Les petites confidences de nos députés

Publié le 10/03/2013 - 17:21
Mis à jour le 11/03/2013 - 10:12

Le site Rue89.com a envoyé un même questionnaire de 20 questions aux 577 députés et 348 sénateurs et a compilé les réponses dans une application. Les premières motivations à entrer en politique, ce que le pouvoir a changé en eux, les ambitions, les indemnités parlementaires, etc. Pour l’heure, seuls 59 parlementaires ont joué le jeu. Pour la Franche-Comté, les deux « petits » nouveaux » Éric Alauzet et Barbara Romagnan ont répondu. On apprend que Barbara Romagnan a de la « considération » pour  Nathalie Kosciusko-Morizet ou bien encore qu’Éric Alauzet n’aime pas être sollicité pour des choses impossibles… 

 ©
©

questions -réponses

Sur la question de savoir pourquoi ils ont été élus lors des législatives de juin 2012, les deux députés restent lucides. Le contexte national favorable les a selon eux poussés vers l'Assemblée tout en soulignant que la proximité sur le terrain auprès des citoyens y est certainement aussi pour quelque chose.  

Si, dans les réponses aux questionnaires, certains élus en ont profité pour se lâcher et lancer quelques pics, nos deux députés du Doubs récemment élus restent sages. À la question de savoir quel est l'adversaire politique ils admirent. Éric Alauzet  cherche encore tandis que Barbara Romagnan avoue avoir de la "considération" pour Nathalie Kosciusko-Morizet. Quant à savoir quel est le modèle en politique, ils n'en ont pas vraiment ! Pas d'idée non plus sur leur plus grosse erreur en politique. Sages ! 

Voici les réponses à quelques questions posées... 

DANS QUELLES CIRCONSTANCES VOUS ÊTES-VOUS DIT QUE VOUS ÉTIEZ FAIT POUR LA POLITIQUE ?

  • Éric Alauzet : "Fait pour la politique ? Oui et non. Non parce que rétif aux conflits, oui, en raison d'une analyse et d'une force de conviction et de qualités de communication reconnues".
  •  Barbara Romagnan : "L'impression que j'ai "toujours" eu envie d'en faire". 

QU'EST-CE QUI VOUS DÉSESPÈRE DANS VOTRE FAMILLE POLITIQUE ?

  •  Éric Alauzet :  "La difficulté à considérer l'idéal comme une direction et non comme un projet".
  •  Barbara Romagnan : "Le fait de, parfois, se résigner à l’impuissance".

 SUR QUEL SUJET CONCRET VOULEZ-VOUS ÊTRE JUGÉ PAR VOS ÉLECTEURS ?

  •  Éric Alauzet : "L'emploi et la reconnaissance de mon travail".
  •  Barbara Romagnan : "La cohérence entre ce que je dis et ce que je fais (oui, je sais, ce n’est pas concret)".

 DANS TOUT CE QUE VOTRE MANDAT VOUS CONDUIT À FAIRE, QU'EST-CE QUI VOUS DÉPLAÎT ?

  • Éric Alauzet : "Être sollicité pour des choses impossibles".
  • Barbara Romagnan : "Ne pas voter ce que je crois bien pour être en cohérence avec la majorité de mon groupe".

QU'EST-CE QUE LE POUVOIR A CHANGÉ EN VOUS ?

  •  Éric Alauzet : "Pas grand-chose je crois, peut-être plus d'humilité et de tolérance encore".
  • Barbara Romagnan : "Trop tôt pour le dire".

 

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Le Sénat approuve l’inscription de l’IVG dans la Constitution, le Congrès réuni lundi

Les sénateurs ont largement voté mercredi 28 février 2024 en faveur de l’inscription de l’IVG dans la Constitution en des termes identiques à ceux de l’Assemblée, assurant de ce fait une "liberté garantie" aux femmes d’avoir recours à l’avortement. Cette modification de la Constitution doit désormais être soumise au Congrès qui se réunira dès lundi à Versailles.

L’inscription de l’IVG dans la Constitution française sera-t-elle votée par le Sénat ?

Le Sénat se prononcera mercredi 28 février 2024 après-midi sur l'inscription de l'IVG dans la Constitution, un vote rendu très incertain par les réticences de la droite et qui pourrait bouleverser le calendrier parlementaire de la réforme. C'est l'étape la plus périlleuse de la révision constitutionnelle promise par le président de la République, Emmanuel Macron : l'exécutif ne pourra la faire aboutir sans un vote majoritaire des 348 parlementaires du Palais du Luxembourg.

Hommage aux Manouchian à Besançon : une ”instrumentalisation” du Parti communiste selon Besançon maintenant

Une cérémonie en hommage aux résistants du groupe Manouchian s’est tenue place du 8 Septembre à Besançon, organisée par le Parti communiste français et la Ville de Besançon. Pour Ludovic Fagaut (LR), chef du groupe Besançon maintenant au conseil municipal, parle d’une ”instrumentalisation à des fins partisanes”.

À Besançon, une centaine de personnes rassemblées en hommage au groupe Manouchian

Alors que le couple de résistants communistes, Missak et Mélinée Manouchian étaient panthéonisés lors d’une cérémonie d’hommage national à Paris mercredi 21 février, en même temps à Besançon, une cérémonie s’est  tenue place du 8 Septembre en présence d’une centaine de personnes.

Visas, pesticides, simplification : Gabriel Attal donne des gages aux agriculteurs avant le Salon

Un mois après le début d'un mouvement d'exaspération des paysans, Gabriel Attal a placé mercredi 21 février 2024 l'agriculture "au rang des intérêts fondamentaux" du pays, récapitulant les engagements déjà pris par le gouvernement et annonçant quelques nouvelles mesures sur les saisonniers étrangers, les pesticides et la rémunération.

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 4.13
légère pluie
le 04/03 à 0h00
Vent
2.92 m/s
Pression
1008 hPa
Humidité
94 %