Le redressement judiciaire du lunetier LOGO prolongé jusqu'au 2 novembre

Publié le 27/09/2016 - 21:02
Mis à jour le 31/10/2016 - 10:31

Le tribunal de commerce de Lyon a prolongé mardi jusqu'au 2 novembre le redressement judiciaire du fabriquant de lunettes de luxe LOGO (450 salariés), qui craint la liquidation judiciaire après avoir été lâché par son donneur d'ordre quasi exclusif LVMH, a indiqué l'avocat du lunetier. Dans ce dossier, la députée jurassienne LR Marie-Christine Dalloz parle d'un "drame industriel"

capture_decran_2016-09-20_a_15.24.33.jpg
© groupe logo
PUBLICITÉ

« Nous avons un mois de travail supplémentaire pour trouver un repreneur. Mais si le 2 novembre nous n’avons pas trouvé de solution pour l’entreprise,la probabilité que le tribunal de commerce prononce la liquidation judiciaire est réelle », déclaré Me Renaud Semerdjian, avocat de la société LOGO.

 « Pour l’instant, aucun repreneur ne s’est prononcé », précise l’avocat. La société LOGO, qui emploie 220 salariés à Morez (Jura) et 230 salariés à l’étranger (en Italie et aux Etats-Unis), a été placée en redressement judiciaire le 12 mai dernier.

 En décembre 2015, le leader mondial du luxe LVMH a annoncé au lunetier jurassien qu’il lui retirait sa licence qui courait jusqu’en 2017. Les produits LVMH représentent 97% des 40 millions d’euros de chiffre d’affaires de la société LOGO, qui assure depuis une vingtaine d’années la fabrication et la commercialisation des montures de lunettes haut de gamme FRED et TAG Heuer, deux filiales de LVMH.

« TAG Heuer est le dernier client significatif de la société LOGO après le départ des autres principales marques en raison de la gestion défaillante de la direction actuelle de la société et de son actionnaire », avait réagi la semaine dernière la marque LVMH dans un communiqué. D’après son président Richard Vives, « la société LOGO était liée à LVMH par une clause de non concurrence » de 1997 à 2014 et le groupe n’a « jamais été autorisé à développer des relations commerciales avec d’autres acteurs importants du marché ».

 « Pour le Haut-Jura, cette perspective de fermeture est un drame industriel mais surtout humain dans une région déjà sinistrée par la désindustrialisation », estime la députée jurassienne LR Marie-Christine Dalloz dans un courrier adressé le 20 septembre au Premier ministre Manuel Valls, et dans laquelle elle appelle le gouvernement à se mobiliser.

 

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

logo

Logo : l’ autorisation de  l’accord entre LVMH et les salariés est une « bonne nouvelle »

Logo : l’ autorisation de l’accord entre LVMH et les salariés est une « bonne nouvelle »

Le  juge commissaire du tribunal de commerce de Lyon a autorisé un accord prévoyant l'indemnisation par le géant du luxe LVMH des anciens salariés de Logo, manufacture de lunettes du Jura placée l'an dernier en liquidation judiciaire. L'ancien responsable du CE de l'entreprise jurassienne estime que la décision est une bonne nouvelle…

Affaire Logo contre LVMH : jugement attendu le 4 juillet 2017

Affaire Logo contre LVMH : jugement attendu le 4 juillet 2017

Le tribunal de grande instance de Paris rendra son jugement le 4 juillet 2017 dans l'affaire qui oppose les salariés de Logo, manufacture de lunettes du Jura placée en liquidation judiciaire en novembre, au géant du luxe LVMH. Le délibéré, qui était prévu ce mardi 30 mai 2017, a été reporté au 4 juillet, a-t-on appris lundi auprès des avocats des deux parties.

Lunetterie : Marie-Guite Dufay veut « sauver cette filière d’excellence industrielle » dans le Jura

Lunetterie : Marie-Guite Dufay veut « sauver cette filière d’excellence industrielle » dans le Jura

Le 15 novembre 2016, Marie-Guite Dufay, la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, a réagi à  la liquidation judiciaire du fabricant de lunettes jurassien LOGO, par le tribunal de Lyon. Elle appelle à "construire un avenir pour la filière de la lunetterie".

Dans la catégorie

Bourgogne-Franche-Comté : la production industrielle a progressé en août

Bourgogne-Franche-Comté : la production industrielle a progressé en août

Banque de France • Les derniers chiffres de la Banque de France concernant la conjoncture économique en Bourgogne Franche-Comté pour le mois d'août 2019. "La production industrielle a globalement progressé, mais les carnets de commandes restent faibles. Un recul de la production est attendu", est-il indiqué. Dans les services marchands, l’activité a été dynamique et les prévisions demeurent favorables.

Départ de la présidente de l’UCB : « Un centre-ville ne fonctionne que s’il a des clients. C’est à nous de le faire vivre… »

Départ de la présidente de l’UCB : « Un centre-ville ne fonctionne que s’il a des clients. C’est à nous de le faire vivre… »

Après un peu plus de deux ans passés à la tête de l’Union des Commerçants de Besançon (UCB), nous sommes revenus sur les temps forts de la présidence de Cécile Girardet ce mois de septembre 2019. Plus qu'un bilan, c'est aussi un «coup de gueule» que la présidente a souhaité pousser suite aux mobilisations des Gilets Jaunes…

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.43
ciel dégagé
le 16/09 à 0h00
Vent
1.02 m/s
Pression
1022.43 hPa
Humidité
87 %

Sondage