Le chef bourguignon triplement étoilé Marc Meneau est mort

Publié le 09/12/2020 - 16:28
Mis à jour le 09/12/2020 - 16:28

Mise à jour • Le chef autodidacte Marc Meneau, qui avait obtenu trois étoiles au guide Michelin à la tête de son restaurant L’Espérance, dans
l’Yonne, est mort à 77 ans des suites d’une longue maladie, a-t-on appris ce mercredi 9 décembre 2020 de sources concordantes.

 "J'ai appris sa mort par des proches. Le village exprime une profonde tristesse", a déclaré à l'AFP Christian Guyot, le maire de Saint-Père-sous-Vézelay (Yonne), village familial de Marc Meneau où il avait implanté son restaurant L'Espérance.

L'un des derniers souhaits du chef, qui souffrait d'un cancer et était hospitalisé à Auxerre, aura été "un saucisson brioché", a témoigné auprès de
l'AFP le député UDI de l'Yonne, André Villiers, qui avait rendu visite à son ami Marc Meneau la veille de son décès. Sous perfusion, le chef a "regardé ses poches qui le nourrissaient et il m'a dit : ce dont je rêve, c'est un saucisson brioché", a déclaré M. Villiers. "Il symbolise l'arrachement à sa prédestination", a estimé le député: "fils de bourrelier, il perd son père très tôt mais il s'arrache à une condition qui
semble le maintenir dans la modestie, grâce au travail", souligne M. Villiers.

Venu à la cuisine "par amour"

"Il avait créé quelque chose de très grand. C'était un grand monument", a ajouté le maire du village de quelque 300 habitants proche d'Avallon. "Je n'ai jamais été en apprentissage dans les grandes maisons et j'ai appris la cuisine dans les livres", aimait à raconter le chef autodidacte, qui était né le 16 mars 1943 d'un père bourrelier et d'une mère épicière.

"J'ai passé mes premières vacances à la bibliothèque des Cuisiniers de Paris, recherchant des recettes authentiques et les conseils des grands maîtres. Aujourd'hui encore, c'est dans les livres que je puise mes idées. Quand on est autodidacte, on ne sait pas tout faire, mais on ne peut pas tricher", racontait-il dans un portrait-interview publié sur son site officiel.

Disant être venu à la cuisine par "amour" pour son épouse Françoise, fille de restaurateurs bourguignons, il avait repris le café-épicerie de sa mère Marguerite, à Saint-Père-sous-Vézelay, qu'il transforme vite en restaurant. C'est là qu'il obtient sa première étoile au guide Michelin, en 1972. La reconnaissance lui donne la possibilité de voir plus grand: il crée dans le même village L'Espérance, qui devient vite un des hauts lieux de la gastronomie.

Serge Gainsbourg et le musicien Mstislav Rostropovitch y auront leur rond de serviette. La deuxième étoile est décrochée en 1975, puis la troisième en 1983, année où Marc Meneau est élu "Meilleur cuisinier français de l'année" par Gault et Millau.

Esprit novateur, il se lance dans des repas en tubes ou miniaturisés. C'est l'un des premiers grands chefs à planter un potager bio. Il perd cependant un étoile en 1999. Il la récupérera cinq ans plus tard mais, en 2007, sa société est placée en liquidation judiciaire. Il réussit une première fois à rouvrir L'Espérance mais une seconde liquidation survient en 2015.

Un an plus tard, le restaurant emblématique est racheté par le groupe Hôtel & Food Disrpt Partners, fondé notamment par Alain Ducasse. Le groupe avait annoncé 14 millions d'euros d'investissement en 2017 et une réouverture de L'Espérance en 2019 mais "les projets n'ont pas encore abouti", a précisé le maire de Saint-Père.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

À quoi ressemble la nouvelle base nautique d’Osselle ?

La nouvelle base nautique d'Osselle, renommée Les lacs d'Osselle, entièrement rénovée, a été inaugurée jeudi 18 juillet 2024 en présence notamment d'Anne Olszak, maire d'Osselle-Routelle, d'Anne Vignot, présidente de Grand Besançon Métropole, Ludovic Fagaut, vice-président du Département du Doubs et Patrick Ayache, vice-président en charge du tourisme de la Région Bourgogne Franche-Comté.

Des congés menstruels pour "améliorer la qualité de vie au travail"

Alors qu’aujourd’hui, en France, 1 personne menstruée sur 2 déclare souffrir de dysménorrhée (règles douloureuses) et 1 personne menstruée sur 10 est atteinte d’endométriose (maladie chronique), la CGT propose de "lever le tabou" des règles douloureuses et réclame "le congé menstruel pour les personnes menstruées qui en ont besoin" pour les personnes travaillant à la Ville de Besançon, au CCAS et à Grand Besançon Métropole.   

En images : cérémonie, village des armées et défilé du 14 juillet

De nombreux Bisontins et Bisontines se sont donnés rendez-vous ce dimanche 14 juillet 2024 sur le parking Chamars pour assister à la dernière cérémonie de prise d’armes du Général Rondeau et visiter le village des armées. Les spectateurs ont également pu assister au défilé à pied et motorisé des forces armées avec la présence de blindés sur le Boulevard Charles de Gaulle.

La Biscuiterie Billiotte réintègre le centre-ville de Besançon

Autrefois situé place Pasteur, la Biscuiterie Billiotte revient cette fois au 56 Grande Rue à Besançon dans l’ancienne boutique d’habillement pour enfant Catimini. Après Valentigney, Montbéliard et Bart, l’enseigne spécialisée dans le biscuit en vrac vient d’ouvrir sa quatrième boutique le 28 juin 2024. 

Saint-Vit : le chef Thibault Etienne du restaurant Le Prélude à Saint-Vit, intronisé Maître cuisinier de France

C’est au sein de son propre restaurant Le Prélude installé à Saint-Vit le 24 juin dernier que Thibaut Etienne a officiellement été intronisé en tant que Maître cuisinier de France (MCF) lors du lancement du Guide des MCF de Bourgogne-Franche-Comté. 

Un accompagnement spécifique pour les projets d’installation agricole en Bourgogne-Franche-Comté

L’AFOCG du Doubs, le CIVAM le Serpolet, Terre de Liens et le collectif InPACT proposent le parcours "de l’idée au projet", en partenariat avec le Grand Besançon Métropole et la région Bourgogne Franche Comté. Celui-ci vise à accompagner "l’émergence de tous types de projets" en lien avec l’installation agricole durant un parcours de 11 jours qui débutera en octobre prochain à Besançon. 

Recette du week-end : le cocktail rhubarbe et fraise des bois du restaurant Épicéa à Besançon

Pour ce week-end des 13 et 14 juillet 2024, comme le soleil semble avoir fait son grand retour, nous vous proposons une recette de l'un des sublimes coktails proposés par Camille et Bastian les chefs du restaurant Épicéa à Besançon. Voici deux versions avec ou sans alcool de leur cocktail du moment à l'eau de rhubarbe, fraise des bois et gin. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 17.51
partiellement nuageux
le 19/07 à 00h00
Vent
1.11 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
95 %