Les orthophonistes de Franche-Comté haussent (encore) le ton

Publié le 01/11/2016 - 17:34
Mis à jour le 02/11/2016 - 08:33

Cela fait plus de trois ans que les orthophonistes se mobilisent pour redorer le blason de leur profession et pour réclamer un "reclassement à la hauteur de leurs compétences". Ils se mobiliseront à nouveau ce jeudi 3 novembre 2016 à 18h30 place Pasteur à Besançon.

PUBLICITÉ

Pour la Fédération nationale des Étudiants en Orthophonie, les mesures annoncées par le gouvernement début 2016 (groupes de travail pour l’ensemble des métiers de la rééducation sur les primes, l’exercice mixte et les grilles salariales) ne suffisent pas à pallier la pénurie d’orthophonistes dans la fonction publique hospitalière. « Malgré l’obtention d’un grade master en 2013, le gouvernement, propose, avec mépris, un reclassement sur des grilles salariales Bac+3. Cette proposition indécente ne prend pas en compte notre niveau d’études, de compétences et d’exercice (…) Face à cette proposition inacceptable du gouvernement et à l’absence de réponse de ce dernier depuis juin, les étudiants ont décidé de s’impliquer encore plus activement dans ce combat« .

Pour clore le mois de mobilisation tournante, en octobre, les étudiants et professionnels sont appelés à se mobiliser dans les régions ce 3 novembre 2016 afin d’exiger « une réponse cohérente » du Ministère des Affaires sociales et de la Santé. Les professionnels de Franche-Comté et les étudiants du centre de formation de Besançon se rassembleront à 18h30 sur la place Pasteur.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

La Color Life, ce dimanche à Besançon

La Color Life, ce dimanche à Besançon

Organisée conjointement depuis 2014 par les étudiants de l’école de commerce Imea et le Comité du Doubs de la ligue contre le cancer, la Color life revient pour une sixième édition le dimanche 26 mai 2019 dès 13 h au parc de la Gare d’eau de Besançon.  

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

Mise à jour à 21h •  30 mois d'enquête, 1.300 procès verbaux, 60 cas suspects. Le procureur de Besançon a tenu une conférence de  presse à l'issue des 48h de garde à vue du Dr Péchier. L'anesthésiste de Besançon doit être mis en examen pour "empoisonnement sur personne vulnérable" dans 17 nouveaux cas dont sept mortels sur des patients de 4 à 80 ans. Le parquet a requis un placement en détention provisoire. 

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

La garde à vue de l'anesthésiste de Besançon, Frédéric Péchier, mis en examen en 2017 pour sept empoisonnements et interrogé sur une cinquantaine d'autres incidents médicaux suspects, a été prolongée mercredi pour 24 heures supplémentaires, a annoncé le parquet de Besançon. Randall Schwerdorffer, un des avocats du médecin a déclaré que son client restait sur la même ligne de défense et nie toute implication "de près ou de loin" dans un empoisonnement.

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Jean-François Longeot, sénateur du Doubs, s'est rendu ce lundi 13 mai 2019 dans une maison de santé à Belleherbe, à l'Agence Régionale de Santé puis au cabinet éphémère de Pontarlier dans le cadre de l’examen du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé où il est rapporteur pour avis. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.26
légère pluie
le 27/05 à 12h00
Vent
3.55 m/s
Pression
1011.47 hPa
Humidité
85 %

Sondage