Les habitants de Morteau et Villers-le-Lac font aussi leurs emplettes en Suisse !

Publié le 24/05/2013 - 15:49
Mis à jour le 25/05/2013 - 10:09

Il n'y a pas que les Suisses qui passent la frontière pour faire leurs courses ou remplir leur caddie le samedi dans les supermarchés situés à la frontière. Une étude de l'Université de Neuchâtel auprès de 700 habitants de Morteau et de Villers-le-Lac démontre que 90 % d'entre-eux eux vont aussi en Suisse pour les emplettes ou leurs loisirs...

recemment_mis_a_jour98.jpg
recemment_mis_a_jour98.jpg

Qui l’eût cru ?

Le site internet Le Matin dévoile une étude menée par Yann Dubois dans le cadre d'un mémoire de licence à l'Institut de géographie de l'Université de Neuchâtel sur les pratiques spatiales transfrontalières dans l’Arc jurassien franco-suisse.  "Les Français ne traversent pas la frontière que pour travailler, mais également pour les achats, les loisirs ou la sociabilité". Pour les habitants de Morteau et Villers-le-Lac, l'absence de pôles urbains importants dans la zone frontalière française encourage les habitants à venir en Suisse pour une offre différente et plus large.

Pour l'essence et le chocolat ! 

L'enquête publiée sur la revue belge géographique Belgéo admet que ces courses se limitent souvent à de l'essence ou du chocolat, mais les Francs-Comtois s'orienteraient de plus en plus vers d'autres achats... même le week-end "La Suisse semble être attractive pour quelques produits en particulier. Il s’agit tout d’abord de l’essence qui représente le produit acheté par le plus grand nombre de personnes en Suisse (66,6 %)". Les produits alimentaires attirent également beaucoup d’habitants de la zone frontalière devant les vêtements et articles de sport. “Je fais mes achats dans les deux pays : en Suisse l’offre est différente et me permet de varier les produits" explique dans l'étude une frontalière quadragénaire. 

La Suisse pour les promenades et quelques loisirs 

L'étude note que les "pratiques spatiales transfrontalières" sont liées à certaines activités sportives – telles que la promenade et la fréquentation d’équipements spécifiques (patinoire, piscine, zoo), etc. ou encore à la vie nocturne et aux activités culturelles notamment vers La Chaux-de-Fonds.En revanche, pour aller au cinéma ou faire du port en salle, le frontalier préfère rester dans son pays.. Il semblerait enfin selon cette étude, que les habitants de Villers-le-lac soient encore plus enclin à se rendre en Suisse que les Mortuaciens...  

Belgeo-Vivre La Frontiere Les Pratiques Spatiales Transfrontalieres Dans l'Arc Jurassien Franco Suisse by macommune_info

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Jura : des mesures exceptionnelles pour les entreprises

Afin de tenir compte du contexte sanitaire actuel et des mesures récemment prises par le Gouvernement, notamment le passage du département du Jura en zone d’urgence sanitaire avec couvre-feu, l’Urssaf Franche-Comté met en place des mesures exceptionnelles pour accompagner les entreprises et les travailleurs indépendants concernés, apprend-on ce 23 octobre 2020.

Fraude à la carte bancaire et crise sanitaire : les consommateurs font toujours plus les frais de fraudes

Alors que les paiements par carte bancaire "sans contact" et par internet se sont imposés avec la crise sanitaire comme des mesures barrières pour freiner la progression de la Covid-19, l’UFC-Que Choisir rend publique une enquête exclusive qui montre que 30 % des fraudes ne sont pas remboursées par les banques. En conséquence, et devant le risque accru d’escroqueries, l’association saisit les pouvoirs publics pour obtenir enfin le plein respect des droits des consommateurs, apprend-on dans un communiqué du 22 octobre 2020.

L’opticien Atol s’installe pour la première fois dans le Grand Besançon !

PUBLI-INFO • Depuis mercredi 7 octobre 2020, un nouvel opticien s'est installé sur la zone commerciale Valentin sur une surface de 180 m2 : il s'agit d'Atol, mon opticien. Cette enseigne n'existait pas encore dans le Grand Besançon. Bertrand Andriot et son équipe vous accueillent et vous conseillent pour habiller vos yeux selon vos besoins et vos envies.

« France Relance » : quelles sont les premières entreprises retenues en Bourgogne-Franche-Comté ?

30 projets d'investissement productif • En visite ce jeudi 15 octobre 2020 à Dijon dans le cadre  du déploiement de "France Relance", Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance a salué les 30 premières entreprises de Bourgogne-Franche-Comté  lauréates du "Fonds d’accélération des investissements industriels dans les territoires". Les 30 projets représentent 20 millions d’euros de subventions d’État pour un total de 115 millions d’euros d’investissements dans la région.

L’aménagement des échéances fiscales et sociales pour les entreprises affectées par la crise sanitaire

Olivier Dussopt, ministre délégué chargé des Comptes Publics, et Alain Griset, ministre délégué chargé des Petites et Moyennes Entreprises, ont échangé mardi 13 octobre 2020 avec les acteurs économiques sur les différents dispositifs de soutien aux entreprises, notamment en matière d’échéances fiscales et sociales.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.57
pluie modérée
le 26/10 à 0h00
Vent
2.04 m/s
Pression
1006 hPa
Humidité
98 %

Sondage