Le COVID a-t-il une influence sur la peau ?

Publié le 10/04/2020 - 09:30
Mis à jour le 12/02/2021 - 17:44

Au cours des derniers jours, les médecins généralistes et les dermatologues ont observé un nombre croissant de lésions à type d’engelure au niveau des doigts ou des orteils, indique l’ASFODER. Une manifestation du COVID-19 ?

Environ 70 cas de ces lésions ont été ainsi rapportés sur le groupe WhatsApp (400 dermatologistes) du syndicat des dermato vénérologues. Et il en est d’autres sur les forums de médecins généralistes.

Des engelures caractérisant le covid ?

Cette émergence hors saison de ces acrosyndromes "coïncide avec celle du COVID-19" explique-t-on à l'Association des Dermatologues de Franche-Comté. "Certains patients ont d’ailleurs été testés positifs pour cette infection."

Selon les dermatologues, ces lésions peuvent s’accompagner ou non de symptômes respiratoires légers. "De telles manifestations n’ont pas été rapportées dans la littérature et en particulier dans les études chinoises. Et elles ne pourront être vraiment attribuées au COVID-19 que lorsque des explorations sérologiques seront disponibles."

Néanmoins," il importe d’alerter d’ores et déjà les patients concernés sur leur possible contagiosité ainsi que l’opportunité de consulter un dermatologue". Chez des personnes qui n’ont jamais présenté de telles lésions cutanées dans leurs antécédents, "la survenue « d’engelures » pourrait être très évocatrice d’un COVID-19 au même titre que l’anosmie et l’agueusie."

Des éruptions d’allure virale

La possibilité d’autres manifestations dermatologiques liées au COVID-19 est signalée par la société française de dermatologie (érythème du visage, éruptions généralisées, urticaire). Ce qui fait écho à une publication émanant d’une équipe de dermatologistes italiens.

Parmi 88 patients atteints du COVID-19, ces confrères transalpins ont constaté que 20 % avaient développé des signes cutanés dont 8 lors de l’installation des autres symptômes et les autres après l’hospitalisation. Quatorze patients ont eu un rash, trois une urticaire généralisée et un, une éruption vésiculeuse varicelliforme. Les lésions siégeaient le plus souvent sur le tronc. Les démangeaisons étaient légères ou absentes.

"Ces signes dermatologiques, très évocateurs d’une infection virale, se sont amendés en quelques jours habituellement. Leur présence n’était pas corrélée à la gravité de la maladie.

Avec la poursuite de l’épidémie, le visage du Covid-19 se dévoile de plus en plus, la plupart des organes paraissant concernés. Les dermatologues sont « désormais » sur le pont. Car c’est parfois sur la peau que tout commence apparemment …"

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Santé

Le CHU de Besançon inaugure un nouveau dispositif aux urgences pédiatriques

Le mardi 14 mai 2024, le CHU de Besançon a inauguré un nouveau dispositif permettant d’animer sa salle d’attente des urgences pédiatriques. Fruit de sa collaboration avec le festival D’autres Formes, le CHU a dévoilé l’oeuvre baptisée Asclépios qui dénote quelque peu avec les traditionnels murs blancs de l’hôpital mais surtout qui s’anime sous les yeux des petits patients dès qu’on la survole avec un téléphone portable. 

Déserts médicaux : des mesures “fragmentaires” et pas assez ciblées, selon la Cour des comptes

Les politiques menées pour réduire les inégalités d'accès aux soins en France sont trop "fragmentaires", "insuffisamment ciblées" et pas "évaluables", déplore ce mois de mai 2024 la Cour des  comptes dans un rapport, proposant plusieurs mesures dont une régulation plus stricte de l'installation des médecins.

Semaine du bien-être : zoom sur une masseuse bisontine…

Le bien-être au travail prend une part de plus en plus importante au sein des entreprises. Celles-ci cherchent à réduire les risques psychosociaux mais aussi à agir sur la motivation de leurs équipes. Pour y parvenir, les entreprises peuvent faire appel à des professionnels. En vue de la semaine du bien-être en entreprise du 17 au 21 juin 2024, zoom sur une bisontine actrice de cette nouvelle politique d’entreprise avec ses massages assis.

La Convergence des services publics lance une pétition contre les inégalités de santé

La Convergence nationale des services publics lance la pétition ''En finir avec tous les restes à charge'' face aux récentes réformes de la sécurité sociale. Une proposition soutenue et relayée par la Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité et le Comité de vigilance 70.

CHU : un site internet dédié aux futurs internes pour les convaincre de choisir Besançon

Pour convaincre les étudiants de choisir la capitale comtoise comme futur lieu d’internat, le CHU de Besançon a débuté une campagne d’attractivité ciblée en lançant un nouveau site dédié exclusivement aux futurs internes baptisé "Mon internat, c’est Besac !" mettant en avant les atouts du territoire. Une première en France sous ce format.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 11.33
légère pluie
le 21/05 à 3h00
Vent
1.03 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
99 %