Législatives partielles: le micro-parti identitaire Siel appelle à voter LR

Publié le 30/01/2018 - 06:30
Mis à jour le 30/01/2018 - 06:30

Le micro-parti identitaire Siel, qui avait rompu en 2016 avec le Front national mais soutenu Marine Le Pen à la présidentielle, a appelé lundi à voter pour les candidats LR au deuxième tour des législatives partielles du Territoire de Belfort et du Val d'Oise.

"Des deux partis en lice" LREM et LR, "LR défend la ligne politique la plus proche de celle du Siel et la moins régressive pour la France", a expliqué le président du Siel Karim Ouchikh dans un tweet. "Le 4 février, le Siel appelle donc à faire battre le camp Macron en votant pour les candidats LR", ajoute-t-il. 

Cette formation, soutenue notamment par le maire d'extrême droite de Béziers Robert Ménard et sa femme, la députée Emmanuelle Ménard, demande d'inclure "le fondement chrétien dans le préambule de la Constitution de 1958" et s'insurge contre "le nihilisme matérialiste et le totalitarisme islamique, ces frères siamois du chaos mondial".

Le candidat LR Ian Boucard, dont l'élection avait été invalidée en décembre, est arrivé en tête du premier tour de la partielle du Territoire de Belfort, devant Christophe Grudler (MoDem-LREM). Dans le Val d'Oise, la candidate LREM Isabelle Muller-Quoy, dont l'élection avait été invalidée en novembre, a devancé son rival LR Antoine Savignat.

Ces scrutins ont été marqués par une très forte abstention: 70% à Belfort et 80% dans le Val d'Oise.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Législatives : Jadot au soutien du boulanger Stéphane Ravacley, candidat "atypique"

Le candidat EELV à l'élection présidentielle, Yannick, Jadot, s'est rendu à Besançon ce mercredi 25 mai 2022 pour soutenir le boulanger bisontin Stéphane Ravacley, le candidat écologiste de la Nupes (nouvelle union populaire écologique et sociale) sur la 2e circonscription du Doubs.

Ndiaye à l’Education : J-P Chevènement met en garde contre « l’enterrement » du bilan Blanquer

Jean-Pierre Chevènement, 83 ans, ancien ministre de l'Education nationale et soutien d'Emmanuel Macron à la présidentielle, a mis en garde lundi contre "l'enterrement de la politique mise en oeuvre par Jean-Michel Blanquer depuis cinq ans" après la nomination de Pap Ndiaye à la tête du ministère de la rue de Grenelle.

Offre d'emploi

Foire Comtoise 2022

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.81
partiellement nuageux
le 27/05 à 3h00
Vent
1.04 m/s
Pression
1025 hPa
Humidité
98 %

Sondage