Le gourou d'une secte condamné à 5 ans de prison pour abus de faiblesse

Publié le 03/10/2018 - 09:06
Mis à jour le 16/04/2019 - 17:20

Le gourou de la secte « La ferme des deux soleils », Luce Barbe, une femme de 55 ans, a été condamné mardi par le tribunal correctionnel de Vesoul à 5 ans de prison ferme pour travail dissimulé et abus frauduleux de la faiblesse d’une personne en état de sujétion psychologique.

En fuite depuis vendredi, Luce Barbe a écopé de la peine maximale pouvant être prononcée pour ces faits, conforme aux réquisitions du procureur de la République de Vesoul, Emmanuel Dupic.

Rappel des faits

Entre 2009 et 2012, une vingtaine de personnes ont travaillé dans cette ferme à Servance (Haute-Saône), sous la direction de Luce Barbe, sans être rémunérées. Certains d'entre eux ont eu recours à des thérapies payantes auprès de la gérante.

Selon des plaignants, le gourou faisait naître un fort sentiment de culpabilité chez ses patients, et les poussait ensuite à se "purifier" grâce à un discours ésotérique. "C'est un phénomène qui est proche de celui que l'on connaît dans le cadre de l'islamisme radical qui a conduit à des actions terroristes", a expliqué Emmanuel Dupic.

800 000 euros d'indemnisations

La prévenue devra indemniser quinze parties civiles à hauteur de 800.000 euros pour leur préjudice moral, matériel et leurs frais d'avocat. "Certaines des victimes sont toujours en thérapie dix ans plus tard", a détaillé le procureur.

Luce Barbe est recherchée depuis vendredi, date à laquelle les gendarmes sont venus à son domicile en Bretagne dans la cadre d'un mandat d'amener et ont trouvé des clefs USB contenant des messages annonçant son intention de se soustraire au procès.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Éclatements de pneus Goodyear : de nombreuses données informatiques saisies lors des perquisitions

"De nombreuses données informatiques" ont été saisies lors de perquisitions menées chez le géant américain du pneumatique Goodyear, "qui vont pouvoir être exploitées par les enquêteurs", a déclaré jeudi 16 mai 2024 le procureur de la République de Besançon, après l'éclatement de pneus de camions à l'origine d'accidents mortels.

Journée prison morte : mobilisation des agents pénitentiaires après l’attaque mortelle d’un convoi

L’intersyndicale appelle ce mercredi 15 mai à un blocage national après l’attaque d’un convoi pénitentiaire hier dans l’Eure dans laquelle deux agents sont morts et trois autres ont été gravement blessés. Une minute de silence sera également observée à 11h. 

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie participative et de la participation citoyenne à la Ville de Besançon, a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du dernir conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Éco-quartier : le tribunal administratif rejette le recours introduit par Les Jardins des Vaîtes

L’association demandait l’annulation de la décision par laquelle la présidente de Grand Besançon Métropole a refusé d’inscrire à l’ordre du jour du conseil communautaire l’abrogation partielle du plan local d’urbanisme de la commune de Besançon, a-t-on appris jeudi 11 avril 2024.

Maltraitance animale dénoncée par L214 : un employé d’abattoir condamné à du sursis dans l’Yonne

Un employé d'un élevage de porcs de l'Yonne a été condamné jeudi 11 avril 2024 à 1.000 euros d'amende avec sursis pour "mauvais traitement envers un animal" après la dénonciation par l'association L214 de "sévices" incluant l'agonie d'une truie assommée à coups de masse.

Daval : le procureur requiert la relaxe pour les faits de dénonciation calomnieuse

Lors du procès pour dénonciation calomnieuse de Jonathan Daval, qui purge actuellement une peine de prison de 25 ans de prison pour le meurtre de son épouse Alexia en 2017, à l’encontre de son ancienne belle-famille, le procureur de la république Étienne Manteaux a finalement requis la relaxe mercredi 10 avril 2024 au tribunal correctionnel de Besançon. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.73
partiellement nuageux
le 24/05 à 3h00
Vent
0.85 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
97 %