Les personnages d'œuvres des musées du centre de Besançon ont décidé de sortir prendre l'air…

Publié le 17/03/2021 - 15:45
Mis à jour le 20/03/2021 - 20:51

À défaut de pouvoir être regardés, étudiés, admirés par le grand public depuis plus de 4 mois, certains personnages d’œuvres des musées des beaux-arts et du musée du Temps auraient décidé de sortir prendre l’air pour partir à la rencontre de la population… apprend-on ce mercredi 17 mars.

Ce mercredi matin, les équipes du musée des beaux-arts et d’archéologie et du musée du Temps ont constaté avec stupeur que certains personnages des œuvres exposées avaient totalement disparu des cimaises. "Depuis quelques jours, des contestations provenant des personnages de certaines œuvres d’art s’élevaient dans les différentes salles des musées. Mais qui pouvait s’attendre à ça ?" nous raconte-t-on dans un communiqué.

© Musées du Centre de Besançon

Siegfried en tête, les personnages en pied ont pu sortir de ces lieux désertés par les visiteurs. Ne pouvant supporter la perte des regards se posant sur eux, c’en était trop !

Interrogés, les personnages en buste, coincés dans leur cadre, soutiennent également ce mouvement d’humeur, ne prenant aucunement cet exil comme un abandon.

"Il était temps d’investir la rue ! Nous devions montrer à tous notre désarroi face à la fermeture des lieux culturels. Nous attendons patiemment depuis des mois déjà et rien ne se passe" revendique Siegfried, célèbre personnage peint par Chartran.

Le contact avec le public est devenu une nécessité pour celles et ceux qui, depuis des siècles, se sont laisser admirer, complimenter, moquer, et parfois critiquer. "L’ignorance est le pire des sentiments, même si le personnel des musées nous bichonne, nous avons ce besoin, cette nécessité de nous sentir à nouveau contemplés. Sans les visiteurs nous n’existons pas !" rétorque Charles Quint affranchit de sa tapisserie.

Chacune, chacun sera donc en mesure de croiser aux détours des musées, de célèbres figures jusque-là cantonnées à leur cadre ou socle. Libérées des contraintes sanitaires, elles ont investi la place de la Révolution, le Palais Granvelle et leurs alentours. Un tel mouvement social est une première, les musées du centre espèrent que les choses reviendront à la normale au plus vite, car tous ces personnages, aussi sûrs d’eux soient-ils, ne connaissent rien en dehors des murs si réconfortants des musées.

Infos +

  • Prendre l'air !
  • Chaque semaine, retrouvez les musées du centre sur les réseaux sociaux afin d'en savoir plus sur les oeuvre dont sont issus les personnages.
  • Les habitants sont invités à se prendre en photo aux côtés des silhouettes et à publier sur leurs réseaux sociaux en identifiant les musées avec @mbaa.besancon

(Communiqué des musées du Centre)

©

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Culture

Livre élu 2024 : 3.500 élèves du Doubs exposent leurs créations à Besançon

Durant toute l’année scolaire 2023-2024, 3.500 élèves de Besançon et ses environs ont participé au Livre élu 2024. Après avoir lu et échangé, ils ont conçu des créations inédites qui seront présentées lors d’une exposition, du 19 juin au 3 juillet, à la Maison de quartier Grette-Butte.

“Fibra”, une exposition qui invite à repenser l’architecture au Musée des maisons comtoises

Installée au musée des maisons comtoises de Nancray jusqu’au 3 novembre 2024, l’exposition "Fibra" montre des types très variés de construction dans le monde aussi bien dans la forme que dans les matériaux utilisés. Florence Coutier, conservatrice du patrimoine au musée, nous en parle…

Législatives 2024 : à Besançon comme en France, les lieux de musiques actuelles appellent à faire barrage à l’extrême droite

Dans un communiqué de la Fédération des lieux de musiques actuelles (Fedelima) diffusé vendredi 14 juin 2024, le monde des arts et de la culture appellent à se mobiliser aux élections législatives pour ”faire barrage à l’extrême droite”. Un texte relayé notamment par La Rodia et Le Bastion à Besançon.

Fête de la musique 2024 : le programme des festivités à Besançon

Cette année encore, le 21 juin 2024 les rues et places de Besançon accueilleront musiciens et visiteurs à l’occasion de la fête de la musique. Concerts sur scène, ou dans les rues, les conséquences sur la circulation au centre-ville, voici tout ce qu’il faut savoir sur cette Fête de la musique 2024 à Besançon !

80 ans du Débarquement en Normandie : un Bisontin est sur place…

Quelques jours après la remise de documents historiques au musée de la Résistance et de la Déportation de Besançon, Nicolas Guillaume-Lamarre a reçu une invitation du ministère de la Défense et des Armées pour assister à la grande cérémonie internationale commémorative du 80e anniversaire du Débarquement en Normandie. Il partage, avec nous, ses photos de l'évènement qui s’est tenu jeudi 6 juin 2024.

Ce qui change à Détonation 2024...

VIDÉO • L’équipe de La Rodia s’est réunie mardi 4 juin 2024 pour dévoiler la programmation, mais aussi les grands changements de la 11e édition de son festival Détonation qui se déroulera pendant trois jours en septembre prochain. Voici tout ce que vous devez savoir sur le nouveau chapitre de cet évènement incontournable de la rentrée bisontine.

Habemus Bastard, la BD pas très catholique d’un curé en cavale dans le Jura

L’auteur bisontin Jacky Schwartzmann a récemment collaboré avec l’auteur, scénariste et illustrateur Sylvain Vallée pour sortir une nouvelle bande dessinée intitulée Habemus Bastard. En librairie depuis le 3 mai 2024, celle-ci raconte l’histoire d’un homme de main qui n’a rien trouvé de mieux qu’une soutane pour passer incognito et se cacher des hommes qui veulent lui faire la peau. Dans ce premier tome, la plume de Schwartzmann et la palette de Vallée s’associent pour délivrer la bonne parole et partager l’écriture de ce polar aussi original que drôle. 

Où sortir cet été dans le Grand Besançon ?

Ce lundi matin, il était encore difficile à croire que l’été approche avec son lot d’animations de plein air… Et pourtant ! Anne Vignot, présidente de Grand Besançon Métropole, Pierre Contoz, président du musée des Maisons comtoises, Benoît Vuillemin, vice-président de GBM en charge de l’attractivité et du tourisme, Patrice Hennequin, président de l’Office de tourisme et des congrès de GBM et François Bousso, conseiller communautaire GBM délégué à l’éco-tourisme, se sont réunis pour lancer officiellement la saison touristique estivale du territoire.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 20.76
légère pluie
le 18/06 à 21h00
Vent
1.34 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
82 %