Affaire Logo contre LVMH : jugement attendu le 4 juillet 2017

Publié le 30/05/2017 - 08:57
Mis à jour le 30/05/2017 - 09:22

Le tribunal de grande instance de Paris rendra son jugement le 4 juillet 2017 dans l'affaire qui oppose les salariés de Logo, manufacture de lunettes du Jura placée en liquidation judiciaire en novembre, au géant du luxe LVMH. Le délibéré, qui était prévu ce mardi 30 mai 2017, a été reporté au 4 juillet, a-t-on appris lundi auprès des avocats des deux parties.

Capturedcran2013121816.50.03.png
©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

Des salariés de Logo, 78 personnes sur les 172 que comptait l'entreprise, avaient attaqué LVMH en justice fin décembre pour obtenir des dommages-intérêts, estimant que le numéro Un mondial du luxe qui détient la marque TAG Heuer était responsable de leur licenciement pour avoir créé une situation de dépendance économique.

Leur défenseur, Me David Métin, avait expliqué qu'ils réclamaient plus de  Le 15 novembre, Logo, dernière grande manufacture de lunettes de France, installée à Morez (Jura), avait été placée en liquidation judiciaire, après la perte des licences de son principal client, LVMH.

Pendant une vingtaine d'années, Logo avait été le fabricant exclusif des lunettes haut de gamme TAG Heuer et Fred, deux filiales de LVMH. TAG Heuer a affirmé pour sa part avoir non seulement tenu tous ses engagements, mais être même allé au-delà de ses obligations. Le naufrage de Logo serait la conséquence de la gestion défaillante de sa direction et de son actionnaire, selon le groupe LVMH.

(source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

logo

Logo : l’ autorisation de l’accord entre LVMH et les salariés est une « bonne nouvelle »

Le  juge commissaire du tribunal de commerce de Lyon a autorisé un accord prévoyant l'indemnisation par le géant du luxe LVMH des anciens salariés de Logo, manufacture de lunettes du Jura placée l'an dernier en liquidation judiciaire. L'ancien responsable du CE de l'entreprise jurassienne estime que la décision est une bonne nouvelle…

Liquidation judiciaire de Logo : le préfet du Jura mobilisé pour le reclassement des salariés et la filière lunetterie jurassienne

A la suite de la décision du 15 novembre 2016 du tribunal de commerce de Lyon prononçant la liquidation judiciaire de l'entreprise LOGO, le préfet du Jura, Richard Vignon a rencontré les salariés de la société ainsi que les élus du territoire, le 17 novembre, en sous-préfecture de Saint-Claude.

Lunetterie : Marie-Guite Dufay veut « sauver cette filière d’excellence industrielle » dans le Jura

Le 15 novembre 2016, Marie-Guite Dufay, la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, a réagi à  la liquidation judiciaire du fabricant de lunettes jurassien LOGO, par le tribunal de Lyon. Elle appelle à "construire un avenir pour la filière de la lunetterie".

L’avenir de Logo à Morez se joue devant le tribunal de commerce de Lyon

Menacée de fermeture depuis la fin de sa collaboration avec LVMH, l'entreprise LOGO à Morez, dernière grande manufacture de lunettes de France, risque de devenir le nouveau symbole du déclin de l'industrie lunetière française, née dans le Jura à la fin du 18e siècle. Ce mercredi 2 novembre 2016, le tribunal de commerce de Lyon statuera sur son avenir. La décision est attendue en fin de matinée. Les 220 salariés craignent une liquidation judiciaire. 

Dans la catégorie

Arrêté anti-pesticide : « Plus de 100 personnes mobilisées » en soutien à Emmanuel Cretin à Besançon

Emmanuel Cretin, maire de Nans-Sous-Saint-Anne avait pris (avec le vote favorable du conseil municipal) un arrêté anti-pesticide en octobre dernier. Convoqué ce 14 novembre 2019 suite à la saisine du tribunal administratif par le Préfet du Doubs, ce dernier estime que la mobilisation ce jeudi à Besançon est une "victoire".

Affaire Maëlys : l’avocat de N. Lelandais souhaite faire annuler le témoignage d’un ex co-détenu

Me Alain Jabubowicz a demandé jeudi 24 octobre 2019 aux magistrats de la cour d'appel de Grenoble d'annuler les déclarations d'un ex co-détenu de Nordahl Lelandais à Saint-Quentin-Fallavier (Isère) selon les informations de RTL et du Parisien. L'ancien militaire lui aurait avoué avoir violé et battu à mort la petite Maëlys.

Suppression des juges selon les scores LREM : Belfort s’indigne

Dans un article paru ce mercredi 23 octobre 2019, Le Canard Enchaîné prétend qu'avec la réforme de la justice, certains postes de juges d'instruction sont menacés d'être supprimés dans plusieurs villes... Des villes où le parti de la majorité, LREM, n'a pas des bons scores, comme à Belfort. Dans la ville du Lion, on s'indigne...
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 3.38
pluie modérée
le 22/11 à 3h00
Vent
2.33 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
95 %

Sondage