Législatives: l’insoutenable... dilemme de Jean-Louis Fousseret

Publié le 08/05/2012 - 11:13
Mis à jour le 12/04/2019 - 11:46

Les candidatures pour les législatives des 10 et 17 juin doivent être déposées au plus tard le 18 mai. Jean-Louis Fousseret, frustré de ne pouvoir se présenter au nom du PS sur la deuxième circonscription du Doubs à la suite d’un accord national positionnant Eric Alauzet (EELV-PS), doit donc se décider rapidement sur une éventuelle candidature dissidente.

dsc_7645.jpg
©

suspense

Arrivera-t-il à persuader Paris que son conseiller municipal délégué écologiste n’est pas le mieux placé pour l’emporter face au sortant UMP Jacques Grosperrin ? Le maire socialiste de Besançon ose encore croire, à la vue des résultats de la candidate Eva Joly, que l’accord national entre le PS et Europe Ecologie Les Verts sera revu à la baisse en termes de nombre de candidatures uniques offertes aux écologistes. Ce qui ne veut pas forcément dire que celle d’Eric Alauzet soit visée…

Si rien ne change, l’ancien député tentera-t-il sa chance avec, à la clé, la certitude d’être exclu du PS ? Le Nouvel Observateur évoque une hypothèse inédite. « Jean-Louis Fousseret, comme plusieurs de ses camarades, pourrait y aller en candidat dissident. S’il est élu, mais exclu du parti, il en tirerait alors un bénéfice : ne pas être astreint à la règle de  non-cumul des mandats, qui ne concerne pour l’heure que les socialistes… ».

En tout cas, autant que Jacques Grosperrin, les amis politiques du maire de Besançon sont impatients de connaitre sa décision. Paulette Guinchard, Marie-Guite Dufay, Claude Jeannerot et bien d’autres ont déjà accordé leur soutien à Eric Alauzet. Tandis que les écologistes soutiennent la socialiste Barbara Romagnan dans la première circonscription contre la sortante UMP Françoise Branget.

Jean-Louis Fousseret osera-t-il le coup de pied dans la fourmilière ? Réponse dans les jours qui viennent.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

L’ancien président Valéry Giscard d’Estaing est mort du Covid-19

+ Réactions politiques •

Le troisième président de la Ve République Valéry Giscard d'Estaing (1974-1981), qui modernisa dans les années 70 la vie politique avant de voir son mandat fracassé par la crise économique, est mort mercredi 2 décembre 2020 dans la soirée du Covid-19, entouré des siens dans sa propriété d'Authon dans le Loir-et-Cher, à l'âge de 94 ans.

Skier à l’étranger ? Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives »

Y’aura-t-il des mesures contraignantes pour empêcher les Français d’aller skier à l’étranger? “S’il y a des pays qui maintiennent des stations ouvertes, il y aura des contrôles pour dissuader les Français” et pour “ne pas créer une situation de déséquilibre avec des stations en France”, a lancé le président Macron ce mardi 1er décembre lors d’une conférence de presse, en marge d’une visite du Premier ministre belge Alexander de Croo.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 0.83
couvert
le 06/12 à 0h00
Vent
0.78 m/s
Pression
1000 hPa
Humidité
94 %

Sondage