Le COVID a-t-il une influence sur la peau ?

Publié le 10/04/2020 - 09:30
Mis à jour le 12/02/2021 - 17:44

Au cours des derniers jours, les médecins généralistes et les dermatologues ont observé un nombre croissant de lésions à type d’engelure au niveau des doigts ou des orteils, indique l'ASFODER. Une manifestation du COVID-19 ?

Environ 70 cas de ces lésions ont été ainsi rapportés sur le groupe WhatsApp (400 dermatologistes) du syndicat des dermato vénérologues. Et il en est d’autres sur les forums de médecins généralistes.

Des engelures caractérisant le covid ?

Cette émergence hors saison de ces acrosyndromes "coïncide avec celle du COVID-19" explique-t-on à l'Association des Dermatologues de Franche-Comté. "Certains patients ont d’ailleurs été testés positifs pour cette infection."

Selon les dermatologues, ces lésions peuvent s’accompagner ou non de symptômes respiratoires légers. "De telles manifestations n’ont pas été rapportées dans la littérature et en particulier dans les études chinoises. Et elles ne pourront être vraiment attribuées au COVID-19 que lorsque des explorations sérologiques seront disponibles."

Néanmoins," il importe d’alerter d’ores et déjà les patients concernés sur leur possible contagiosité ainsi que l’opportunité de consulter un dermatologue". Chez des personnes qui n’ont jamais présenté de telles lésions cutanées dans leurs antécédents, "la survenue « d’engelures » pourrait être très évocatrice d’un COVID-19 au même titre que l’anosmie et l’agueusie."

Des éruptions d’allure virale

La possibilité d’autres manifestations dermatologiques liées au COVID-19 est signalée par la société française de dermatologie (érythème du visage, éruptions généralisées, urticaire). Ce qui fait écho à une publication émanant d’une équipe de dermatologistes italiens.

Parmi 88 patients atteints du COVID-19, ces confrères transalpins ont constaté que 20 % avaient développé des signes cutanés dont 8 lors de l’installation des autres symptômes et les autres après l’hospitalisation. Quatorze patients ont eu un rash, trois une urticaire généralisée et un, une éruption vésiculeuse varicelliforme. Les lésions siégeaient le plus souvent sur le tronc. Les démangeaisons étaient légères ou absentes.

"Ces signes dermatologiques, très évocateurs d’une infection virale, se sont amendés en quelques jours habituellement. Leur présence n’était pas corrélée à la gravité de la maladie.

Avec la poursuite de l’épidémie, le visage du Covid-19 se dévoile de plus en plus, la plupart des organes paraissant concernés. Les dermatologues sont « désormais » sur le pont. Car c’est parfois sur la peau que tout commence apparemment …"

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Une quatrième vague également en Bourgogne Franche-Comté ?

Avec un taux d'incidence de 30 cas pour 100.000 habitants (seuil d'alerte à 50) et un taux de positivité des tests à 1,4%, la Bourgogne Franche-Comté est, avec le Centre, la région où la circulation du virus est la moins rapide de France. Toutefois, la circulation du virus est particulièrement active chez les jeunes avec des  taux d'incidence de 105 pour les 20 à 29 ans et de 52 chez les 10 à 19 ans.

Annonces présidentielles : plus de 926.000 rendez-vous de vaccination pris sur Doctolib lundi

Mise à jour ce 13 juillet • "Vous êtes des centaines de milliers à avoir réservé un rdv de vaccination ce soir", a noté ce 12 juillet 2021 le ministre de la Santé Olivier Véran sur Twitter suite aux annonces du chef de l’Etat. "Ca tombe bien, on a des vaccins, des centres ouverts partout et des dizaines de milliers de soignants, pompiers, agents des collectivités qui n'attendent que vous", a-t-il assuré.

Santé

Covid-19 : nouvelles doses de vaccin et créneaux supplémentaires au vaccinodrome de Besançon

Face à la forte demande dans le Doubs, une nouvelle dotation de 6800 doses de vaccin a été faite par l’ARS de Bourgogne-Franche-Comté pour maintenir le rythme de vaccination dans les différents centres de vaccination du Doubs. Pour le centre de vaccination de Micropolis à Besançon, de nouveaux créneaux sont donc disponibles pour la semaine du 26 juillet au 1er août afin d’obtenir un rendez-vous et recevoir sa première injection.

Mutilations, subordination… Nouvelles mesures de suspension pour les centres Proxidentaire à Chevigny-Saint-Sauveur et Belfort

"Compte tenu de la gravité des manquements à la qualité et à la sécurité des soins" constatés dans les centres Proxidentaire de Chevigny-Saint-Sauveur et de Belfort, l'ARS Bourgogne Franche-Comté prend de nouvelles mesures de suspension à compter du 26 juillet 2021, a-t-on appris dans un communiqué.

Apéritifs en vacances : les conseils de Chloé Vuillemin, notre diététicienne bisontine

La saison des apéritifs est lancée ! L’été est là, l’allègement des mesures sanitaires nous laisse enfin entrevoir la possibilité de nous retrouver en famille, entre ami.es… Comment profiter de ces moments de convivialité sans entrer dans le cercle vicieux des excès/restrictions/craquages, sans s’imposer ensuite 3 jours de diète ? Toujours la même recette : en dégustant ! Voici les conseils de Chloé Vuillemin, diététicienne à Besançon...

60.000 adolescents ont reçu au moins une injection en Bourgogne-Franche-Comté

Depuis dix jours, la vaccination des adolescents s'accélère. 29,9% des enfants âgées de 12 à 17 ans ont reçu au moins une première injection et 7,6% d'entre eux affichent un parcours vaccinal complet avec deux injections. C'est dans le Doubs que la couverture vaccinale des adolescents est la plus faible à 24 % contre près de 34,5 % en Saône-et-Loire pour une moyenne nationale à 27%.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 23.4
légère pluie
le 27/07 à 15h00
Vent
3.15 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
35 %

Sondage