Le collectif SOS Loue et Rivières Comtoises interpelle le préfet du Doubs dans une lettre ouverte

Publié le 15/12/2022 - 11:31
Mis à jour le 15/12/2022 - 11:25

En réponse à un communiqué du préfet du Doubs concernant les mortalités piscicoles dans le Doubs dont nous parlions dans notre article du 10 décembre dernier, le collectif SOS Loue et Rivière Comtoise a souhaité réagir dans une lettre ouverte. 

pollution aquatique (archives) © SOS Loue et Rivières Comtoises ©
pollution aquatique (archives) © SOS Loue et Rivières Comtoises ©

Pour le collectif, la situation des mortalités piscicoles de Goumois est "tout sauf une situation nouvelle" les mortalités "massives ayant démarrées en 2009 et ont déjà donné lieu à plusieurs études et rapports très fournis" que le collectif cite (ONEMA-BIOEMCO (2012), Vindimian (2016), Chrono-Environnement (2020). 

Les membres du collectif rappellent que d’après les scientifiques les causes de ces mortalités sont "évidemment multifactorielles" et qu’ils constatent "unanimement la fragilité des écosystèmes " aujourd’hui "à bout de souffle". 

Les ONG exclues du plan rivières karstiques

Le collectif dénonce le fait que "ces différentes études ont établi un diagnostic clair et proposé des solutions, qui, pour des raisons obscures n'ont pas été mises en œuvre jusqu’à présent" et que les ONG ont été "délibérément exclues" de la construction du plan rivières karstiques 2022-2027. 

SOS Loue fait ainsi part de son inquiétude car ce plan est selon eux "élaboré par les mêmes qui ont échoué depuis 12 ans et qui ne jugent pas utile de prendre l'avis des ONG impliquées dans la protection des rivières depuis des décennies".

Le changement climatique pointé du doigt

Dans son communiqué, le préfet mettait en avant que "l'été exceptionnellement chaud et sec a probablement contribué à favoriser le développement précoce de cette maladie". Ce à quoi le collectif répond que "le changement climatique ne doit pas être une nouvelle excuse pour se dédouaner et pour reporter les actions à plus tard".

Le collectif décrète également que le diagnostic du Doubs sur le secteur Franco-Suisse accessible en ligne est "faux" et interpelle sur le fait que "cette rivière comtoise est en train de mourir en bon état ? ". 

Sos Loue et Rivières comtoises demande ainsi que :

  • toutes les parties prenantes, ONG incluses, travaillent ensemble
  • soient appliquées immédiatement, sans attendre la fin des études en cours, les mesures dites "sans regret" détaillées dans les 73 propositions de SOS LRC.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Températures en hausse : le risque d’allergie " moyen " en Bourgogne Franche-Comté

Le temps anticyclonique, calme et les températures plus clémentes favorisent la floraison des arbres, selon le bulletin allergo-pollinique de Atmo BFC de ce vendredi 3 février. Les concentrations de pollens de noisetier sont en augmentation, le risque d'allergie sera de niveau moyen ces prochains jours dans la région.

72,12 millions d’euros pour accélérer la transition écologique dans les territoires de Bourgogne-Franche-Comté

Annoncé le 27 août 2022 par la Première ministre Élisabeth Borne et effectif depuis début janvier 2023, le Fonds vert est doté au plan national de 2 milliards d’euros, dont une enveloppe pour la région Bourgogne- Franche-Comté de 72,12 M€.

Rejets dans les milieux naturels : dans le Doubs, 9 fromageries sur 10 respectent désormais la réglementation

Annoncé et signé à l’automne 2022, à l’initiative de Jean-François Colombet, préfet du Doubs, et de Christine Bouquin, présidente du conseil départemental du Doubs, le plan rivières karstiques 2022 - 2027 est une démarche de reconquête de la qualité de l’eau des rivières du Doubs, regroupant l’ensemble des partenaires publics du département.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.86
nuageux
le 04/02 à 21h00
Vent
2.39 m/s
Pression
1036 hPa
Humidité
94 %