéficier d’indemnité. Nous l’avons rencontré dans sa chambre d’hôpital à Besançon mardi 26 juillet.

L’Assemblée vote la suppression de la redevance, au cours d’un week-end électrique

L'Assemblée nationale a voté ce samedi 23 juillet 2022 la suppression de la redevance audiovisuelle dans le cadre du soutien au pouvoir d'achat et rejeté in extremis une taxe sur les "superprofits" des gands groupes, mais doit encore déminer des points très débattus comme la remise carburant et la renationalisation d'EDF.

Wifi, électricité, clim… : le gouvernement appelle à « des petits gestes » pour faire des économies d’énergie

Climatisation, électricité, wifi,… "Nous demandons un effort aux citoyens, aux Françaises et aux Français", a déclaré le porte-parole du gouvernement Olivier Véran à l’issue du Conseil des ministres ce mercredi 20 juillet, estimant qu’il "n’y a pas de petit geste" en matière d’économie d’énergie dans la perspective d’une coupure de l’approvisionnement en gaz russe à l’automne.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 22.3
partiellement nuageux
le 15/08 à 18h00
Vent
2.7 m/s
Pression
1008 hPa
Humidité
70 %

Sondage