Le rapporteur public pour le retour des menus sans porc à Chalon-sur-Saône

Publié le 09/10/2018 - 17:36
Mis à jour le 09/10/2018 - 17:36

Le rapporteur public a demandé ce mardi 9 octobre 2018 en appel à Lyon l’annulation de la décision du maire (LR) de Chalon-sur-Saône de supprimer les menus de substitution au porc des cantines de sa ville, déjà retoquée en première instance.

  • La cour administrative d'appel rendra sa décision le 23 octobre. Le maire Gilles Platret avait fait appel de l'annulation, le 29 août 2017, par le tribunal administratif de Dijon, de sa décision de supprimer les menus sans porc servis depuis 1984 dans les cantines scolaires de la commune.

Le conseil municipal de Chalon-sur-Saône avait voté en septembre 2015, à une large majorité, cette délibération qui avait déclenché une polémique.

Le rapporteur public, Samuel Deliancourt, a estimé mardi que "le principe de laïcité" invoqué par la commune "n'interdit pas la fourniture de menus de substitution dans les cantines" scolaires. Selon lui, "l'institution de menus de substitution ne peut être remise en cause qu'en cas de difficultés engendrées par le fonctionnement du service, ce qui n'est pas démontré en l'espèce".

Tout en validant ainsi la décision du TA de Dijon sur le fond, le rapporteur public a toutefois estimé que son jugement était irrégulier sur la forme car fondé sur un avis de la Commission nationale consultative des droits de l'Homme (CNCDH) qui n'était pas partie au litige.

"il ne nous paraît pas conforme au principe de laïcité"

Dans sa décision, le 23 octobre, la cour d'appel lyonnaise devra donc statuer à la fois sur le fond et la forme pour prononcer l'annulation de la délibération municipale de Chalon.

"Sous couvert de donner des plats de substitution aux élèves, on avait le listing des familles musulmanes et juives et nous avions l'ambition de mettre un terme au fichage des familles car il ne nous paraît pas conforme au principe de laïcité et de neutralité du service public", a expliqué mardi à l'AFP Gilles Platret pour justifier sa suppression des menus sans porc depuis trois ans.

Pour les rétablir, "il me faudrait rétablir le fichage des familles, or c'est illégal et je ne le ferai pas. Si nous devions perdre (en appel), nous irons en Conseil d'Etat car on ne lâchera pas sur ce dossier", a conclu l'édile.

(source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

La maire de Besançon harcelée en ligne après sa plainte contre les pancartes anti-migrants

La maire de Besançon Anne Vignot a annoncé vendredi 12 avril 2024 porter plainte après avoir été la cible d'un cyber-harcèlement "d'une extrême violence" faisant suite à une première plainte de l'élue contre des pancartes anti-migrants brandies dimanche lors du carnaval de sa ville.
 

Problèmes de stationnement du personnel du CHU : un syndicat ouvre le parking de la direction à tous

À 6 heures du matin mercredi 10 avril 2024, des membres du syndicat Sud Santé Sociaux du CHU de Besançon ont ouvert les parkings de la direction entourant le bâtiment blanc à tous les personnels de l’établissement hospitalier. ”Se garer au CHU, c’est dur pout tout le monde, les privilèges, ça suffit !” selon le syndicat.

Pancartes et affiche anti-migrants : ”Le moment est grave pour toutes les femmes françaises” selon le collectif Némésis

Suite au dépôt de plainte et pendant a garde à vue de l’une de ses militantes ayant brandi une pancarte ”Violeurs étrangers dehors" et installé une affiche sur une façade, le collectif Némésis a publié un communiqué le 9 avril 2024 dans lequel il parle de ”véritable persécution”.

Recette du week-end : Brochettes de poulet à l’asiatique et au morbier

Pour ce week-end des 6 et 7 avril 2024, puisque la météo est au beau fixe, on vous propose de sortir dès à présent le barbecue ou presque ! On vous propose une recette de saison donc mais avec une touche locale bien sûr, pour cette recette de brochettes de poulet à l'asiatique et au morbier aop. 

Exploitation de l’aéroport Dole-Tavaux : une association dépose une requête au tribunal administratif

Serre Vivante, association de protection de la nature, a déposé, auprès du tribunal administratif de Besançon, une requête à l'encontre de la décision de la Direction de la sécurité de l'aviation civile Nord Est autorisant la société Edeis à exploiter l'aérodrome de Dole-Tavaux, a-t-on appris samedi 30 mars 2024.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 24.33
nuageux
le 13/04 à 15h00
Vent
2 m/s
Pression
1025 hPa
Humidité
46 %