L’association Collectif Textile Franc-comtois reçoit un chèque de 10.000 € 

Publié le 09/10/2019 - 10:18
Mis à jour le 09/10/2019 - 10:18

Le Crédit Agricole Franche-Comté a offert 10 000 euros à l’association Collectif Textile Franc-comtois (CTFC) issue d’une collaboration entre 14 organisations locales  qui cherchent  à développer un projet économique créateur d’emplois en milieu rural.

© Crédit agricole Franche-Comté ©
© Crédit agricole Franche-Comté ©

L’association CTFC s’inscrit dans une démarche propre à l’économie sociale et solidaire et dans une perspective de développement durable. Grâce à son activité de ramassage, de tri et de revalorisation des surplus de textiles, la CTFC embauche des personnes éloignées de l’emploi, en situation socio-économique fragile.

Le projet de l’association débute en janvier 2019 avec la création d’un atelier de chantier d’insertion pour le traitement du flux des chaussures et sacs à main.

"Avec ce don de 10.000 €,  notre banque souhaite agir chaque jour dans l’intérêt de ses clients et de la société en portant ses valeurs de responsabilité, de proximité et de solidarité" indique le Crédit Agricole Franche-Comté.

Les objectifs :

  • Créer de l’emploi par l’insertion et les dynamiques de solidarités (sociale)
  • Limiter l’incinération et l’enfouissement de textiles (écologique)
  • Contribuer au développement économique du territoire (économique)

À propos de l'association Collectif Textile franc-comtois (CTFC)

En Franche-Comté, jusqu'au début des années 2000, des structures Franc- Comtoises (associations d'insertion ou caritatives) récupéraient du textile usagé pour alimenter leurs boutiques solidaires, mais elles ne valorisaient là que les textiles en très bon état.

Le reste du textile collecté, mais non valorisé partait à l'enfouissement en tant que déchet ultime.

En s'organisant collectivement et en s'associant avec « Le Relais », acteur majeur de la filière du tri textile en France, ces structures ont souhaité développer un projet local créateur d'emploi en milieu rural, offrant une véritable alternative à cet enfouissement : création de l’association CTFC.

En chiffres

  • Activité de ramassage : effectuée principalement chez ses membres et ses partenaires (14 structures au total dont 6 communautés telles que Emmaüs, le Secours catholique du Jura etc.)
  • Activité de tri : 1 700 tonnes de textile franc-comtois triées par an
  • Activité de revalorisation des surplus : valorisation de 98% du textile en réemploi ou en recyclage, vente des surplus avec le partenariat « le relais »
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Émeutes en Nouvelle-Calédonie : rencontre avec des étudiants kanaks à Besançon

Depuis le 17 mai 2024, la Nouvelle-Calédonie fait face à de violentes émeutes. A l'origine, une proposition de loi constitutionnelle qui modifierait le corps électoral instauré en 1998 avec les accords de Nouméa. Le peuple kanak, exprime son désaccord envers cette réforme. Pour mieux comprendre ces insurrections néocalédoniennes, nous avons rencontré quatre jeunes kanaks, venus à Besançon pour leurs études.

Ancienne maternité La Mère et l’Enfant à Besançon : des architectes s’élèvent contre sa démolition

Alors que l’anciennne maternité La mère et l’enfant située sur le site de l'hôpital Saint-Jacques à Besançon va être démoli à partir du 25 mai 2024, des architectes et membres de la Maison de l’architecture de Franche-Comté s’élèvent contre sa disparition dans un communiqué du vendredi 24 mai. Il considère que ce bâtiment comme remarquable.

Némésis : “Le racisme n’est pas une opinion mais un délit” rappelle le Parti communiste du Doubs

Suite à une nouvelle intrusion du groupe extrême-droite Némésis, dans un événement "familial et festif" dimanche dernier à Dole, le parti communiste du Doubs a annoncé tenir une conférence de presse ce mardi 21 mai 2024 pour "interpeller toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

“La question n’est pas uniquement la défense des droits, mais aussi leur promotion” (Amnesty International)

Du 17 au 20 mai 2024, l’hôtel de Ville de Besançon accueille l’exposition "We want to break free*". Elle sera ensuite déplacée à la médiathèque Pierre Bayle jusqu’au 1er juin. Sébastien Tüller, responsable de la commission orientation sexuelle et identité de genre d’Amnesty International, nous en parle…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 17.34
légère pluie
le 25/05 à 18h00
Vent
0.85 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
67 %