Le Parti animaliste lance une pétition pour l’interdiction de la chasse à courre devant le Sénat

Publié le 04/10/2022 - 15:04
Mis à jour le 06/10/2022 - 16:16

Le Parti animaliste a déposé ce mardi 4 octobre, journée mondiale des animaux, une pétition sur la plateforme en ligne du Sénat, visant à demander aux sénateurs l’interdiction de la chasse à courre.

En France, la chasse à courre concerne une infime minorité de chasseurs, soit seulement 10.000 pratiquants dans 70 départements. Cette pratique est d’ailleurs déjà interdite dans de nombreux pays européens (c’est même le cas depuis 70 ans en Allemagne), "transformant de fait la France en terrain de jeu pour les équipages étrangers", déplore le Parti animaliste. En outre, 77 % des Français (dont 71 % sont des ruraux, selon un sondage Ifop de 2022) réclament l'interdiction totale et définitive de la chasse à courre.

Hélène Thouy, coprésidente du Parti animaliste, précise que "C’est un loisir aujourd'hui dépassé, inutile et cruel, qui va à l'encontre de la reconnaissance scientifique des animaux comme êtres sensibles, précise Par cette pétition nous entendons demander au Sénat de respecter la volonté d’une très large majorité de nos concitoyens, et donc d’assurer le bon fonctionnement de la démocratie."

Selon les règles édictées par le Sénat, cette pétition bénéficie d’un délai de six mois pour recueillir au moins 100.000 signatures citoyennes. Si elle y parvient, la Conférence des présidents peut décider d’y donner suite par divers moyens : création d’une mission de contrôle, inscription à l’ordre du jour d’un texte législatif, débat en séance publique…

"Cette pratique doit être définitivement interdite"

Dernièrement, la pétition Morts, violences et abus liés à la chasse : plus jamais ça !, déposée par le collectif Un jour, un chasseur, a obtenu 122.424 signatures en moins de deux mois. Elle a conduit le Sénat à la création d’une mission de contrôle sur la sécurisation de la chasse. Apolline Tyburczy du Parti animaliste, déplore : "Alors que cette pétition soumettait cinq mesures de pur bon sens pour sécuriser la chasse, aucune n’a été retenue par la mission de contrôle. Notre pétition ne doit pas connaître ce sort. Les attentes des citoyens sur le sujet sont claires et non négociables : cette pratique doit être définitivement interdite."

Une autre pétition a récemment franchi le seuil des 100.000 signataires. Celle-ci demande l’interdiction du déterrage des blaireaux, une pratique également largement controversée, dont des citoyens attendent du Sénat l’abolition "pure et simple". La pétition pour l’interdiction de la chasse à courre est donc la troisième, en seulement quelques mois, à demander aux sénateurs de légiférer sur la question de la chasse.

 

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Un commentaire

Laisser un commentaire

Politique

Diplomatie : Emmanuel Macron a offert une montre Lip à Joe Biden

Le président de la République a passé quelques jours aux États-Unis du 29 novembre au 2 décembre 2022 pour rencontrer le président américain. L’usage veut que les chefs d’État s’échangent des cadeaux locaux et diplomatiques. À cette occasion, Emmanuel Macron a notamment emporté dans ses bagages une montre fabriquée à Besançon de la marque Lip pour l’offrir à Joe Biden.

Présidence des Républicains : Jacques Grosperrin votera pour Bruno Retailleau

Ce jeudi 1er décembre, par voie de communiqué de presse, le sénateur du Doubs Jacques Grosperrin a annoncé son intention de voter pour Bruno Retailleau lors de l’élection du futur président des Républicains (LR). Il y a quelques jours, lundi 28 novembre, l’élu avait reçu un autre candidat à Besançon, le secrétaire général du parti Aurélien Pradié.

Dégradation des conditions de travail dans les lycées : FO adresse une lettre ouverte à Marie-Guite Dufay

Vendredi 25 novembre, le secrétaire de Force Ouvrière (FO) Franche-Comté Bourgogne Frédéric Vuillaume a adressé une lettre ouverte à la présidente de la région Marie-Guite Dufay. Il dénonce la dégradation des conditions de travail des agents dans les lycées.

Extinction de l’éclairage public : Besançon Maintenant craint une recrudescence de faits divers…

À partir du 30 novembre, plusieurs quartiers de Besançon vont voit leur éclairage s’éteindre à certains horaires pour permettre à la Ville de Besançon de faire des économies d’énergie. Pour le groupe de la droite et du centre au conseil municipal Besançon maintenant, cette mesure pourrait « renforcer le sentiment d’insécurité » chez les habitants et créer un regain de faits divers nocturnes.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 2.75
peu nuageux
le 08/12 à 12h00
Vent
0.49 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
67 %