Le CPPR, à quoi ça sert ?

Publié le 29/01/2015 - 09:12
Mis à jour le 29/01/2015 - 15:09

L'utilité du "comité de promotion des produits régionaux" n'est plus à prouver. Sous la marque "Un peu beaucoup Franche-Comté", le CPPR  permet de fédérer les filières agroalimentaires de Franche-Comté et de promouvoir les produits régionaux en France et a l'étranger. Il compte aujourd'hui 25 adhérents . Dernière arrivée en date : l'association de promotion de la cancoillotte depuis le 1er janvier. L'absinthe de Pontarlier a déposé un dossier, mais attend son IGP auprès de l'Europe pour finaliser son adhésion. 

 ©
©

Le CPPR est une association créée en décembre 1981. Il est présidé actuellement par le conseiller régional Joseph Parrenin. Doté d'un budget de 600.000 € pour 2015, il est financé à 55 % par le conseil régional. Le reste provient d'autres structures et par les cotisations des adhérents et des membres fondateurs. 

Cinq personnes travaillent au CPPR soit 4,4 équivalents temps plein (à partir du 1er février 2015). En effet, depuis ce début d'année 2015, suite au plan régional d’Internationalisation des Entreprises de Franche-Comté,  le Conseil Régional a décidé de dédier  l'ensemble des actions liées à l'export sur la CCIR. (Chambre de commerce et d'industrie de Franche-Comté). 

À travers les produits phares et produits régionaux, le CPPR a pour mission d'appuyer les filières et entreprises dans leurs besoins de promotion dans un cadre plus global d'une politique en faveur de l'agroalimentaire.

Parmi les nombreuses actions menées, l'organisation de concours de produits régionaux, mais aussi une présence terrain. Le CPPR participe à une vingtaine de salons et d'évènements en France ou en région. Prochains rendez-vous en date, la percée du vin jaune le week-end prochain, au au salon de l'agriculture avec la présence de six exposants dans le hall régions de France ne plus des éleveurs et des jeunes agriculteurs. 

Les produits régionaux étaient également présents entre six et neuf salons d'envergure internationale et avec son concours dans une quarantaine de rendez-vous. Ce programme d'actions à l'export est aujourd'hui géré par la CCIR. 

Les membres fondateurs

  • Conseil Régional de Franche-Comté
  • Chambre régionale d’Agriculture
  • Chambre de Commerce et d’Industrie régionale
  • Chambre régionale des Métiers et de l’Artisanat
  • Conseil Général du Doubs
  • Conseil Général du Jura
  • Conseil Général de la Haute-Saône

Les adhérents du CPPR

  1. Comité interprofessionnel de Gestion du Comté
  2. Syndicat des Fabricants et Affineurs d’Emmentals traditionnels Grand Cru
  3. Association de Défense et de Promotion des Charcuteries et salaisons IGP de Franche-Comté
  4. Syndicat interprofessionnel du Bleu de Gex HautJura
  5. Syndicat interprofessionnel de Défense du Fromage Mont d’Or
  6. Syndicat interprofessionnel de Défense du Fromage Morbier
  7. Comité interprofessionnel des Vins du Jura
  8. IGP Vins de Pays de Franche-Comté
  9. Association la Champcomtoise
  10. Association pour le Développement de l’Apiculture en Franche-Comté
  11. Association de Promotion de la Cancoillotte
  12. Réseau Bienvenue à la Ferme
  13. Interporc Franche-Comté
  14. Boissons de Franche-Comté
  15. Interbev Franche-Comté
  16. Interbev Ovin Franche-Comté
  17. Interbio Franche-Comté
  18. Syndicat interprofessionnel du Gruyère France
  19. Syndicat des Aquaculteurs de Franche-Comté
  20. Syndicat de Défense et de Promotion du Kirsch de Fougerolles AOC
  21. Franche-Comté Horticole
  22. Association Régionale du Cheval de Trait comtois
  23. Accueil Paysan
  24. Association Régionale de l’Industrie agroalimentaire et de Transfert de Technologies
  25. Comité régional du Tourisme
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Une nouvelle offre régionale de formation pour les personnes éloignées de l’emploi

Océane Charret-Godard, vice-présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté chargée de la formation professionnelle, a réuni mardi 19 janvier 2021 l’ensemble des partenaires de la formation pour lancer officiellement la nouvelle offre régionale de formation destinée aux personnes très éloignées de l’emploi : le Dispositif Amont de la Qualification (DAQ) 2.0.

L’entreprise Sophysa prévoit un nouveau bâtiment de 5.700 m2 d’ici 2022 à Temis

Spécialisée en valves neurologiques et en systèmes de monitoring de la pression intracrânienne, l'entreprise est installée depuis 2007 sur le site de Temis à Besançon. Cette dernière a prévu de s'agrandir avec la construction d'un second bâtiment de 5.700 m2, apprend-on ce mois de janvier 2021. Objectif ? "Tripler la capacité de production", selon Philippe Nègre, dirigeant de Sophysa.

Plus de 4 % d’inflation en 2021 des complémentaires santé : l’UFC Que choisir demande au gouvernement d’agir

Alors que ce début d’année est marqué par le déploiement du 100 % santé aux audioprothèses, l’UFC-Que Choisir dénonce dans un communiqué du 21 janvier 2021 une nouvelle forte hausse des tarifs des complémentaires santé en 2021, "difficile à justifier alors que la crise sanitaire leur a paradoxalement été favorable". Pour permettre aux consommateurs de tirer pleinement profit de la résiliation à tout moment, l’association demande au gouvernement d’agir "pour améliorer la comparabilité des offres, toujours défaillante."

Appel à projets : recyclage du foncier des friches en Bourgogne Franche-Comté

Avec un fonds friche doté de 300M€, le Plan de relance donne l’opportunité d’accompagner les territoires sur le recyclage foncier des espaces artificialisés. 7,4 M€ sont mobilisables en Bourgogne Franche-Comté, sur les deux années à venir, et donneront lieu à deux éditions d’appel à projets. Les dossiers de demande de subventions sont à déposer au plus tard le lundi 15 mars 2021 minuit.

Conjoncture du mois de décembre 2020 : « des prévisions prudentes »

La Banque de France vient d'éditer une note de conjoncture (enquête auprès des dirigeants d'entreprises sur leur niveau d’activité) pour le mois de décembre 2020. La production industrielle progresse en fin d'année. Les carnets s’étoffent mais demeurent insuffisants. Une baisse est attendue. Les services enregistrent une faible hausse d’activité, à l’exception de la restauration, lourdement affectée par le reconfinement. Les prévisions sont prudentes.

 
Web Tv 90
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -0.86
légères chutes de neige
le 26/01 à 0h00
Vent
1.52 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
99 %

Sondage