L'établissement français du sang cherche des donneurs de Plasma

Publié le 25/02/2021 - 11:00
Mis à jour le 25/02/2021 - 16:24

L’EFS lance sa 1re campagne de sensibilisation au don de plasma pour attirer de nouveaux donneurs et permettre ainsi de répondre aux besoins grandissants des malades. Où, quand ? Comment ? Voici tous les détails...

Le don de plasma - vous en avez certainement entendu parler en début de crise Covid - participe activement à la santé publique en permettant à de nombreux malades de continuer à vivre avec leur pathologie.

Mais quelle différence entre un don de sang et un don de plasma ?

Un don de sang permet de recueillir trois composants essentiels pour fabriquer des produits sanguins pour les malades : des globules rouges, des plaquettes et du plasma. Le prélèvement d’un don de sang ne dure qu’une dizaine de minutes.

Pour un don de plasma, l’EFS n’extrait que le plasma du sang du donneur et lui restitue les autres composants. Cette méthode permet de récolter deux à quatre fois plus de plasma que lors d’un don de sang. Le prélèvement, plus long, dure entre 45 et 60 minutes.

"Cela permet au donneur d’avoir un moment au calme allongé pour prendre le temps de se reposer, de se connecter ou se déconnecter", souligne l'EFS.

Pour tous ces patients, dont les besoins sont en constante augmentation, l’EFS ne peut compter exclusivement sur la quantité de plasma prélevée lors d’un don de sang.

En 2021, 17 000 dons de plasma sont nécessaires en région, soit près de 15% de plus qu’en 2020.

Qui peut donner son plasma ?

  • Être âgé au minimum de 18 ans et avoir moins de 66 ans
  • Peser plus de 55 kg
  • Être muni d’une pièce d’identité ou de sa carte de donneur disponible dès  le 2e don sur l’appli Don de sang.
  • Parfois vous ne pouvez pas donner votre sang, mais vous pouvez quand même donner votre plasma. Par exemple, certains voyages peuvent contre-indiquer le don de sang alors que le don de plasma, lui, reste le plus souvent possible.

Testez votre aptitude au don en ligne sur dondesang.efs.sante.fr/test- aptitude-au-don

En pratique

  • Le don de plasma est sur rendez-vous uniquement
  • Un donneur peut donner jusqu’à 24 fois par an en respectant un délai de 2 semaines entre un don de plasma et tout autre don
  • L’ensemble des 4 étapes du don dure environ 1h30

Où donner son plasma en Bourgogne Franche-Comté ?

Découvrez les maisons du don de la région en cliquant sur les liens  :

Quelles pathologies soignent les protéines contenues dans le plasma ?

Personnes polytraumatisées, grands brulés, hémophiles ou encore enfants immunodéprimés ont besoin des protéines contenues dans le plasma, pour être soignés. Ces protéines leur sont délivrées soit sous forme de médicaments soit par transfusion.

Albumine, immunoglobulines et facteurs de coagulation sont les trois protéines principales des médicaments fabriqués à partir du plasma qui permettent de soigner les patients :  en réanimation et les grands brûlés grâce à l’albumine (restauration du volume sanguin), atteints de déficits immunitaires et de certaines maladies auto-immunes grâce aux immunoglobulines,  hémophiles grâce aux facteurs de coagulation.

De plus en plus nombreux, les patients atteints de maladies chroniques ont besoin de ces médicaments toutes les 2 à 5 semaines. Le plasma est également plein de ressources en transfusion. Ses protéines permettent de soigner des malades présentant une hémorragie importante, des malades soignés en neurochirurgie, en chirurgie cardiaque ou obstétrique...

"Ainsi les dons de plasma, qu’ils servent en transfusion ou en médicaments, permettent aujourd’hui à des milliers de malades de recouvrer la santé et d’améliorer leur quotidien", explique l'EFS.

Le plasma convalescent, un espoir thérapeutique contre la Covid-19

Au plus fort de l’épidémie, l’EFS a fait appel à des personnes guéries de la Covid-19 pour un prélèvement de leur plasma. Il s’agissait de tester l’efficacité du transfert de plasma de convalescent de la Covid-19 pour soigner les personnes malades dans le cadre d’un essai clinique intitulé «CORIPLASM». Les donneurs de plasma ont été nombreux à répondre. Aujourd’hui d’autres études sont en cours et la recherche de nouveaux donneurs de plasma guéris de la COVID-19 est toujours d’actualité.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

La troisième vague « n’est pas derrière nous », la situation se dégrade en Franche-Comté

La troisième vague de l'épidémie de Covid-19 "n'est pas derrière nous" et le "pic des hospitalisations n'est pas atteint" malgré des "signaux encourageants", a rapporté mercredi  Gabriel Attal. Le porte parole du gouvernement parle d'une  "évolution qui paraît plus dégradée" dans les départements de l'Est de la région : Haute-Saône,  Doubs,  Territoire de Belfort et Jura.

Variant brésilien : quelle est la situation en Bourgogne-Franche-Comté ?

Comprendre • La présence des variants Sud-Africain et Brésilien n'explose pas en Bourgogne-Franche-Comté et serait même en diminution depuis un mois avec d'importantes disparités selon les départements. C'est dans le Doubs que l'on dénombre le plus de cas (7,2%) devant la Haute-Saône et la Saône-et-Loire. Rien à voir toutefois avec la Moselle fin février où le variant brésilien était responsable de la moitié des cas de contamination. On vous dit tout ce que l'on sait sur ce variant.

Covid-19 : les hôpitaux de Bourgogne Franche-Comté déclenchent l’ultime palier d’augmentation de leurs capacités

La troisième vague de l’épidémie qui touche la Bourgogne-Franche-Comté entraîne un afflux de patients nécessitant une hospitalisation. A la veille des congés de printemps, l’ARS appelle chaque habitant de la région à maintenir encore son effort, pour permettre au système de soins de faire face.

Covid-19 : la situation sanitaire se dégrade en Bourgogne Franche-Comté

Derniers chiffres • En Bourgogne-Franche-Comté, le taux d'incidence continue de grimper avec 341  cas pour 100.000 habitants  (contre 310 la semaine dernière) et 77 hospitalisations de plus en une semaine pour formes sévères de la Covid-19 (+34 pour les personnes présentes en réanimation). Une quinzaine de patients meurt chaque jour de la Covid-19 dans la région.    
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.44
couvert
le 15/04 à 15h00
Vent
4.89 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
34 %

Sondage