Le collectif "Blues Blanches" panse les maux des soignants avec un peu d'humour

Publié le 27/02/2019 - 16:58
Mis à jour le 16/04/2019 - 08:41

CHRU "J'en ai assez", "J'en peux plus" à la place de CHRU Jean Minjoz. Depuis quelques jours, les panneaux routiers de signalisation ont été gentiment détourné. "Des mots d'humour pour dénoncer des maux plus profonds" à l'hôpital de Besançon explique le collectif.

Le collectif  indépendant "les Blues Blanches" de Besançon a décidé de mener une action sur les panneaux de signalisation en direction d' l'hôpital Minjoz pour dénoncer les problématiques et difficultés des personnels de la santé dans les Ehpad, dans les services des urgences, en psychiatrie, dans les services de médecine et de chirurgie." Partout, les personnels se plaignent et souffrent de leurs conditions de travail qui ne cessent de se dégrader (…) Si les conséquences sont bien connues pour ces personnels, maux physiques divers, perte du sens de leur engagement, burn-out, automédication, espérance de vie plus courte (moins six années pour les infirmiers), tentative de suicide ce sont les usagers, nos familles, nos voisins, nos amis, qui en payent également la facture : Attentes très et trop longues aux urgences, sorties (évacuation) de l’Hôpital rapides pour “faire de la place“, potentialité augmentée d'erreurs diverses liées à la surcharge de travail, sentiment de n’être qu’un numéro, etc."

Par cette action "Les Blues blanches" appellent les professionnels de Santé à ne pas rester isolés et à se mobiliser et les usagers de la santé à défendre le droit à être soigné " dignement, humainement et gratuitement'.

Le collectif appelle enfin à se joindre au mouvement des Gilets Jaunes tous les samedis à 14h au départ de la place de la Révolution.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Les défis du Hacking Health de Besançon

Vidéos •
En 48 heures chrono, 400 participants vont se remuer les méninges pour tenter de trouver la meilleure solution à chacune des 22 problématiques soulevées par des patients, professionnels de santé, professionnels du me?dico-social et du handicap, ou jeunes innovateurs désireux de créer un nouveau produit. Voici les 21 défis (+ 1 à venir !) du Hacking Health 2021 de Besançon.

Covid-19 : 73 % des 12-17 ans ont reçu une première injection du vaccin en Bourgogne Franche-Comté

Le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer s'est félicité lundi de la progression de la vaccination des collégiens et lycéens contre le Covid-19, qui dépasse 69% pour la première injection, appelant au "volontarisme" des familles pour poursuivre dans cette dynamique. En Bourgogne-Franche-Comté près de 148.000 adolescents de 12 à 17 ans ont reçu au moins une dose soit 73 % de cette classe d'âge.

Covid-19 : vers un allégement des mesures en Bourgogne-Franche-Comté ?

Un Conseil de défense se penchera prochainement sur une possible adaptation des restrictions liées au Covid-19 en fonction de l'évolution de l'épidémie dans chaque territoire alors qu'"on voit la situation s'améliorer", a indiqué dimanche 19 septembre 2021 le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal sur BFMTV. Au 20 septembre 2021, 34 départements (dont deux en Bourgogne Franche-Comté) sont déjà sous le seuil de 50 cas pour 100.000 habitants…

Le centre de vaccination de Micropolis réduit progressivement la voilure

À partir du 1er octobre 2021, le vaccinodrome de Besançon-Micropolis  sera ouvert trois jours et demi par semaine au lieu de sept actuellement. La réduction sera progressive. Principale nouveauté : à partir du vendredi 17 septembre 2021, les personnes sans rendez-vous peuvent désormais être reçues pour se faire vacciner.    
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.26
couvert
le 27/09 à 12h00
Vent
3.19 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
87 %

Sondage