Le 74e Festival international de musique a attiré 16.000 personnes à Besançon

Publié le 28/09/2021 - 09:15
Mis à jour le 28/09/2021 - 08:55

Selon les premiers chiffres transmis par les organisateurs, 10.000 billets ont été vendus et 6.000 personnes se sont rendues sur les concerts en plein air ou gratuits.

 © Festival international de musique Besançon Franche-Comté
© Festival international de musique Besançon Franche-Comté

"Si ces chiffres représentent une baisse de fréquentation d'environ 30 % par rapport à 2019 (dernière année avec concours), ils s'inscrivent dans la tendance nationale constatée pour le spectacle vivant en salles, dans cette période encore marquée par certaines contraintes", explique le Festival.

Et d’ajouter : "Nous avions anticipé cette baisse, l'association n'est donc pas en danger et nous sommes heureux de voir que beaucoup reprennent déjà le chemin des salles de concert".

La compagnie de La Tempête, le Bagad Kemper, l’orchestre national de Lyon…

Le retour de la Compagnie La Tempête, à Besançon et Baume-les-Dames aura, une fois encore, marqué les esprits avec deux très beaux concerts mis en lumière.

L'Orchestre national de Lyon, entre deux étapes du Concours, a réservé une belle soirée en compagnie du pianiste Alexandre Kantorow, avec notamment une pièce de Camille Pépin, La Source d'Yggdrasil. Les Siècles ont brillamment célébré Saint-Saëns, tandis que Les Dissonances ont offert au public (plus jeune qu'à l'accoutumée) un Sacre du Printemps "ébouriffant" [Resmusica], sans chef d'orchestre !

Les concerts du Bagad Kemper en ouverture ont largement séduit, sans oublier Koum Tara et Hâl (Keyvan Chemirani) en musiques du monde, tandis que les Apéro-jazz semblent être désormais un rendez-vous attendu par les bisontins en première partie de soirée, constatent les orgaisateurs.

Si la plupart des soirées ont fait de belles salles, notamment le concert de clôture qui a accueilli plus de 700 personnes pour entendre l'Orchestra di Padova e del Veneto (report de 2020), certains concerts ont un peu moins séduit : le récital de Boris Berezovsky (avec un changement de date) ou la soirée Cordes au féminin avec Le Concert Idéal.

En région, fréquentation contrastée également, avec un public nombreux à Lons-le-Saunier et Baume-les-Dames, mais plus frileux à Dole ainsi que sur les scènes de Vesoul et Belfort (ce dernier lieu ayant appliqué une jauge réduite).

"Malgré le contexte sanitaire, le 57e Concours de jeunes chefs s’est déroulé intégralement et a tenu en haleine un public nombreux, demeurant un temps fort incontournable de cette édition", soulignent les organisateurs.

Revivez la prestation des trois finalistes

Dans le cadre de l'émission "Culture dans votre région", France 3 Bourgogne Franche-Comté revient sur la Finale du 57e Concours international de jeunes chefs d'orchestre. 125 minutes d'émission pour revivre une finale au dénouement déroutant, en compagnie des trois finalistes du Concours et de l'Orchestre national de Lyon, autour d'un programme réunissant Sibelius (Symphonie n°5 op.82) et une pièce en création mondiale de Camille Pépin Aux confins de l’Orage (commande du Festival).

  • Mercredi 29 septembre, 23h05
  • France 3 Franche-Comté - canal n°442

Allez + loin

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Culture

« Histoire de libellule », une auteure jurassienne évoque les violences sexuelles qu’elle a subit à l’adolescence

Anne-Marie Rouchon a consacré 18 ans de la première partie de sa vie au sport de haut niveau. A peine sortie de l’enfance et pendant plusieurs années, elle subit des agressions sexuelles de son entraineur. Quarante ans lui sont nécessaires pour trouver le courage de sortir du silence et enfin déposer sa parole dans un livre, Histoire de libellule (Z4éditions), sorti en septembre 2021.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 5.54
ciel dégagé
le 16/10 à 21h00
Vent
1.23 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
100 %

Sondage