Le ramadan démarre aujourd'hui

Publié le 17/05/2018 - 09:47
Mis à jour le 17/05/2018 - 10:03

Le ramadan commence ce jeudi 17 mai 2018 en France, a annoncé mardi soir le Conseil français du culte musulman (CFCM), à l'issue d'une cérémonie de fixation du début de ce mois béni de jeûne, de partage et de prière.

capture_decran_2013-08-29_a_15.29.21.png
© capture google map
PUBLICITÉ

Le président de l’instance représentative de l’islam auprès des pouvoirs publics, Ahmet Ogras, a fait cette annonce à la grande mosquée de Paris, en présence des représentants des principales fédérations qui structurent la deuxième religion de France.

Ahmet Ogras a demandé au mufti de la grande mosquée de Paris, présent lors de cette courte « nuit du doute », d’élever une prière « pour toutes les victimes du terrorisme mais surtout une prière pour les martyrs d’hier« , lundi, dans la bande de Gaza. Près de 60 Palestiniens y ont été tués et 2.400 blessés par des tirs de soldats israéliens.

Il a aussi appelé les imams des quelque 2.500 mosquées et salles de prière en France à réciter la « prière de l’absent » vendredi, en mémoire de l’ensemble de ces victimes.

Le ramadan, en fonction du croissant lunaire

Le ramadan suscite un ensemble de pratiques socio-religieuses très populaires, avec selon des études 70% à 80% d’observants parmi les cinq millions de fidèles estimés en France.

Ces dernières années, les grandes fédérations ont recherché l’unité entre elles et avec les principaux pays musulmans, de la péninsule arabique au Maghreb, sur la question des dates du ramadan qui a parfois viré au casse-tête.

Elles veulent ainsi éviter la division parmi les fidèles du Prophète, qui aurait prescrit dans un hadith (commentaire oral): « Ne jeûnez que lorsque vous verrez le croissant lunaire et ne rompez le jeûne que lorsque vous le verrez aussi ».

Comme le croissant n’était pas visible mardi, le ramadan débutera jeudi, a décidé le CFCM, qui a fait sienne l’observation lunaire privilégiée par une majorité de fidèles.

Mais les partisans du calcul astronomique à l’avance tablaient depuis longtemps sur un début de ramadan le 16 mai: certains fidèles commenceront donc à jeûner dès mercredi, notamment parmi les musulmans d’origine turque ou gravitant dans la sphère d’influence de la confrérie des Frères musulmans.

Les principes du ramadan

Durant le ramadan, un des piliers de l’islam, les croyants sont invités à s’abstenir de boire, de manger et d’avoir des relations sexuelles, de l’aube – dès que l’on peut « distinguer un fil blanc d’un fil noir » dit le Coran – jusqu’au coucher du soleil.

Le jeûne est prescrit aux musulmans pubères, mais des dispenses sont prévues pour les voyageurs, les malades, les personnes âgées, les femmes enceintes ou venant d’accoucher. Des compensations sont possibles pour les personnes empêchées ou dispensées (jeûne effectué ultérieurement, dons aux nécessiteux…).

Dans une quête d’ascèse et de purification, le fidèle peut méditer le Coran, participer à des veillées de prière – avec le renfort cette année de quelque 300 « récitateurs » venus de l’étranger – et se montrer généreux avec les plus démunis.

La dimension sociale, conviviale voire festive est très importante après l' »iftar », repas quotidien de rupture du jeûne.

Le ramadan s’achève par l’Aïd el-Fitr, la « fête de la rupture du jeûne », vers le 15 juin cette année.

(Selon AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

La Licra soutient la mère voilée au conseil régional

La Licra soutient la mère voilée au conseil régional

Les "Licra" (ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) de Besançon et Dijon ont annoncé qu’elles accompagneraient la mère voilée dans ses démarches en estimant qu’elle ne méritait pas le bruit et la fureur alors qu’« elle accomplissait un paisible devoir civique » en accompagnant la classe de son fils au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. 

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

La députée du Doubs Annie Genevard (LR), invitée du « petit déjeuner politique » de Sud Radio ce lundi 15 octobre 2019, a réagi à « l’incident du voile » du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. Et a globalement suivi la ligne directrice des Républicains, avec son président Christian Jacob demandant l’interdiction du voile durant les sorties scolaires…

Fatima, la maman voilée s’exprime…

Fatima, la maman voilée s’exprime…

La mère voilée originaire de Belfort qui a déclenché malgré elle la sortie du RN  Julien Odoul au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté s'exprime dans un entretien au site islamophobie.net du collectif contre l'islamophobie en France. Elle souhaite que son fils "passe à autre chose" mais semble garder un goût amer de cette expérience... 

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

En prenant à partie une mère voilée accompagnatrice d'une sortie solaire, le conseiller régional RN Julien Odoul a relancé vendredi dernier à Dijon la polémique sur le voile islamique lors d'une séance du conseil régional Bourgogne Franche-Comté. Après les réactions au plus haut niveau de l'État, notamment du ministre de l'Éducation nationale, le Premier ministre Edouard Philippe a semblé vouloir clore le débat en déclarant ne pas vouloir de nouvelle loi sur les accompagnants scolaires.

Le tribunal de Dijon refuse le prénom « Jihad »

Le tribunal de Dijon refuse le prénom « Jihad »

Le tribunal de Dijon a annulé vendredi le prénom "Jihad" donné il y a presque un an par une mère à son nouveau-né, et que la justice considère comme ayant une "acception péjorative", a-t-on appris vendredi 27 septembre 2019 auprès du parquet.

Le pape François oblige légalement le clergé à signaler les abus sexuels

Le pape François oblige légalement le clergé à signaler les abus sexuels

Le pape François a dévoilé jeudi une législation plus stricte obligeant prêtres, religieux et religieuses à signaler à l'Eglise tout soupçon d'agression sexuelle ou d'harcèlement, ainsi que toute couverture de tels faits par la hiérarchie catholique. En mars dernier, nous nous étions rendus à l'archevêché de Besançon pour faire un point sur le diocèse de Besançon (article).

Les cloches sonneront une nouvelle fois à Besançon ce mercredi soir

Les cloches sonneront une nouvelle fois à Besançon ce mercredi soir

Cela n'a échappé à personne ce mardi soir. Les cloches de la cathédrale Saint-Jean et des églises du diocèse de Besançon ont sonné en témoignage de soutien à la cathédrale Notre Dame de Paris. Ce mercredi, elles sonneront à nouveau à la demande de la conférence des Évêques de France.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.86
légère pluie
le 19/10 à 3h00
Vent
2.1 m/s
Pression
1010.1 hPa
Humidité
97 %

Sondage